Slowly Building Weapons – Echos

Pas de commentaires      178
Style: doomgazeAnnee de sortie: 2020Label: Bird's Robe Records

Trois ans après l’incroyable Sunbirds, les australiens (l’un d’eux étant basé au Japon) de Slowly Building Weapons font enfin leur retour avec un nouvel album sous le bras. Echos est ce qu’on pourrait communément appeler « l’album de la maturité », il tranche en tout cas diamétralement avec ce que le groupe avait produit jusqu’alors. Réputé par son sens de la créativité immergé dans un écrin de violence (leur son contenant une large palette d’influences avec des éléments provenant du hardcore, du black metal ou encore du sludge), le trio bouleverse les codes qu’il avait installés jusqu’alors en s’orientant ici vers un son beaucoup plus vaporeux.

En effet, Echos s’oriente vers une espèce de shoegaze à tendance expérimentale. Une approche vraiment inattendue qui démarre avec « Armada Of Ghosts » où se dégage une ambivalence entre tristesse, divagation mais aussi quelques restes « extrêmes » (quelques phases aux blasts ravageurs). Ce nouveau visage est très surprenant, semblant s’exprimer davantage sur la retenue qu’à l’accoutumée avec ce chant clair plaintif incrusté dans la réverb. Chaque titre évoque frustration et dénuement, des sentiments qui s’expriment parfois au travers du minimalisme piano/batterie (« Dissolving », « Omega »), et il n’y a pas besoin de beaucoup plus pour dégager d’amères émotions.

Slowly Building Weapons joue aussi sur les contrastes, lâchant de purs trémolos (« Acid Gold Sun », seul titre où figurent quelques cris black metal en arrière-plan) soudain suivis par des accalmies quasi post-rock (« Heaven Collapse »), d’échos fantomatiques (« The Final Vehicle ») et de passages plus francs où la pesanteur s’efface via des riffs plus incisifs et pesants. Enormément de transitions parsèment ce Echos qui nous mène vers ce que le groupe ne nous avait jamais montré auparavant, dessinant des paysages délabrés et le deuil qui les accompagne. Un troisième album à mille lieues des précédents, semblant viser les amateurs de The Flenser, la proximité avec Planning For Burial et surtout Have A Nice Life étant désormais plus qu’évidente.

  1. Armada Of Ghosts
  2. Foal To Mare
  3. We Are All Animals
  4. Acid Gold Sun
  5. Dissolving
  6. Heaven Collapse
  7. Disc Of Shadows
  8. Echo From Hill
  9. The Final Vehicle
  10. Omega

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *