Blockheads – Shapes of Misery

6 Commentaires      1 560
Style: grindcoreAnnee de sortie: 2006Label: Overcome Records

Blockheads, les vieux de la vieille du grind français, ont encore la foi. Indéniablement. Boostés par une signature chez Overcome (après un passage chez Bones Brigade), les nancéens étaient attendus au tournant car la suite de l’acclamé Human Parade se faisait longue. Et le défi à relever s’annonçait coriace.

Eh bien ça n’a manifestement pas fait peur à Blockheads qui nous sortent là à mon humble avis leur meilleur album, tout simplement. Des titres joués sur des tempos oscillant entre rapide et supersoniques, des pointes de crust, une haine palpable, de la hargne, tout ce qui fait le charme du grind est ici présent.

D’entrée deux coups de caisse claire, à l’ancienne, et on se prend de suite un gros mur dans la face, des grattes énormes, une batterie enfin précise et carrée (car c’était à ce jour le seul défaut du groupe, désormais corrigé) et une alternance de voix, l’une gutturale et l’autre plus criarde, un peu comme Barney et Mitch dans Napalm Death. Les riffs de guitare sont vraiment efficaces en diable, alternant les passages moshés (enfin, façon de parler), les parties carrément crust et les parties lourdes, puis violentes. Rien à dire, le métier parle, ça écrase tout sur son passage. La batterie est d’une clarté parfaite et le mix général est très bon, comme quoi le LB Lab peut arriver à faire sonner quelques groupes, tout de même. Un pur concentré d’énergie sur galette, meilleur que la barre de céréales du crétin suisse qui explose dans la pub. Plus sain aussi car on se défoule et on ressort éprouvé d’une écoute de cette bombe à fragmentation. On pense parfois à Napalm Death mâtiné de Terrorizer, de Brutal Truth et de Victims. Vous situez ?

Je n’ai pas les textes mais je suppose que les gaillards parlent d’autre chose que de Bambi ou de cul. Une fois de plus la pochette est bien évoquatrice, dans la suite de celle de Human Parade trouve-je. Continuité esthétique et progression musicale.
Chronique courte à l’image du disque mais de toutes façons on peut résumer ça comme ça : Skeud ébouriffant, certainement l’un des tous meilleurs de grind jamais sortis en France. Ultra efficace, magistralement interprété. Que dire de plus ?

  1. bow down
  2. borders
  3. misery
  4. silent
  5. going east
  6. fuck off and die
  7. greed
  8. back to dogma
  9. swallow back
  10. social fracture
  11. parasite
  12. i’ve been
  13. despair
  14. big stick
  15. stones of gore
  16. burning wife
  17. loser
  18. hopeless
  19. no better
  20. business intelligence

http://www.youtube.com/watch?v=BQyi3sswGsA

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

6 Commentaires

  1. Julien says:

    Du tout bon !!! Pas encore assez écouté pour dire s’ils est aussi bon (voir meilleur) que les précédents par contre !
    Meilleur groupe français dans cette catégorie, clair et net pour moi !
    Lorraine rulzzz ! ;)

  2. damien luce says:

    Putain de groupe live !!!

  3. Crusto says:

    Ah ça oui!!

  4. pearly says:

    cet album est une bombe. Grosse prod’, crust à souhait, backing surchauffées, l’ensemble s’apparente à un rouleau compresseur.
    leur meileur, à l’aise…

  5. chan says:

    c’est des francais, ca doit etre marrant! mais euh… le grind c’est cool?

  6. chan says:

    serieux, a part du grind ou du core ou du doom ou ce genre de truc, vous avez completement arrete de faire des chroniques?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *