Vukovi – Nula

Pas de commentaires      206
Style: Fusion (néo) metal / popAnnee de sortie: 2022Label: LAB Records

Les écossais de Vukovi sont de retour pour nous balancer une nouvelle caisse de pralines pop boostées en riffs burnés, avec quelques arrangements électroniques en prime. Le précédent album Fall Better avait déjà fait son petit effet, et pas seulement pour sa pochette vert fluo hyper flashy. On avait été bien séduit par l’énergie du duo, et l’efficacité très pop de leurs compos.

Bonne nouvelle, le duo n’a rien perdu de sa capacité à pondre des tubes, et a conservé aussi son approche qui déménage. Nula c’est donc 13 nouveaux titres (en réalité 11 car on aura tendance à zapper l’introduction, de même que l’interlude « Attention » qui servent tous deux à installer cette ambiance cybernético-futuriste qui était déjà présente sur le précédent album et qui n’apporte conceptuellement pas grand chose à l’affaire) dans la parfaite continuité des 12 du précédent album, soit une fusion largement décomplexée entre pop et rock/metal. Dès le démarrage de « Tainted » les gros riffs sont au rendez-vous, les beats également, on navigue clairement entre le mordant du néo-métal (particulièrement sensible sur « Lasso » et ses riffs jumpy en diable, sans parler des interventions presque rappées de Janine) voire du djent (« Slo »), et l’efficacité de la pop. On pourrait parfois effectuer des parallèles entre le style de Vukovi et celui des allemands de Guano Apes (qui semblent en sommeil depuis leur dernière -très moyenne- sortie Offline et une réédition en 2017 de leur premier album sans avoir à ma connaissance annoncé officiellement un split), notamment du fait de la fougue commune que partagent les chanteuses des deux groupes. Vukovi apparaît cependant plus ancré dans son époque, plus moderne donc, un peu plus agressif aussi, tout en conservant cette approche très pop qui lui sied si bien et qui rend des compos comme « Lasso », « Hadès », « Slo » ou encore la mega bombe « I Exist » (sur lequel la chanteuse n’hésite pas à ajouter des effets sur sa voix, ce qui ne manquera pas de probablement rebuter les plus puristes des metalleux) franchement imparables à moins bien sûr d’être déjà en état de mort cérébrale.

Même lorsque le tandem nous pond une ballade, la sauce prend bien, « Sad » qui porte bien son nom est en effet un très beau titre qui ne sombre jamais dans la mièvrerie, et sur lequel l’organe de Janine Shilstone fait merveille, comme sur tout le reste de l’album du reste. C’est évidemment sur elle que repose une fois encore en grande partie l’intérêt du disque, son approche agressivo-mélancolique dispensant la variété qu’on est en droit d’attendre d’un chanteur ou d’une chanteuse officiant dans ce genre.

Rien de révolutionnaire évidemment à l’arrivée, et malgré la baisse de régime du duo sur quelques titres (« Shadow » et « Kill It ») si vous avez l’esprit suffisamment ouvert pour accepter le côté anti-trve de la musique des écossais, voilà un disque à la fois rafraîchissant et tout aussi bon que son prédécesseur. A l’image de ce dernier par contre, pas certain qu’on y revienne souvent passée l’euphorie jouissive des premières écoutes, mais il s’agit ni plus ni moins du revers classique qu’on peut souvent déplorer lorsqu’on est dans le registre de la pop directe et efficace.

Tracklist :
01 – Departure
02 – Tainted
03 – Lasso
04 – Quench
05 – Slo
06 – I Exist
07 – Attention
08 – Shadow
09 – Hadès
10 – Kill It
11 – Hurt
12 – Sad
13 – XX

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1174 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *