Rance – III

Pas de commentaires      262
Style: black metal lumineuxAnnee de sortie: 2022Label: Autoproduction

Comme son nom l’indique, III est la troisième sortie de Rance, projet parisien au line-up quelque peu remanié dans lequel on retrouve désormais plusieurs acteurs de la scène locale (black metal et autres): Guillaume Galaup (Limbes, ex-Blurr Thrower – chant), Lila Ehjä (basse), Jan Flamming (Traitors – guitare) et Joseph Apsarah (Baume, Cepheide – batterie et guitare). Annoncé comme du « black metal lumineux », ce qui peut sembler contradictoire, Rance délivre ici quatre titres qui correspondent pourtant totalement à cette description.

En effet, le quartet livre ici un black metal bien raw, caractérisé par les vocaux arrachés de son chanteur, partant régulièrement dans des cris plus aigus, un peu du genre que l’on retrouve dans la scène DSBM. Ici, pas de surjeu à l’horizon, ces cris très expressifs nous immergent dans un monde de douleur et de frustration rehaussés par des mélodies hypnotiques. Ses comparses l’accompagnent en effet particulièrement en phase. S’inspirant principalement de la scène cascadienne, avec ces déluges glacés de trémolos façon Ash Borer ou Cepheide (justement), Rance s’en distingue pourtant par le caractère lumineux (judicieusement annoncé) de nombreux passages qui percent la grisaille constante, de nombreuses émotions à fleur de peau qui irradient l’opacité ambiante par des halos opalescents.

Le black metal joué par Rance vaut donc surtout par cette ambivalence totalement maîtrisée: la dépression semble être rejointe par l’euphorie, les perceptions se voient alors bouleversées tant les émotions délivrées par ces quatre titres sont puissantes. Si de prime abord les structures peuvent sembler répétitives et l’approche musicale plutôt exigeante, il faut vraiment se mettre en condition (plutôt isolé et au casque, pour plus de sensations) pour que se ressentent les effets de ces mélodies tourbillonnantes s’accrochant à ce feeling général de douloureuse mélancolie. Superbe.

  1. Violaine
  2. Vermine
  3. Terrine
  4. Fane

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.