Spectral Lore & Mare Cognitum – Wanderers: Astrology Of The Nine

1 Commentaire      3 639
Style: astral black metalAnnee de sortie: 2020Label: I, Voidhanger Records

Les splits, c’est sympa. C’est la rencontre de groupes qui souvent se sont croisés en tournée et avec qui des affinités (musicales et humaines) arrivent et tiennent. Et une fois le deal conclu, chacun y va la plupart du temps d’un ou deux titres histoire de marquer le coup. Spectral Lore et Mare Cognitum n’ont vraisemblablement pas fait les choses de cette manière, d’abord puisqu’ils ne tournent pas (ce sont des one-man bands) et qu’ils ne sont pas originaires du même coin (la Grèce pour Spectral Lore, les USA pour Mare Cognitum). Mais surtout, les deux ont décidé de voir les choses en grand: de créer ensemble ce Wanderers: Astrology Of The Nine, pas un petit split d’une dizaine de minutes mais un concept-album de presque DEUX HEURES !

Ayant pour thème les planètes du système solaire (et une fin d’album consacrée à Pluton), les deux gaillards joignent leurs forces dans un black metal atmosphérique forcément à tendance astrale. Ainsi ils alternent des titres fleuves (entre huit et quinze minutes au compteur), quatre chacun, puis terminent par se retrouver ensemble pour les deux parties finales sur Pluton. Les deux entités se complètent parfaitement, si bien que parfois on ne distingue plus trop qui est qui, mais aucune importance pour le coup tant ils nous entraînent tous les deux dans une atmosphère spéciale (et spatiale).

Le black metal distillé par les deux compères est grandiloquent, dense, constellé de multiples couches de sons idéalement produites. Ainsi l’impression de survoler ces planètes est là (chaque titre leur correspondant avec un adjectif allant de pair avec chaque astre), avec une sensation de dérive plutôt tranquille lorsque les arpèges viennent calmer les choses (l’éthéré « Pluto (The Gatekeeper Part I – Exodus though the Frozen Wastes) » qui servira de longue intro à une seconde partie plus virulente), mais le voyage cosmique est souvent mouvementé entre pluie de météorites et aspirations dans des trous noirs dans lesquels on perd un peu la notion du temps et de l’espace (oui). Le mélange d’atmosphères stellaires et d’agressivité fonctionne totalement, si bien que les longueurs des morceaux apparaissent réduites tant l’hypnose opère. Les dynamiques sont en constante évolution, entre lourdeur parfois doomesque à des passages à la violence dévastatrice (chaotique même) tout en étant aérées de moments ambient respectant parfaitement la thématique cosmique.

Et même si les titres sont très longs et exigeants pour une écoute intégrale d’une traite, ce monumental concept-album bicéphale est une sensationnelle expérience à la découverte de notre système solaire, aux sensations uniques s’apparentant à la participation (sans les contraintes techniques) au voyage de Crew Dragon avec un duo de pilotes bien agressifs. Parés au décollage ?

  1. Mercury (The Virtuous)
  2. Mars (The Warrior)
  3. Earth (The Mother)
  4. Venus (The Priestless)
  5. Jupiter (The Giant)
  6. Saturn (The Rebel)
  7. Neptune (The Mystic)
  8. Uranus (The Fallen)
  9. Pluto (The Gatekeeper Part I – Exodus though the Frozen Wastes)
  10. Pluto (The Gatekeeper Part II – The Astral Bridge)

beunz
Up Next

Commentaire

  1. Polaton says:

    Un peu moins atmosphérique que le III de Spectal Lore, mais tout aussi bon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *