Cvinger – Doctrines by the Figures of Črnobog

Pas de commentaires      190
Style: black (death) metal atmosphériqueAnnee de sortie: 2023Label: Via Nocturna

Peu exposée médiatiquement, la scène slovène sort pourtant parfois des groupes dignes d’intérêt. Le plus connu actuellement, Within Destruction officie dans un deathcore moderne, mais c’est plutôt dans la direction opposée, du côté de l’underground que l’on s’oriente avec Cvinger. Né en 2012, ce quintet joue un black metal aux influences multiples si l’on en croit la fiche promo qui cite les cadors du genre tels que Marduk, Mayhem ou encore Gorgoroth. Doctrines by the Figures of Črnobog est déjà le troisième album des slovènes, offrant un périple hostile mais ponctué de death metal comme de nombreuses atmosphères variées.

En effet, plutôt que de jouer un black metal bas du front, Cvinger a développé sur cet album un univers personnel où l’occulte et l’aspect médiéval/folk figurent en bonne place. Ainsi dès l’introduction « Meditations At The World’s Demise », on sent que le groupe veut nous plonger dans la noirceur, ce qu’il va confirmer avec le furieux « Revelation Of The Three Headed One », cocktail ravageur de black et de death metal, où l’on découvre une influence Morbid Angel (aussi cité parmi les références) au milieu du blizzard.

N’hésitant pas à caler des breaks épiques au milieu de ses assauts (« Fury Born Out Of Bones And Fire » où l’on a soudain droit à des chœurs comme sortis d’un film à grand spectacle), Cvinger vient renforcer cet aspect cinématographique via des interludes: « The Winter Night Of The Funeral Pyres » qui fonctionne pas mal, entre le son du vent mêlé à l’ambiance acoustico-médiévale (quoiqu’un peu longuet), puis même chose sur « Cosmic Realm » qui mettra plus en avant leur facette mystique. Enfin, cet album se concluera par le surprenant « Chants And Canticle », où Cvinger mixera ces ambiances dans une mélancolie jusque là inédite.

Car pour le reste des morceaux, les slovènes déploient leurs riffs par paquets de douze, variant leurs rythmiques comme leurs voix au milieu d’atmosphères riches, rendant l’écoute de cet album dynamique et ponctuée de nombreux points d’accroche (le morceau-titre en étant l’un des meilleurs exemples). On obtient là un album tenant bien la route (même si l’on pourra peut-être reprocher la longueur des interludes et l’absence de basse dans le mix) et une très chouette découverte.

  1. Meditations At The World’s Demise
  2. Revelation Of The Three Headed Ones
  3. Fury Born Out Of Bones And Fire
  4. Blood Catharsis And The Mantra Of Depravity
  5. The Winter Night Of The Funeral Pyres
  6. Slava
  7. Totemism
  8. Cosmic Realm
  9. Doctrines by the Figures of Črnobog
  10. Chants And Canticle
beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *