Dkharmakhaoz – Proclamation ov the Black Suns

Pas de commentaires      121
Style: black/death froid et atmosphériqueAnnee de sortie: 2020Label: Iron Bonehead Records

Mystérieuse entité en provenance du Belarus, Dkharmakhaoz se compose de She (voix) et He (instruments) dont la réunion déploie un black metal annoncé comme expérimental. Pourtant Proclamation ov the Black Suns, leur premier album sorti chez Iron Bonehead Productions, s’oriente plus franchement du côté du black orthodoxe, voire post black, atmosphérique et dissonant à la fois.

Un style très en vogue actuellement donc, mais dont le duo va se réapproprier dès la fabuleuse entame « The Cycle ov Omega », ouverture entre lourdeur écrasante et aura angoissante. Dkharmakhaoz se distingue surtout par son approche moderne, au son clinique ultra imposant. On sent immédiatement le soin apporté à la production, suffocante mais dégageant une telle pureté qu’on a souvent l’impression d’être prisonnier d’une cellule de glace. Certains pourront aussi y sentir une influence indus (voire djent) dans ces attaques plutôt mécaniques, mais cet album s’oriente majoritairement dans une optique black/death aux relents Behemothiens (« Chtonic Rites ov Fertility ») ou aux atmosphères abyssales d’un Blut Aus Nord (« Beyond The Transcendental Luminescence »), voire discordantes d’Ulcerate (« Ascension », contenant d’ailleurs un surprenant chant clean).

En résulte au final un album étrange, séduisant mais repoussant à la fois entre d’effroyables sessions d’apnées en eaux ultra profondes et lumineuses remontées à la surface, tout ça avec entre les deux de saisissants passages groovy pour un gros pouvoir d’accroche malgré tout. Bref, un premier album à l’identité (cachée) très forte, du tout bon pour qui apprécie quand le black metal prend des chemins de traverse.

  1. The Cycle ov Omega
  2. The Way With The Serpent Entwined
  3. Beyond The Transcendental Luminescence
  4. Proclamation ov the Black Suns
  5. Chtonic Rites ov Fertility
  6. Ascension
  7. Reu Nu Pert Em Hru

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *