Majesty – Before The Downfall

Pas de commentaires      1 996
Style: Black / Death / Thrash / GrindAnnee de sortie: 2011Label: Hellsheadbangers

Quand on passe chez Hellsheadbangers, on y va toujours l’œil et l’oreille curieuses. Généralement au détour d’une page où sont présentées les dernières nouveautés du catalogue, on tombe sur la pochette improbable qui sous ses airs faussement naïfs, nous emballe. On oublie alors le dernier article lu sur la décentralisation fiscale dans le canard du matin, le rendez-vous qu’on doit prendre depuis 2 heures pour aller refaire sa carte d’identité et la dernière résolution qu’on s’est faite en jurant de ne plus jamais lire un nouveau livre de BHL, en sortant de la douche. La page consultée n’est jamais plus bavarde que de raison, juste de quoi relever les informations minimum, et parfois c’est déjà trop. Le compte en banque vous remerciera à la fin du mois.

Pour le coup, c’est le nom de Terrorizer mis entre parenthèse à côté de celui de Majesty qui m’avait mis sur la piste. Quoi ?  Garcia nous faisait un retour en catimini sur un vinyle d’un rouge du plus bel effet à en décoller la rétine d’un daltonien ? Eh bien oui. Enfin non, pas tout à fait. Disons que Before The Downfall est un bootleg des démos de Majesty parues uniquement sur cassettes, le genre de flashback violent car on parle de démos qui font quand même leur âge, Bestial Vomit et la seconde démo ayant accroché la bande en 1987. Bon eh bien le disque sera l’occasion de faire un tour dans l’histoire, à dos de saphir.

                                                                                      ci dessus photo de Nausea

D’ailleurs le point de vue est imprenable, avec ce bootleg on revit l’ère pré-Nausea ou Terrorizer, Majesty étant le premier combo monté entre 84 et 85 par Oscar Garcia et Eric Castro qui ne seront rejoint que plus tard par Sandoval pour monter Terrorizer, avant que celui ci ne les quitte pour un groupe qui commençait tout juste à se faire un nom à l’époque : Morbid Angel.
Avec Majesty on flirte avec les débuts des genres, sorte d’enzyme proto-générationnelle, un groupe annonciateur de la mutation en marche de l’ADN de la musique punk et thrash.

Le combo ne joue pas encore totalement dans le sillage des extrémistes de Napalm Death et de leurs premières démos, sur les 10 titres de Before The Downfall on nage un peu plus en apnée dans les effluves du proto-black ou du proto-death d’alors. Des titres comme « Desecration of the Ghouls » ou « Bestial Vomit » sont imprégnés des codes du genre, ça tape constamment sans chercher à être le plus rapide du monde, par contre les aboiements des cerbères grondent devant la porte des enfers leurs décibels à en filer la fièvre à une chiée de groupes thrash de la Bay Area. Bam !
Les titres sont possédés par ce qui fait l’essence du black comme ils ont cette force brute du death sorti du caveau. On ne fera donc pas le parallèle avec les démos de Necrovore ou Insanity, mais Majesty fait clairement partie de la race des enragés de la sature, juste que les types de Los Angeles vont au plus simple avec cette frappe toute grind qui déferlera sur le monde quelques années plus tard.

C’est cru, dépouillé et grouillant, les cavalcades sont toutes des révélateurs de la jeunesse des membres du groupe. Un témoignage savoureux du genre, deux démos annonciatrices de ce qu’allait devenir Nausea. Du classique en somme. Du tord-boyaux oldschool, les amateurs apprécieront.

 

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *