Octaves – Greener Pastures

5 Commentaires      3 247
Style: screamo southern post-core Annee de sortie: 2010Label: Hotfoot Records

J’ai pu lire ici et là qu’on comparait généralement Octaves à des groupes comme La Dispute ou The Chariot… Conclusion ? Les gens sont fous.

Bon, pour le premier je peux à la limite comprendre. La Dispute c’est du screamo/post-hardcore un peu bluesy qui de loin dans le noir peut nous faire penser à ce que nous avons devant nous. Par contre pour The Chariot… Probablement un premier chroniqueur a t’il du écrire ceci en pleine montée de meths, rapidement pompé à outrance par toute une flopée d’admirateurs en manque d’inspiration.

Ou peut être comme beaucoup n’assument ils pas d’apprécier un groupe dans la droite lignée de Poison the Well ? Car c’est bien de cela dont il s’agit.Si vous vous sentiez orphelins depuis le split des floridiens cet été, vous pouvez d’ores et déjà vous réjouir car la relève est bien assurée.

Je ne parle pas ici des centaines d’ersatz de PTW qui ont ces dernières années pointé le bout de leur nez, et qui confondent généralement influence et plagiat.Je parle plutôt de cette nouvelle génération de groupes qui tels Renae a su s’approprier la démarche de ses aînés en allant plus loin, bien plus loin que la simple copie.

Mais cessons de tourner autour du pot : Greener Pastures est très exactement l’album qu’aurait dû être The Tropic Rot. Reprenant l’approche de PTW là où ils l’avaient laissée après Versions, c’est à dire la volonté de faire évoluer un screamo/post-hxc devenu commun vers de nouvelles sonorités plus metal, plus bluesy, plus puissantes sans pour autant renier ses racines hardcore et s’appuyant pour ce faire sur un extraordinaire travail du son. On notera aussi une jolie influence The Bled, notamment sur le morceau « I Am He Who is Called I Am« , peut être un peu moins bluffant que les autres mais pas moins efficace pour autant.

Si PTW, au lieu de sortir leur correct mais décevant dernier opus, avait persévéré dans cette voie, allant plus loin dans le travail de leur son, dans cette perpétuelle recherche du point d’équilibre entre l’efficacité et la créativité, ils auraient probablement sorti un album comme celui-ci.

Octaves, tout jeune groupe qui nous vient de Baltimore, reprend donc le flambeau avec brio, sublimant leurs compositions grâce à un magnifique travail des cordes et des ambiances.

Ne passez surtout pas à côté.

Le roi est mort, vive le roi !

http://www.myspace.com/octaves

Track Listing:
1. Fix the Fern Back
2. Be Angry at the Sun for Setting on a Set of Sons
3. I’ve Got Boxes Full of Pepe!
4. Anaconda Squeeze
5. I Am He Who is Called I Am
6. I’m Just Going Down to the Corner to get a Pack of Cigarettes
7. Schmohawk
8. Absent Kids Count

Chroniqueur

drommk

Chroniqueur instable depuis 2009, je me passionne pour les fouilles du web, en quête de groupes originaux ou/et méconnus. J'ai un faible pour les mélanges de genres. La formule parfaite est pour moi un équilibre entre originalité, technicité et émotion.

drommk a écrit 30 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

5 Commentaires

  1. Noohmsul says:

    Yeah! J’aime beaucoup, c’est un bon début même si l’album est un peu court…

  2. drommk says:

    en effet. Si tu n’en as pas assez, je te conseille de te jeter sur l’EP de Renae « …and Hell Follows ». C’est un peu plus gentillet (plus orienté Billy Talent), mais on sent que c’est la même école et le morceau « Conquest » est une tuerie

  3. Noohmsul says:

    Je vais écouter ça ;)

  4. jonben jonben says:

    Octaves ça a l’air carrément bien, il y a effectivement du Poison the Well dedans, en moins metal et plusus chaotique dans les riffs, d’où peut-être l’affiliation maladroite à The Chariot (j’aurais plutôt dit Botch tant qu’à faire…).
    Par contre Renae, le peu que j’écouté sur myspace m’a laissé froid, c’est de l’emo/punk générique.

  5. drommk says:

    Les bons titres ne sont pas sur leurspace. Il y a « war » qui est très bien, mais pas « conquest ».
    Renae pour moi c’est la jonction entre Glassjaw, Billy Talent & PTW.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *