Latest Content

Salò – L’Appel du Néant

Presque trois ans après l’impressionnant Sortez Vos Morts, Salò vient reprendre les choses là où elles avaient été laissées. Ce nouvel album est une nouvelle plongée dans les tréfonds de l’âme humaine où tout n’est plus que violence et malaise, tout cela mis en valeur par des samples de films ou d’audiobooks parfaitement en phase (ce dès l’ouverture « Un homme ça ne s’empêche », à l’intro et outro particulièrement dérangeantes).

Kill the Thrill – Autophagie

Kill the Thrill! Un retour qu’on n’espérait plus, après l’immense Tellurique qui en a marqué du monde à sa sortie en 2005 (et après, puisque pour ma part je l’ai découvert en 2008), mais Autophagie est là et bien là en ce début d’année 2024.
Nicolas Dick et sa comparse Marylin Tognolli reprennent les choses où elles s’étaient arrêtées en 2005, et c’est peu dire que la musique du groupe déjà désespérée il y a près de 20 ans, n’a pas gagné en optimisme ou en bonne humeur (en même temps quand on voit l’actualité…), et il faudra être [...]

Fange – Perdition

A peine remis de l’énorme claque reçue l’an dernier avec Privation, Fange n’entend pas nous laisser de répit et vient nous remettre sous pression avec ce Perdition dès ce début 2024. S’inscrivant dans la droite lignée de son prédécesseur, ce nouvel EP sept-titres vient donc remettre le couvert avec ce son 2.0, mixant cette approche unique de l’indus « harsh sludge » avec ces ouvertures mélodiques de plus en plus généreuses (par exemple « Lèche-Béton », qui connait le démarrage le plus rude et paradoxalement, le final le plus lumineux via sa guitare aux accents coldwave).

Chelsea Wolfe – She Reaches Out to She Reaches Out to She

Jusqu’à encore peu, les sorties discographiques de Chelsea Wolfe m’inspiraient un respect poli mais étaient loin de susciter chez moi la moindre excitation ou inspiration particulière. La bascule c’était avec la sortie de Bloodmoon : I, l’excellentissime album collaboratif entre la californienne de 40 ans et les bostoniens de Converge, un des meilleurs albums de l’année 2021 que je continue d’écouter régulièrement avec un plaisir constant et dont j’espère qu’une suite apparaîtra dans les prochaines années.
Une collaboration qui m’a également rendu très curieux et presque impatient même de découvrir son nouvel album au titre énigmatique (et qui est [...]

Horskh – Body

Vous êtes devant votre ordinateur ou sur votre portable, vous attendez impatiemment la réponse à votre dernier mail, post instagram ou autre application à laquelle vous êtes accro. Oui, normalement vous devriez vous reconnaître un tant soit peu. Et si toutes ces technologies prenaient vie et s’adressaient directement à vous ? On tiendrait là un bon pitch de film de SF, non ?

Health – Rat Wars

Les hyperactifs américains de Health sont de retour toujours pour notre plus grand plaisir, tant ils font désormais indéniablement partie des grands noms contemporains du rock/metal industriel.
Leur précédent album Slaves of Fear était tout simplement une tuerie qui avait su largement satisfaire nos attentes après un pourtant déjà excellent Death Magic et mal habitués que nous sommes maintenant, on attendait forcément que les californiens confirment une fois encore avec ce nouvel album Rat Wars. Vous avez déjà compris que c’était bien le cas, et si vous êtes amateur du son Health, vous allez une nouvelle fois vous régaler.

PØGØ – Chimera

PØGØ est un jeune duo composé d’un membre de Horskh (metal indus) et d’un de Tetra Hydro K (dub) qui doit vous dire quelque chose si vous avez participé aux dernier Motocultor fest et Eurockéennes de Belfort. Le groupe revient donc sur album avec ce Chimera, premiers sept titres expédiés en à peine un quart d’heure, d’une version personnelle de trap metal.

Madre – Embryo

Projet aux 2/3 italiens monté par le prolifique Luciano Lammana (figure de la scène electro locale), Gregorio Luciani (Derelict) et par le français Laurent Clément (The Reptilian Session, ex-Christicide), Madre vous propose une plongée dans un univers de sci-fi aussi horrifique qu’oppressante à l’image de la cover d’Embryo, son premier album (représentant, on suppose, une sorte de fœtus d’alien). Joignant electro et metal avec tous les potards à fond, autant dire que l’écoute ne va pas être confortable !

3Teeth – Endex

Ce n’est pas parce que les amateurs de metal indus n’ont plus grand chose à se mettre sous la dent depuis que Trent Reznor a décidé de se consacrer quasi exclusivement à des bandes originales de films, que Ministry n’en finit plus de splitter/revenir, ou que Marilyn Manson a des déboires avec la justice, pour qu’on en soit réduit à accepter 3Teeth comme le nouveau messie du metal indus. De fait ce groupe m’a toujours paru superficiel et peu pertinent, et ce n’est pas le pataud Metawar sorti en 2019 qui m’aura fait changer d’avis.
Sauf que leur nouvel [...]

Harm’s Way – Common Suffering

Mine de rien, Posthuman, le dernier véritable album de Harm’s Way remonte à déjà cinq ans (si l’on excepte les rééditions de ce dernier puis d’Isolation), ce qui fait quand même un moment ! Et si le groupe (enfin surtout son vocaliste) est devenu malgré lui un meme via une collection de vidéos plutôt amusantes, Common Suffering vient remettre les choses à leur place en délivrant un hardcore bien énervé, baigné de noirceur et d’ambiances indus.