The Warriors – Monomyth

Pas de commentaires      1 162
Style: hardcore/metalAnnee de sortie: 2019Label: Pure Noise Records

La mode semble être aux retours après une très longue absence ! Après des groupes tels que Tool ou Bleeding Through (et avant celui de Poison The Well (?), programmé au prochain Psycho Las Vegas), voici celui d’un groupe dont la popularité était énorme sur Myspace: The Warriors. Un succès qui s’est bien vite éteint puisqu’en plein milieu de leur succès le groupe a décidé de tout arrêter.

Huit ans après, The Warriors n’a pas trop fait évolué son approche du hardcore/metal. Sonnant typiquement comme la majorité des groupes ayant fait leurs armes sur Ferret Music ou Trustkill Records, le groupe déploie une belle énergie avec du breakdown en pagaille et quelques incartades du côté du death (plutôt mélo). Et pour couronner le tout, plein d’invités de marque participent à ce Monomyth: Winston McCall de Parkway Drive, Daryl Tabersky de Snapcase, Scott Vogel de Terror, Nate Rebolledo de Xibalba et bien d’autres, viennent célébrer le retour aux affaires du groupe californien.

The Warriors passe ici en revue de nombreuses influences, se pliant plus ou moins aux invités en privilégiant parfois le groove mid-tempo (« Death Ritual »), le hardcore façon Sick Of It All (« Burn From The Lion », contrasté tout de même par un pont assez planant) voire les mélodies très catchy (« Within, Without » au chorus plutôt prenant). Seule l’intro « Fountain Of Euth » fera un peu grincer des dents avec sa voix vocodée et sa rythmique synthétique, la suite s’avérera heureusement un peu plus incisive…

Bref, c’est tout de même là un retour plutôt réussi pour The Warriors, le groupe parvenant à raviver la flamme de cette vague de metalcore du début des 2000’s sans pour autant apparaître trop dépassé. Alliance de titres percutants et de passages mélo et/ou plus « expérimentaux », Monomyth est un album très divertissant qui devrait ravir les nostalgiques de cette époque pas si lointaine pleine de New friend requests et de tops 8 où Tila Tequila figurait en bonne place… *soupir*

  1. All Life Is Gone
  2. The Painful Truth
  3. Iron Mind
  4. Yu’ukwep Nukagüd (Death Dancer)
  5. Death Ritual
  6. Hutch
  7. Within, Without
  8. Fountain Of Euth
  9. Tavi Uüs Yukwenaak (The Sun Is Dying)
  10. Burn From The Lion
  11. Beyond The Human Dimension
  12. Last SOS

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *