Comity – The Deus Ex Machina

5 Commentaires      355
Style: hardcore (brand) new schoolAnnee de sortie: 2005Label: United Edge Records

Réédition américaine, enrichie de l’EP Andy Warhols Sucks, du premier album du combo parisien. Disque qui créa le buzz que l’on connaît.

Aucune piste n’a été remixée, mis à part la seconde, celle qui est incompréhensiblement sous produite sur la version européenne. On retrouve donc ici les quatre autres chansons telles quelles, avec celle en question dans une version retouchée et audible, ce qui est confortable puisqu’il n’y a plus besoin de tendre l’oreille ou de tourner le bouton du volume à fond pour qu’elle soit écoutable.

Pour ceux qui ne connaissent pas Comity, disons que leur musique est un agglomérat de chaotic hardcore façon Converge, DEP, de post-rock guitaristique à la Mogwai ou Explosions In The Sky et de doom/death. Chaque chanson se développe sur près de 10 minutes, alternant passages apocalyptiques à la maîtrise technique irréprochable et ambiances crépusculaires avec rythmiques dépouillées, accords plaqués et notes chatouillées. La voix, elle, tente de frayer son chemin à l’aide de cris aigus et de growls bien death. Certains trouvent que les chansons se perdent dans leurs méandres, qu’elles gagneraient à être purgées de ces lenteurs et sophistications. D’autres trouvent allègrement leur compte dans ce choc hors pair de passages speedés et rampants. A vous donc de vous faire votre avis si cela n’est pas encore fait.

En fin de course on trouve les deux chansons de l’Ep Andy Warhols Sucks. Des chansons qui sont exactement dans le même esprit que les cinq précédentes. Deux années séparent les sessions d’enregistrements, et pourtant on croirait qu’elles sont de la même portée, du même jet. La production est identique, les enchaînements aussi, les structures aussi touffues. Bref, Comity joue du Comity et c’est, jusqu’à preuve du contraire, ce qu’ils font de mieux. Malgré tout, divers éléments peuvent différencier les deux périodes, comme l’utilisation de davantage de mélodies (à la guitare) sur l’Ep ainsi que l’usage, à fin de « Making My Paints Move », d’un long intervalle de dialogues de films, me semble-t-il. « Variation on The Same Mistake », la dernière chanson, est lancée par une première partie aux accents très rock’n’roll, ce à quoi le groupe nous avait peu habitué. Mais très rapidement tout revient « dans l’ordre », puisque redémarre le processus classique: mise bout à bout de moments épileptiques et pesants. Si à tout cela vous ajoutez les passages plus noisy, vous obtenez un excellent titre : rentre-dedans et comateux. Le genre qui vous laisse ébouriffé et qui nous fait ré-appuyer sur la touche « play ».

Cette chronique, vous l’aurez compris, fait d’une pierre deux coups. D’une part celle de la réedition de l’album (pour ceux qui ne connaitraient pas), d’autre part celle de l’EP (pour les autres). Pour ceux qui apprécient Comity et qui n’ont pas acheté le premier album, cette réedition améliorée est la parfaite occasion pour se faire plaisir. Les autres, ceux qui ont déjà le LP, devraient se procurer l’EP car celui-ci devrait les combler sans faillir.

  1. about fracture of the last solid element
  2. a track to forget what has been forgotten
  3. her own king theory
  4. alleluia versus amen
  5. a farewell to a crimson king in a crimson way…
  6. making my paints move…
  7. variation on the same mistake
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

5 Commentaires

  1. Florent says:

    Le prochain est déjà enregistré, me suis-je laissé dire ;-)
    J’ai hâte, Comity ça déboite !

  2. Julien says:

    Je suis über fana de l’album ! Album surpuissant, violent, émotionnel (ahh cette voix de soprano)recherché ! On s’ennuit jamais à l’écoute de celui ci !

    C’est du grand art, et voilà un groupe français qui pourrait être facilement « adulé » à l’étranger vu la qualité !!!

    L’Ep je l’ai pas écouté (j’ai la 1ere version de l’alboum) ! Ya ‘il possibilité de chopper l’EP à part ??

    COMITY RULES et j’espere que le prochain album (déjà enregistré comme dit Florent) va faire aussi mal que The Deus Ex Machin As A Forgotten Genius !

  3. Bleeding heroes says:

    Et sortira sur Candlelight/Appease me… s’il vous plaît!

  4. Crusto says:

    La classe

  5. heddy says:

    je l’ai et je l’adore
    mais je suis decu de la piste 2 qui est moin belle que celle de l’edition européene

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *