Svart Crown – Les terres brûlées

Pas de commentaires      143
Style: black/death metalAnnee de sortie: 2022Label: Les Acteurs de L'Ombre Productions/Nova Lux Production

Après deux albums sortis sur Century Media Records, Svart Crown débarque chez les français Les Acteurs de l’Ombre pour y sortir ce premier EP, l’occasion pour le groupe niçois de prendre un nouveau départ ? La réponse est malheureusement non. Si vous n’avez pas suivi l’actu récente du groupe, celui-ci a publié un communiqué quelques jours avant leur participation au Hellfest pour dire que ce concert serait leur tout dernier et que le groupe n’existerait plus ensuite. Une mauvaise surprise donnant un goût assez particulier à cette ultime sortie…

« Geoulah » débute l’EP par ce mélange de black et de death si particulier de Svart Crown, blindé de contrastes entre assauts furieux, trémolos émotionnels et puissantes mélodies magnifiées par des guitaristes inspirés (mention au long solo en seconde partie de morceau). Le morceau-titre vient faire de même, mélangeant poids et violence à une atmosphère envoûtante (annoncée par un superbe break).

Après un « Digitalis Purpurea » (autrement appelée « digitale pourpre », une plante hautement toxique) contenant lui aussi d’excellents contrastes entre violence et atmosphères enivrantes, voilà que le groupe adapte à sa sauce « Dark Horse » de Converge. « Cavalier Noir » en est donc une version en français en version un peu plus grasse que l’originale mais parfaitement respectée. De quoi se rendre compte combien la bande à Bannon est aussi appréciée dans le monde du metal extrême ! Enfin « An Open Heart » termine cet EP par huit minutes de lourdeur quasi sludge, à l’atmosphère émotionnelle gagnant peu à peu en tension avant que les blasts ne fassent leur retour. Une superbe conclusion que l’on aurait pas vue comme un chant du cygne au moment de la sortie de cet EP…

Les terres brûlées marquent donc avec intensité la fin de dix-huit ans d’aventures pour un groupe qui aura réussi à exporter son black death hors de nos frontières jusqu’à atteindre un statut singulier. Mais les quatre membres du groupe n’abandonnent pas la musique pour autant puisqu’on les retrouve entre autres chez Igorrr, Hyrgal (dont le nouvel album arrive très bientôt) ou encore Spheric Universe Experience. Alors certes, ces adieux à Svart Crown sont peut-être un peu courts et les ouvertures qu’on y trouve auraient pu annoncer de nouvelles perspectives pour l’avenir. Il n’en sera finalement rien. RIP.

  1. Geoulah
  2. Les terres brûlées
  3. Digitalis Purpurea
  4. Cavalier Noir
  5. An Open Heart

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.