Pogo Car Crash Control – Fréquence Violence

Pas de commentaires      185
Style: Metal chanté en françaisAnnee de sortie: 2022Label: PanenkaProducteur: Francis Caste

Quelle surprise de voir les parisiens revenir aussi vite, après un Tête Blême qui nous semblait être sorti il n’y a vraiment pas longtemps. Et c’est bien le cas puisqu’il aura fallu moins de 2 ans à Pogo Car Crash Control pour donner un successeur à cet excellent deuxième album.

La fraîcheur dont ne se départit toujours pas ce jeune groupe force toujours le respect, après pourtant maintenant 3 albums. Une fraîcheur mais aussi une vraie identité, le groupe étant reconnaissable immédiatement, notamment du fait du chant d’Olivier, toujours aussi atypique sur la scène française. Et pourtant, tout grand amateur que je sois (et reste) de l’EP et des deux albums qui ont suivi, je dois dire que ce nouvel album me laisse une impression contrastée au final.

L’énergie du groupe est toujours là et bien là (ce qui se traduit aussi en live, le groupe étant réputé pour la qualité de ses prestations scéniques), de même que sa capacité à trouver des riffs impactants et efficaces, ici dès le démarrage du très bon « Tourne pas Rond » et ses harmoniques évoquant tant Gojira que le néo métal, et sur lequel Lola fait aussi merveille avec sa basse et des slaps bien sentis.

L’évolution vers un son mélancolique et plus rock est également notable d’abord dans quelques petites subtilités comme les passages de guitare acoustique à la fin du morceau titre et de « Me Parlez Pas », ou s’agissant du chant sur « Recommence à Zéro » et « Cristaux Liquides » (les deux meilleurs morceaux de l’album à mon sens) sur lesquels les interventions de Simon (qui chante toujours aussi bien, on l’avait déjà beaucoup apprécié sur « C’est pas les Autres » qui figurait sur le premier album ) sont très réussies. Olivier brille lui aussi dans son registre habituel mais tente aussi davantage de refrains chantés et moins criés (« Fréquence Violence » par exemple) et j’ai pour ma part tendance à préférer sur ce point le registre clair de Simon, il serait peut-être plus judicieux que le groupe pousse encore plus loin la complémentarité entre Olivier et Simon sur le chant.

Malheureusement je regrette que le groupe se vautre parfois dans la facilité voire la vulgarité inutile : à l’image du « Putain de Merde » sur « Aluminium », qui n’apporte pas grand chose et fait même un peu tâche. Les thématiques évoquées dans certains titres semblent aussi tourner justement un peu… en rond et on regrette que le groupe ne sorte pas un peu des clichés autour du mal-être, de la société qui ne va pas bien (« Tourne Pas Rond », après « Qu’est-ce qui va pas? » sur Tête Blême, et « Je suis un Crétin » sur Déprime Hostile, on peut considérer que P3C a un peu fait le tour de son sujet) même si « Cristaux Liquides » peut être vu comme un titre un peu plus « romantique » (et avec succès). Mais globalement plus le groupe évolue, plus ses membres prennent de l’âge, et on espère voire les thématiques évoluer à l’avenant d’autant plus que le son plus rock/metal (changement amorcé sur Tête Blême) et moins punk accentue encore le décalage et l’impression d’incongruité avec ces facilités un peu « adolescentes », impression d’autant plus renforcée par le style vestimentaire du groupe sur les photos promo qui ressemblent presque au résultat d’un session sponsorisée par H&M.

J’avoue aussi avoir du mal avec certains titres et en particulier les refrains un peu patauds de « Passe-Moi le Bébé » ou « Criminel Potentiel » (dont le riff principal est pourtant irrésistible) : ce « tu es le seul criminel potentiel! » scandé à l’envie a je dois dire tendance à me taper sur le système.

J’ai l’air de mauvais poil dans ma chronique j’en suis bien conscient. Tout cela est peut-être davantage une question de timing, ou le groupe est-il à un carrefour, n’étant peut-être pas allé encore assez loin dans son évolution. En effet et ce n’est probablement pas un hasard : les titres que je retiens sur ce nouvel album sont clairement ceux qui sont le plus en rupture par rapport aux précédents albums de P3C. S’agissant des titres plus classiques pour le groupe, j’ai en effet tendance à penser qu’il a fait mieux avant dans le même registre.

Pogo Car Crash Control reste un groupe à soutenir de toutes ses forces tant il semble nécessaire sur la scène française mais force est de constater que Fréquence Violence constitue tout de même une petite déception de mon côté, et un album moins marquant que ses aînés.

Tracklist :
01 – Tourne Pas Rond
02 – Traitement Mémoire
03 – Cristaux Liquides
04 – Reste Sage
05 – Fréquence Violence
06 – Passe-moi le Bébé
07 – Me Parlez Pas
08 – Ville Prison
09 – Recommence à Zéro
10 – Tu Peux pas Gagner
11 – Aluminium
12 – Criminel Potentiel

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1055 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.