Cara Neir – Phase Out

Pas de commentaires      204
Style: black metal/crust/8-bitAnnee de sortie: 2021Label: Autoproduction

Metal et jeux vidéo ont toujours fait bon ménage. Ces deux communautés sont souvent mélangées tandis que de nombreux groupes revendiquent leurs influences du côté du gaming, au point pour certains d’avoir contribué à la création d’un genre: le nintendocore (avec HORSE the Band en tête de file). Les très productifs Cara Neir, évoluant habituellement dans un style entre black metal atmosphérique et punk hardcore, ont donc décidé de célébrer leur amour pour les vieilles consoles 8-bit sur ce Phase Out.

Le concept est on ne peut plus simple, le duo Chris Francis (chant)/Garry Brents (instruments/backing) – qu’on peut assimiler ici aux Player 1 et Player 2 – nous plongent ici en plein milieu d’atmosphères héritées de bonnes vieilles Amstrad ou Amiga, auxquelles sont ajoutées des parties souvent bien nerveuses entre black metal et crust (avec des vocaux souvent pris dans un grain assez cracra). Ainsi on passe de tableaux en tableaux, délivrant un univers fantastique rappelant vos soirées occupées à dézinguer des monstres pixelisés.

Phase Out se base donc sur une narration similaire à un vieux jeu vidéo, entre accélérations furibardes correspondant aux nombreuses phases de combats (dès « The Trimjrtle Sanction ») entrecoupées de tableaux plus posés où l’electro/chiptune prend les devants (« Four Seasons In A Day ») et où l’on imagine très bien une quête d’items bien planqués dans le décor. A pas mal de moments on pense à HORSE The Band, notamment quand l’on a droit à du chant clair (« Shady Blades » ou « Hypogelum »), mais Cara Neir balaie bien souvent cet inévitable rapprochement en déversant un torrent de violence tout en cris et trémolos (« Valkyrie », « Floodgates Of Doom »), histoire de rappeler d’où il vient.

Une variété et une liberté de ton malgré une thématique imposée. Cara Neir va où bon lui semble, n’hésitant pas à briser ses propres codes en balançant par exemple une rythmique trap pendant « Phasers Set To Relax », ce qui fait de cet album un tout unique, baigné d’inattendu et de nostalgie. Bref, du tout bon pour accompagner vos soirées retrogaming, PRESS START tout de suite, le jeu inspiré par cet album existe !

  1. The Trimjrtle Sanction
  2. Damnation
  3. Shady Blades
  4. Valkyrie
  5. Floodgates Of Doom
  6. Four Seasons In A Day
  7. Phasers Set To Relax
  8. Maestro Infernus
  9. Hypogelum
  10. Legacy Of Gnax
  11. beunz
    Up Next

    Groupes cités dans la chronique

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *