Barghest – The Virtuous Purge

Pas de commentaires      1 336
Style: black metalAnnee de sortie: 2014Label: Gilead MediaProducteur: James Whitten

Alors que Thou et son Heathen trustent déjà les podiums des albums de 2014, une autre bande de Louisiane déboule avec un sacré morceau ! Barghest, projet parallèle d’un membre de Thou justement, avait déjà pu titiller la curiosité des amateurs du label Gilead Media (gros pourvoyeur de black metal et de sludge de qualité) grâce à un premier album éponyme sorti en 2011 et un split avec les confidentiels (mais néanmoins excellents) False.

On retrouve chez Barghest ce goût pour le marécageux. Comme chez Thou, les riffs sont gras et suffocants, histoire de montrer d’où les mecs viennent (et ce dès l’intro doom de Our Last Night on Earth). Mais Barghest est un groupe de black metal avant tout, pas trop d’étonnement alors de voir partir ce titre d’ouverture dans les blasts apocalyptiques. Les vocaux sont on ne peut plus hargneux, entre black et death désormais, affirmant l’esthétique « anti-human/anti-life » dont ils se revendiquent.

On notera aussi une certaine évolution sonore entre le premier album et The Virtuous Purge. Au niveau de la production notamment, James Whitten est une nouvelle fois aux commandes mais le son du groupe est cette fois plus profond, moins haché (moins trve ?). Une différence qui ne modifie en rien la haine distillée par Barghest, intacte et à la puissance digne de Katrina.

Ces sept titres sont donc autant de vicieuses mandales. Entre déversement de violence à la vitesse supersonique et désespoir trainant via du tremolo hypnotique, l’équilibre trouvé par Barghest est une fois de plus gagnant. La rupture avec le black metal « traditionnel » du premier album (qu’on pouvait aisément rapprocher d’un groupe comme Krieg) ne trahit en rien les velléités misanthropiques du groupe de Baton Rouge qui, comme pour rendre hommage à leur scène locale (Eyehategod en tête) a plongé ses instruments dans les bayous (My Own Grave, énorme instrumental sludge servant de conclusion).

The Virtuous Purge est un album saisissant par son atmosphère crue et poisseuse, une immersion en apnée dans les eaux boueuses de la Louisiane au sein desquelles se serait perdu un banc de piranhas affamés. Injustement relégué au rang de side-project de Thou, Barghest prouve ici qu’il mérite une meilleure considération, les impressions produites par cet album étant au moins équivalentes à celles de Heathen

Album en « name your price » sur le Bandcamp du label.

  1. Our Last Night on Earth
  2. Agonizing Spiritual Descent
  3. When the Cross Points to Hell
  4. Thought Disease
  5. The Virtuous Purge
  6. Spent Brass
  7. My Own Grave

Bandcamp
Facebook

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *