Red Fang – Arrows

Pas de commentaires      112
Style: Sludge Stoner MetalAnnee de sortie: 2021Label: Relapse Records

Depuis 10 ans maintenant les américains de Red Fang font partie du paysage, éternels seconds couteaux du sludge/metal stonerisant, rapprochés à leur début avec (le soi-disant insurpassable) Murder the Mountains leur premier album, de leurs compatriotes de Mastodon. Pour ma part j’avais forcément été alléché par cette comparaison à l’époque pour être passablement déçu par le résultat, ce qui ne m’avait pas empêché à chaque sortie de tenter une nouvelle écoute pour voir si la mayonnaise allait peut-être enfin prendre. En vain jusqu’ici, et à la première écoute de Arrows, c’était bien parti pour continuer sur cette lancée.

Il faut dire que le son de cette nouvelle livraison n’aide pas forcément à mettre l’auditeur dans des dispositions favorables (sans parler de cette pochette étonnante), la production étant assez brouillonne avec une guitare au son plutôt sale, une voix au timbre étrange (l’entame d' »Unreal Estate » surprend). Cette production est d’ailleurs pointée du doigt par pas mal d’internautes dans les commentaires accompagnant les chroniques de cet album. Oui mais voilà, il est dommage de rester bloquer sur cet aspect certes rebutant, car cela reviendrait à passer à côté de compos bien troussées et qui ont toutes ce petit goût de reviens-y, qui fait de Arrows un sacré « grower » comme on dit outre-manche. A tel point qu’on passe rapidement outre cette production étrange et sale, pour multiplier les écoutes.

Il faut dire également que les gaziers entretiennent un décalage surprenant entre des titres de morceaux ou des clips très orientés « déconne » (et le clip du morceau-titre suffira à comprendre qu’ils n’ont pas viré leur cuti sur ce plan) et une musique qui semble très sérieuse quand elle n’est pas carrément sombre ou plombée. En effet, difficile de supposer qu’on a affaire à une bande de rigolards quand démarre « Take it Back », sorte de complainte glauque qui fait figure d’introduction avant que les choses sérieuses ne démarrent, et « Unreal Estate », premier véritable morceau, ne fait rien pour dissiper cette impression.

Mais plombée ou pas, leur musique s’avère extrêmement accrocheuse une fois passé ce premier contact délicat. Que ce soit un « Fonzi Scheme » qui semble croiser Baroness avec Giant Squid, à grand renfort de violon, ou le côté Queens of the Stone Age d’un « Funeral Coach », les américains réussissent franchement tout sur ce disque, passer de la mélancolie à la rage sur « Why » ou se lancer dans des assauts directs et frontaux à l’image des excellents « My Disaster » ou « Rabbits in the Hives ». On pense finalement de moins en moins à Mastodon, dont Red Fang semble quelque peu se distancer pour mieux se vautrer avec délectation dans l’underground.

Peu de chance de les voir donc rejoindre avec Arrows la première division mais qu’importe : Red Fang resteront probablement éternellement des seconds couteaux, mais des seconds couteaux sacrément bien affutés, qui méritent qu’on leur laisse leur chance. Je ne regrette pas de l’avoir fait pour ma part!

Tracklist :
01. Take it Back
02. Unreal Estate
03. Arrows
04. My Disaster
05. Two High
06. Anodyne
07. Interop-Mod
08. Fonzi Scheme
09. Days Collide
10. Rabbits in Hive
11. Why
12. Dr. Owl
13. Funeral Coach

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1021 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *