Tassi | 水树 – 北之国三 (Northland III)

Pas de commentaires      193
Style: post rock/black metal atmosphériqueAnnee de sortie: 2022Label: Time Tombs Productions

Comme son nom l’indique, Northland III est le troisième volet des aventures de Tassi AKA Dryad (Bliss Illusion), multi-instrumentiste chinois (basé à Beijing) qui nous conte en musique les pérégrinations d’un barde faisant un voyage aussi mystique qu’ésotérique dans un univers paradisiaque à la recherche de son amour nommé(e?) Uni. Débutant même par le réveil du personnage central (« Star Palace », désolé par avance de ne pas écrire les caractères chinois), ce nouvel album est un concept-album (de type « voyage dans le temps ») très varié, nous immergeant dans un monde onirique doux-amer, plein de bruitages et de fragilité.

Il est délicat d’apposer une étiquette sur la musique de Tassi tant elle est singulière, puisant des influences autant dans le post-rock (notamment sur les premiers titres aux atmosphères envoûtantes), les spoken words que dans le blackgaze (« Fairy »), le gaillard va où bon lui semble quitte à parfois un peu décontenancer l’auditeur devant le grand écart effectué. En effet, si l’ombre d’Alcest plane régulièrement sur cet album (quand la voix version « douce » est là), on part parfois sans transition dans des contrées plus sombres et torturées mélangeant pleurs théâtraux et vocalises dépressives/arrachées façon DSBM (pensez Silencer ou encore aux vieux Bethlehem) comme sur le surprenant « Memoir Of Eerie Fantasies II » ou sur la première partie de « The Adventures Of Ethernet » (où la multiplicité vocale du gaillard laissent ici à penser qu’il a pété un câble…).

Malgré l’impression de douceur romantique qui émane (majoritairement) de l’album, celui-ci n’est pas si simple à appréhender. Entre des coups de folie imprévisibles, des arrangements presque naïfs et une longueur générale (un poil trop étendue), il y a là de quoi s’égarer en chemin dans cet univers aux sonorités zens soudain assombri mais le voyage vaut vraiment pour son originalité. Une jolie découverte exotique destinée à ceux qui n’ont pas peur des contrastes champs de fleurs printaniers/salle de torture possédée par un fou furieux.

 

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *