My Diligence – The Matter, Form and Power

Pas de commentaires      222
Style: Stoner MetalAnnee de sortie: 2022Label: Mottow Soundz

Allez savoir pourquoi une fois encore il m’a fallu revenir sur cet album après plusieurs semaines pour que la magie opère enfin, après une première écoute qui m’avait laissé de marbre. Certainement un mauvais timing, car cette fois encore quand la magie a opéré, il a fallu se rendre à l’évidence : les bruxellois de My Diligence signent ici une suite peut-être encore plus réussie que leur précédent album qui avait déjà bien secoué le top annuel 2019, l’excellent Sun Rose. Et depuis le déclic l’album a tourné en boucle tout l’été et ça semble bien parti pour continuer!

Le groupe s’inscrit toujours dans la lignée d’un stoner efficace et puissant façon Torche, mais il lamine (torche?) une fois encore son modèle en montrant une qualité d’écriture et une constance dans l’efficacité supérieures à celles des américains qui ont du mal à rester intéressants sur un album entier.

Ajoutons que par rapport au précédent album, le trio a encore alourdi son propos, se montre plus frondeur et propose aussi des morceaux un peu plus longs (4 morceaux sur les 7 dépassant allégrement les 5 minutes, là où le morceau le plus long sur Sun Rose -« Backstabber »- atteignait simplement 5min19). Evidemment et ce n’est pas la moindre performance des belges, tout cela se fait sans que l’efficacité des compos en pâtisse jamais à l’image de la grosse poutrerie de « Sail to the Red Light » qui met bien sur le cul ou du tube « On the Wire » à l’écoute duquel il paraît impossible de résister à l’envie de dodeliner de la tête et taper du pied. On lorgne fugacement à plusieurs moments vers le post-metal d’un The Ocean (par exemple sur la fin de « Celestial Kingdom »), avec en plus des rythmiques bien lourdes, un chant hurlé qui vient apporter une nouvelle variété par rapport au chant clair peut-être encore plus impeccable qu’avant de Cédric Fontaine. Il est d’autant plus facile de s’en rendre compte qu’il se cache cette fois moins sous les effets et autres reverb’ que sur le précédent album et ce pour notre plus grand plaisir.

En sept morceaux superbes et irrésistibles, dont le conclusif « Elasmotherium » qui culmine à 9min49 et se montre épique à frémir, My Diligence impose donc une fois encore son style et signe un incontournable de l’année qui lui permet de démontrer qu’il a toutes les armes pour prendre la main et devenir une référence du genre. Superbe!

Tracklist :
01 – The Matter, Form and Power
02 – On the Wire
03 – Sail to the Red Light
04 – Celestial Kingdom
05 – Multiversal Tree
06 – Embers
07 – Elasmotherium

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1065 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.