Röyksopp – Profound Mysteries III

Pas de commentaires      326
Style: synthpop/electro/ambientAnnee de sortie: 2022Label: Dog Triumph

Même si vous n’êtes pas friand d’electro, le nom de Röyksopp doit forcément vous évoquer quelque chose, notamment le single « Eple » qu’on entendait quasiment partout en 2001 (dans des pubs notamment). Parti sur les chapeaux de roues, le duo norvégien aura pourtant en 2014 annoncé la fin de ses activités avec l’ultime album The Inevitable End (au titre parlant de lui-même). Or en 2021, le groupe se réactive et sort en 2022 pas un, pas deux mais bien trois volumes de Profound Mysteries, soient trois chapitres de dix titres chacun dans lesquels on retrouve des invités de marque comme Alison Goldfrapp, Jamie Irrepressible ou Susanne Sundfør (sur les trois albums).

Sur ce troisième et dernier chapitre, Sven Berge et Torbjorn Brundtland emprunte une voie axée sur le même cap que les deux précédents avec des titres aux synthés toujours placés comme élément central. Cependant, on ressent dès « So Ambiguous » cette recherche cinématographique via une atmosphère apaisée appelant des images de grands espaces, la voix basse de Jamie Irrepressible apportant une touche de mystère en plus. On retrouvera le chanteur un peu plus tard sur « The Next Day », titre éthéré qui rappelle un peu les exercices ambient de SBTRKT.

Ce caractère éthéré enrobe donc la quasi intégralité de ce troisième volume, ce qui renforce son aspect introspectif. Ainsi des morceaux comme « Lights Out » (featuring Pixx) ou « Stay Awhile » (featuring Susanne Sundfør) jouent avec le minimalisme et évoluent tout en nuances, pouvant évoquer Nils Frahm. A côté de ces titres bien doux, d’autres nous ramènent vers des rythmiques plus dansantes à base de mélodies immédiates et entêtantes (« Feel It » où l’on retrouve la chanteuse Maurissa Rose) tandis que d’autres prennent la direction d’une synthpop plutôt entraînante (« Me&Youphoria », « The Night »).

On se retrouve donc là avec un album au feeling étrange, aux titres parfois très longs (« Speed King » et ses presque dix minutes) et aux atmosphères fluctuantes entre hypnose et répétitions un peu trop poussées (la conclusion « Like An Old Dog » et son refrain repris jusqu’à plus soif). Un troisième chapitre un peu inégal, très (trop ?) ambitieux mais qui saura certainement trouver ses adeptes.

  1. So Ambiguous
  2. Me&Youphoria
  3. Stay Awhile
  4. The Night
  5. Lights Out
  6. Speed King
  7. The Next Day
  8. Just Wanted To Know
  9. Feel It
  10. Like An Old Dog

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *