Dvne – Omega Severer

Pas de commentaires      156
Style: Metal/Sludge ProgressifAnnee de sortie: 2020Label: Metal Blade Records

Dvne sont écossais, et ont sorti leur premier album Asheran en 2017 sur un petit label (Wasted State Records), mais la grande qualité et les promesses d’un avenir radieux que contenaient ce premier album les ont amenés à très rapidement signer chez Metal Blade pour un deuxième album qui aurait du voir le jour cette année. C’était sans compter sur notre connasse de copine COVID qui s’est incrustée et est venue perturber les plans, et la sortie de ce deuxième album qui devrait être fortement poussé par Metal Blade a finalement été repoussée au printemps 2021.

J’avais apprécié mes écoutes d’Asheran il y a 3 ans, mais restait un peu mitigé sur certains volets, comme les vocaux clairs imparfaits et parfois à la limite de la justesse sur quelques titres, et j’avais rapidement laissé le disque de côté, pris par le flot habituel des sorties annuelles. Rétrospectivement c’était une erreur, car si imparfait qu’il soit, ce premier album reste très réussi et intéressant, mélangeant grossièrement les élans stoner d’un Elder et les agressions metal/sludge d’un Mastodon, tout cela avec brio et avec une dominante instrumentale qui fait finalement rapidement oublier les quelques faiblesses vocales (uniquement sur le chant clair qui plus est, le chant hurlé étant parfaitement convaincant). Je ne peux que recommander à tous ceux qui comme moi, n’ont pas assez pris le temps d’écouter ce premier disque, de se repencher dessus, la claque sera sûrement au rendez-vous… réhaussée par cet EP fraîchement paru chez Metal Blade et qu’on peut présenter comme un amuse-bouche en attendant le printemps et un album qui a de grandes chances d’être une énorme tuerie… A confirmer dans quelques mois.

Cet EP est constitué de deux titres, mais seul le premier titre éponyme est un nouveau titre, « Of Blade and Carapace » étant un ancien titre du groupe (initialement par sur un EP paru en 2014, Aurora Majesty) réenregistré pour l’occasion. Et bien leur a pris de nous présenter ce vieux morceau dans cette nouvelle version : sa rythmique Motörheadienne couplée au sludge/métal du groupe fait des étincelles, avec en outre les moments plus mélancolico-planants dont le groupe a le secret qui viennent magnifier la recette. Une redécouverte assez magistrale qui vient donc juste après le premier titre, nouveau morceau fleuve de plus de 10 minutes, passionnant du début à la fin. On retrouve à nouveau cette capacité du groupe à passer d’une atmosphère légère à une autre beaucoup plus plombée ou agressive avec un chant à l’avenant, capacité qui rappelle celle de leurs collègues de label The Ocean qui savent eux aussi passer du calme à la tempête en un claquement de doigts, sachant que Dan et Victor les deux guitaristes qui se partagent le chant habituellement, sont ici assistés par une demoiselle qui vient poser son chant autour de 3 min 30 aux côtés d’un solo de guitare atmosphérico-magnifique, avant que les affaires plus brutales reprennent dans ce numéro de montagnes russes que les écossais maîtrisent comme jamais. Le chant clair est également mieux maîtrisé complétant un tableau idyllique, faisant de ce nouveau morceau probablement le plus abouti qu’ils aient jamais signés.

Nous voilà donc teasés comme jamais au bout des 17 minutes que compte l’EP, condamnés maintenant à attendre la suite qui comme déjà écrit plus haut, risque d’être assez monumentale…

Tracklist :
01 – Omega Severer
02 – Of Blade and Carapace

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 970 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *