Cave Moth – The Black Lodge

Pas de commentaires      1 324
Style: grind(math)core un peu noisy/expérimentalAnnee de sortie: 2014Label: autoproduction

Autrefois nommé Cave Noise (c’est-à- dire jusqu’à il y a seulement quelques mois), Cave Moth est un jeune trio floridien formé par des membres d’un groupe de hardcore progressif du coin, Bear Cavalry. Poussant le projet comme une entité à part, les trois gars (enfin stabilisés suite à des changements de line-up) annoncent produire une musique destinée autant au cinéma (enfin des courts-métrages pour l’instant) qu’au live. A lire toutes ces infos, qui aurait cru qu’il était question ici d’un groupe de grindcore ?!

The Black Lodge aurait pu s’appeler The Black Hole car il entraine instantanément l’auditeur dans une plongée en apnée dans un grind assez nerveux et chaotique, devant autant à Brutal Truth qu’à The Dillinger Escape Plan ou Discordance Axis. Preuve en est dès l’introductif Burden: Solace, à la brutalité complexe rappelant aussi pas mal les titres de The Red Chord les plus courts (oui, car on tourne souvent autour de la minute chez Cave Moth), grâce à un rendu massif, chaotique et moderne à la fois.

Si les quatre premiers titres envoient le bois (ou plutôt les poutres) de manière carrée, brutale comme il faut grâce à du blast, d’excellents plans mathcore et une voix volubile (hurlements et growls se partageant l’affiche), la fin de l’album est un peu plus étonnante. Il y a d’abord Despised: Debris qui débute de manière « traditionnelle » avant de muter dans un grind à double-voix scandée/parlée/doublée très étrange. Le larsen de fin de morceau, lui, se transforme en onde noisy constituant Social: Hubris, titre de clôture de cet EP. Plus volontiers sur les terres d’un drone évoluant ensuite sur les terres electro-bidouillages-qui-vrillent-un-peu-les-oreilles de Merzbow ou Bastard Noise pendant quasiment six minutes.

Un surprenant final pour cet excellent EP faisant se côtoyer grind classique, riffs mathcore pour le côté moderne et expérimentations bruitistes. Cave Moth est un monstre à multiples facettes (à la personnalité déjà forte) contenant déjà bon nombre d’atouts. A eux de les faire fructifier en vue d’un futur album aussi saisissant que The Black Hole.

  1. Burden: Solace
  2. Power: Balance
  3. Fear: Purge
  4. Form: Void
  5. Despised: Device
  6. Social: Hubris

Bandcamp
Facebook

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *