Decade – Pleasantries

Pas de commentaires      1 297
Style: rock alternatif/pop punkAnnee de sortie: 2017Label: Rude Records

Groupe de pop-punk originaire de Bath en Angleterre, Decade livre avec Pleasantries son second album après Good Luck, sorti en 2013. Entre les deux, le quintet a choisi d’évoluer, de faire passer sa musique dans un moule plus actuel, davantage rock alternatif hyper accessible…

Une optique qui fait directement mouche dès l’ouverture de Pleasantries. L’enchainement « Human Being », « Daisy May » (qui rappelle franchement « Steady As She Goes », single du premier album de The Raconteurs) et « Turn Off Your TV » est surprenant d’efficacité. Decade pourrait très bien passer en heavy rotation en radio tant leur pouvoir mélodique est tubesque. On pense franchement à Weezer, à All-American Rejects aussi tant les refrains sont fédérateurs. Du côté instrumental, les riffs distillent des mélodies fort bien troussées et n’hésitent parfois pas à lâcher les chiens, bref c’est déconcertant de facilité.

Alors que ces trois premiers titres installent une dynamique plutôt joyeuse, « Anaemia » se montre un poil moins inspiré (même si ça reste tout de même gentil), mais ce sont surtout les deux suivants changent diamétralement l’ambiance. La mélancolie fait en effet son apparition pendant « Wasted » et « Sunbeam », deux titres peu surprenants mais qui remplissent leur contrat niveau émotions. La suite parait aussi plus fragile, plus en retenue tandis que les mélodies font toujours autant leur effet, notamment pendant le très bon « Can’t Figure You Out », aux émotions marquées par des guitaristes inspirés.

« Geist » et « Capsules », les deux titres terminant ce Pleasantries confirment la baisse d’énergie et donc d’intensité observée auparavant. Decade semblant même chercher à nous endormir pendant la ballade « Capsules » avant de soudain retrouver son entrain sur le final un peu à la manière de My Chemical Romance.

Bref, Decade livre un album de rock accrocheur, très (trop) facile d’accès. A l’image de sa cover et de ses jolies fleurs qui en viendront à faner un jour, Pleasantries s’oublie aussi vite qu’il ne s’écoute.

  1. Human Being
  2. Daisy May
  3. Turn Off Your TV
  4. Anaemia
  5. Wasted
  6. Sunbeam
  7. Brand New Again
  8. Peach Milk
  9. Can’t Figure You Out
  10. Geist
  11. Capsules
beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *