Cattle Decapitation – Terrasite

1 Commentaire      366
Style: death/grind Annee de sortie: 2023Label: Metal Blade RecordsProducteur: Dave Otero

Hautement respecté dans le monde du death metal, Cattle Decapitation est dans la place depuis bientôt trente ans (vingt-sept plus précisément), œuvrant dans l’extrême brutalité sur des thématiques loin des clichés du genre (l’environnement en péril et la condition animale étant toujours leurs sujets de prédilection). Franchissant le cap des dix albums avec ce Terrasite, la bande à Travis Ryan n’a plus rien à (se) prouver et poursuit dans la lignée de ses dernières livraisons, The Anthropocene Extinction et Death Atlas.

Une lignée qui s’exprime à nouveau par leur version personnelle du death/grind, soit un son massif signé Dave Otero (Cephalic Carnage, Allegaeaon) faisant honneur à l’extrême versatilité du groupe de San Diego. Enchainant les plans à une vitesse supersonique, Terrasite sonne tel une tornade d’une frénétique et implacable folie, personnifiée tant par les riffs offerts en rafale que par les multiples variations vocales de Ryan (passant de gros growls monstrueux à sa singulière voix de gobelin enragé en un éclair). Et pourtant, derrière cette collection de coups de fouet semblant aussi nombreux que des projectiles le 1er mai, il y a toujours cet aspect mélodique et épique (voire mélancolique) qui apparaît régulièrement sur leurs refrains. Un pouvoir catchy aux antipodes de leur brutalité chaotique mais qui fait toute la personnalité du groupe.

Avec ses emprunts réguliers au black metal (l’apocalyptique « Solastalgia »), au groove metal (« A Photic Doom ») et même au doom sur le final épique « Just Another Body », Cattle Decapitation se montre toujours plus ouvert à côté de ses séquences aussi techniques que supersoniques (mention notamment au bassiste Olivier Pinard – Cryptopsy – qui est seulement présent depuis 2018 et qui se montre bien à son avantage). Bref, un dixième opus déferlant tel un raz-de-marée infernal qui ne dépaysera pas le moindre du monde les amateurs des dernières boucheries du groupe, ainsi que ceux à qui la mixture de brutalité à fond les ballons/refrains mélodiques ne fait pas peur.

  1. Terrasitic Adaptation
  2. We Eat Our Young
  3. Scourge Of The Offspring
  4. The Insignificants
  5. The Storm Upstairs
  6. …And The World Will Go On Without You
  7. A Photic Doom
  8. Dead And Residents
  9. Solastalgia
  10. Just Another Body

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Commentaire

  1. RBD says:

    Je n’ai jamais été très fan, ni pour la manière dont ils sonnent brutal, ni pour les refrains clairs mélodiques qui sont devenus peu à peu une de leurs marques, ni pour leur discours. Ceci dit ça avoine, ils sont bons en live, très abordables… alors ? Curieusement, j’ai fait découvrir ce groupe à un de mes vieux camarades, et ça a fini par un livre chez Camion Blanc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *