Openightmare – Sliced By a Turbomachine

2 Commentaires      903
Style: power punk rockAnnee de sortie: 2003

« Brutal, direct, sombre et rugueux, Openightmare EST rock’n’roll dans sa plus pure expression(…) Le groupe est exceptionnellement doué et – avec une promo appropriée – pourrait (et devrait) jouer un rôle majeur dans l’industrie musicale »…
Ainsi débute la biographie fournie avec la dite galette…chouette…

Je vais être très sincère : c’est typiquement le genre de prose qui me met les abeilles. Ceci me renvoie à un a priori négatif, un gimmick pédant de certains artistes de la scène qui nous anime que je ne souhaite pas retrouver dans la scène underground…
Néanmoins je lance le cd, espérant me tromper sur leur sort et l’avis ALLAIT être sans appel : nul et non avenu !
« Allait »…car je dois bien dire que ce cd aura été mon 1° cas de conscience de ma jeune vie de chroniqueur…et finalement le doute a pour une fois eu raison de moi. Ce groupe de quatre toulousains formé depuis 2000, aura réussi à m’intéresser a fortiori (sans pour autant me convaincre).

Donc sans révolutionner le style, Openightmare (prononcez « Oppenheimer » en référence au père de la bombe atomique) va nous proposer 10 morceaux mélangeant les influences punk, metal, rock, tels que pouvaient le faire des groupes des 90’s comme Helmet, Mudhoney, Tad… sans pour autant transcender ces influences. On pourra y voir un certain mimétisme (caricature ?) dans la construction de certains morceaux (notamment vis-à-vis du style d’Helmet). Et c’est une des principales critiques que je leur ferais : un manque de personnalité indéniable, certainement pas par manque d’idées mais simplement dû à un respect stricto sensu de règles de styles et d’influences (trop ?) reconnaissables…

C’est donc simple, efficace et finalement assez attachant pour peu que l’on soit sensible au style. Ce premier album, faisant suite à deux demos, porté par une voix claire atypique et une production assez roots, nous donne à penser que la scène demeure le lieu privilégié de l’expression de leur art (d’ailleurs les nombreux concerts affichés à leur actif viennent le confirmer).
A voir en concert donc, car je suis persuadé de la débauche d’énergie insufflée !

  1. wet wet pants
  2. white trash
  3. holy terror
  4. web site story
  5. snuff movies
  6. speed farmers
  7. gimme a mind
  8. organic women
  9. earth’s song
  10. fuckin’ traders
Up Next

Groupes cités dans la chronique

2 Commentaires

  1. Pierre says:

    Quelle HORREUR!!!!!!!!

  2. Yves says:

    Belle plume,Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *