Crows Zero de Takeshi Miike

Pas de commentaires      609
Annee de sortie: 2010

Le reste du monde tente de rattraper la production du réalisateur japonais Takeshi Miike mais celle-ci est beaucoup trop dense pour que les éditeurs et les traducteurs contentent les fans impatients. Ceux-ci semblent d’ailleurs être en nombre croissant puisque Crows Zero (réalisé en 2007) bénéficie aussi d’une sortie en kiosque, traitement habituellement réservé aux nanards du samedi soir.

Crows Zero n’est effectivement pas un film hautement intellectuel. Il voit s’opposer deux leaders de gangs d’adolescents, des furyos (des loubards au grand coeur) qui ont tous de très bonnes intentions mais ne savent pas forcement bien se débrouiller dès que l’on sort de la castagne. Le but ultime de leur affrontement est d’ailleurs plus qu’étrange puisqu’il s’agit du contrôle de leur lycée. Or, ce rêve n’en est justement qu’un puisqu’il ne permet rien de plus que de se retrouver ensemble et d’affronter d’autres élèves pour prouver qui est le plus fort « aux autres ».

Crows Zero n’est donc pas une production très personnelle pour ce réalisateur qui aura habitué ses spectateurs à des scénarios complexes aux retournements inattendus (qui pourrait oublier la fin de Dead or Alive 1, The Audition ou Gozu ?). Crows Zero est un film de combat tout ce qu’il y a de plus banale pour un public adolescent si ce n’est que la réalisation y est de qualité et que les combats sont à la fois stylisés et réaliste.

Contrairement a Matrix ou une production coréenne ultra léché comme Volcano High, les personnages souffrent, se roulent dans la boue, saignent amplement et affrontent de véritables risques qui vont bien plus loin qu’un combat de gangs. Miike aborde ainsi aussi l’adolescence et la transition vers l’âge adulte pour des jeunes dont le seul objectif est de se battre et de rester entre amis. L’intrigue emprunte finalement tous les clichés du genre (petite amie enlevée, problèmes avec de dangereux mafieux, ami à l’hôpital) mais sait rester rafraichissant.

Crows Zero est donc un bon moment de détente où l’on partage pendant deux heures la vie de furyos, tous plus attachant les uns que les autres (il n’y a finalement pas de « méchant » dans ce film) que l’on veut voir réussir. Le succès du film a d’ailleurs permis à Miike de réaliser une suite (Crows Zero 2 en 2009) puisque la dernière image du film peut être pris pour un cliffangher sans que cela gène la cohésion de l’histoire traité dans ce premier volet.

Chroniqueur

Mathieu Lubrun

Hororo est chroniqueur depuis 2004 sur Eklektik, bibliothécaire de profession, passionné de musique (metal, jazz, hip hop, electro …) et de comics. Alcoolique de concert et de disques, bavard et effervescent dès qu’il rentre en contact avec un artiste qu’il apprécie. Contactez-le pour lui dire tout ce que vous voulez à son adresse personnelle xhororox [AT] gmail [DOT] com et/ou suivez-le sur Twitter.

hororo a écrit 395 articles sur Eklektik.

Up Next

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *