HamaSaari – Ineffable

Pas de commentaires      184
Style: Rock Metal ProgressifAnnee de sortie: 2023Label: Klonosphere / Syncope

Groupe français, originaire du Mans, qui est en réalité une émanation d’un groupe appelé Shuffle (seul le batteur serait nouveau dans Hamasaari), auteur de deux albums, dont un #Won’tTheyFade sorti en 2018, déjà paru chez Klonosphere et chroniqué dans nos pages par Beunz. Shuffle oeuvrait dans un rock/metal alternant entre puissance et passages plus aériens avec un chant à l’avenant, alternant entre chant rappé à la Incubus/RATM et passages plus atmosphériques ou aériens. La décision a été prise par la bande de changer de nom et de se concentrer sur sa facette la plus aérienne et progressive,  HamaSaari produisant au final une musique assez éloignée de celle de leur précédente formation. Les Manceaux décrivent le registre de leur nouveau groupe comme celui d’un son « massif et délicat » influencé par Pink Floyd, Klone, Porcupine Tree ou Karnivool. A noter aussi que les arrangements ont été travaillés avec Guillaume Bernard, guitariste de Klone.

Il est par contre un peu étonnant de ne pas voir Jeff Buckley cité parmi les influences, tant il m’a été difficile de ne pas penser à l’américain dès que le chant de Jordan se fait entendre sur l’album en particulier quand il est accompagné d’une section rythmique minimaliste (cf le début de « Lords » par exemple). Un chant exclusivement centré sur le pan aérien/atmosphérique de son ancien registre, tout en sensibilité et en grâce, qui sait rester juste malgré un timbre parfois un peu trop nasal à mon goût, qui a pu me gêner sur certains titres ou passages (sur « Crumbs » par exemple).

Musicalement (et vocalement un peu aussi d’ailleurs) on pense effectivement à Karnivool et ce dès l’entame, avec « Different Time » et notamment son refrain efficace et dont le côté épique m’a rappelé « Themata ». Le groupe se montre habile pour proposer du riff bien costaud, lorsqu’on pourrait craindre de commencer à se laisser endormir (c’est notamment le cas sur « Crumbs ») et même de carrément franchement hausser le ton, sur le très gros « White Pinnacles » qui montre d’une part que le groupe a aussi intérêt à ne pas oublier sa facette énervée, et d’autre part que Jordan fait bien de gueuler aussi de temps en temps (à moins que ce soit un de ses compagnons qui se charge des déferlantes) car le résultat est largement à la hauteur!

De la belle ouvrage en somme, les 39 minutes d’Ineffable s’écoutant franchement bien même si l’on peut penser que le groupe a encore une marge de progression significative pour gagner en capacité d’accroche et en percussion sur la durée. Prometteur en tout cas!

Tracklist :
01 – Different Time
02 – Crumbs
03 – Lords
04 – Bleak
05 – White Pinnacles
06 – Old Memories
07 – Prognosis

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 1160 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *