Concilium – Desecration

Pas de commentaires      115
Style: black/death metal atmosphériqueAnnee de sortie: 2021Label: Sentient Ruin Laboratories

Quand tu aperçois au détour des noms des autres projets des membres de Concilium des noms fleuris tels que Scum Liquor, Göatfukk, Spitgrave ou encore Cunnilingus, tu es en droit de s’interroger sur la teneur (et le sérieux !) de ce jeune projet (actif depuis deux ans seulement). Puis tu te lances dans l’écoute de ce Desecration, premier long-format comparable à une plongée dans des eaux putréfiées peuplées de créatures horrifiques hantant les alentours…

Vous l’aurez compris, l’heure n’est pas à la déconne et Sentient Ruin ne s’est une nouvelle fois pas fourvoyé en donnant carte blanche à ce trio portugais dont le mix de black/death metal sonne curieusement aussi raw que dépressif. C’est qu’un soin tout particulier a été apporté aux atmosphères, la production sonne lo-fi et relègue les vocaux (souvent chuchotés/grognés dans l’écho à la manière d’un Lurker Of Chalice) dans le décor tandis que les potards des instruments virent au rouge. Ces derniers alternent les phases chaotiques à l’agressivité exacerbée et les passages ralentis dits « ritualistiques » où derrière les ondes menaçantes semblent attendre les monstres prêts à vous bondir dessus (« Shadow Gospels », « Secret Land Of Impure Blood », entre claustrophobie et rouleaux compresseurs).

Plus surprenants sont les passages où semble apparaître une âme humaine derrière ce lugubre tableau, notamment pendant l’intro de « From Emptiness To Oblivion » dont l’intro en arpège vient apporter un peu de tristesse avant d’être à nouveau recouvert de cet épais voile horrifique. Un voile sonore derrière lequel se planquent souvent ces mélodies occultes, comme sur le doomesque « Blood Candles », imposante conclusion bien étouffante se terminant par quelques synthés comme apaisés nous accompagnant gentiment vers la sortie.

Une petite demi-heure pris dans une sorte de vortex infernal ultra imposant, inquiétant et compliqué à assimiler pour le corps mais contenant quelques traces de vulnérabilité au milieu. C’est que ces monstres auraient donc un cœur (et un léger besoin d’aller faire un tour chez un psy) !?

  1. From The Chalice
  2. Shadow Gospels
  3. From Emptiness To Oblivion
  4. Sacred Land Of Impure Blood
  5. Blood On The Altar
  6. Blood Candles

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *