Bilan 2004 jonben

Pas de commentaires      1 573
Annee de sortie: 2010

Après un peu plus de 6 mois d’existence d’Eklektik et 1 an de découvertes musicales, un résumé s’impose.

D’abord, on constate que les gros médias sont bien sûr toujours à la botte de gens ne voyant dans la musique qu’un moyen de se faire de l’argent en lobotomisant dès la naissance les gens avec de la soupe préfabriquée pour les inciter à acheter les mêmes produits étudiés par des commerciaux au lieu de leur faire découvrir de la musique provenant des tripes des musiciens. Heureusement la scène musicale underground fait toujours de la résistance, dommage seulement qu’une grande partie de la jeunesse passe à côté de la musique de qualité qu’elle décèle…

Concernant cette année musicale rock/hardcore/metal, le paysage des musiques à guitares saturées a quand même pas mal changé et a vu la montée de styles plus extrèmes. Peut-être parce que le néo est fini, pas un seul bon album n’étant sorti cette année et l’émo s’essouffle, même si la cuvée 2004 comporte quelques bons albums.

La mode a tourné? Sûrement, parce que cette année sera sûrement l’année qui a vu la consécration des styles mélangeant hardcore et métal. Le metalcore avec sa ribambelle de bonnes sorties cette année, que ce soit du côté du Massachussets (les albums de Killswitch Engage, Shadows Fall, All That remains, Unearth, Lamb Of God et du moins connu Byzantine) ou de la scène européenne (je retiendrais Cataract, Heaven Shall Burn, Caliban et As We Fight) et le post-hardcore avec lesnouveaux albums des géniaux Neurosis, Isis, Cult Of Luna et l’apparition des excellents The Ocean et Burst. Je noterais surtout les outsiders The Dillinger Escape Plan et Mastodon, leurs albums étant haut la main parmi les meilleurs de l’année.

On peut aussi noter un bon retour de Converge et de Candiria, quant à Nostromo, la réinterprétation de quelques-uns de leurs morceaux en acoustique sur l’EP Hysteron Proteron est très réussie.

Comme à mon habitude, j’ai plutôt eu tendance à écouter les groupes en marge dans le métal, en plus de ceux figurant dans ma playlist, j’ai bien accroché en death sur Dark Age, l’admirable Mabool d’Orphaned Land, Nightmares made flesh; de Bloodbath, Isa d’Enslaved.
Déception par rapport au Be de Pain of Salvation, dont j’attendais un album moins touche à tout.

Le rock anglais se porte bien avec les premiers albums d’Amplifieret surtout Oceansize. J’ai aussi trouvé mon bonheur dans les branches les plus expérimentales et mélodiques du hardcore avec les albums de The Blood Brothers, He Is Legend, The Fall of Troy, Aconite Thrill, Jairus, Silent Drive entre autres.

En néo, J’ai quand même bien apprécié les album de The Butterfly Effect et Strata, dans un style assez similaire, rock mélancolique lorgnant vers Tool ou Deftones, qui ont tous deux un chanteur admirable.

Mais cette année aura surtout vu un réveil de la scène metal française, plusieurs groupes sortant du long et allant jusqu’à se faire un nom en dehors des frontières de l’hexagone : les black métalleux d’Anorexia Nervosa, Gojira récemment signés chez Listenable, Scarve qui m’a pas mal impressionné avec un album de la consécration, Irradiant.
Je noterais aussi Eyeless et Eths qui ont singulièrement relevé la saveur du label Sriracha.
Mais ma préférence restera Klone qui après le remarqué LP Duplicate, m’a fait succomber avec l’excellent EP High Blood Pressure.
Toujours en métal, Manimal et Kevorkia font de très bonnes apparitions cette année. Dans un autre registre, La décadence de la décadence d’Amanda Woodwardles place parmi les combos les plus atypiques et originaux du screamo.

Enfin tous ceux-ci prouvent la bonne santée de la scène underground française qui monte en puissance après plusieurs années pas très glorieuses où le frenchcore a tenu le devant de la scène.

En bref, excellente année 2004, les musiques à guitares saturées ont de beaux jours devant elles et ça m’étonnerait que 2005 me contredise.

France

Klone
Amanda Woodward
Scarve
Manimal
Eyeless
Gantz
Sequoia

DVD

Opeth – Lamentations
Gojira – Live

Concerts

Oceansize (Boule Noire)
Gojira (VS Fest – Locomotive)
Soilwork (Nouveau casino)
Mastodon (Petite Loco)
Nostromo (Acoustique à la Maroquinerie)
Cult of Luna (Locomotive)
Poison the Well/Dillinger Escape Plan (Trabendo)
Textures/Scarve (Espace Curial)
et bien sûr! : Fury Fest (KSE, DEP)

Futur

Soilwork
Dredg
Oceansize
The Postman Syndrome
Opeth
The Mars Volta
Sikth
Ephel Duath
The Provenance
System of a Down

Albums de l’année

The Dillinger Escape PlanMiss Machine
L’album qui pose DEP comme un des groupes les plus marquants des années 2000, définition du chaos maitrisé grace à la virtuosité des musiciens. Sur Miss Machine ils explorent de nouveaux horizons plus mélodiques mais toujours aussi barges grace à l’ajonction d’un nouveau chanteur.

MastodonLeviathan
Remission, leur 1er album, m’avait déjà plus que bluffé mais Leviathan en rajoute une couche, la musique de Mastodon est un condensé de tout ce qui se fait de mieux dans la musique « extrème » depuis 20 ans. Exemplaire, sophistiquée, spontanée et variée.


Killswitch EngageThe End of Heartache
Cet album consacre KsE comme chef de file du metalcore américain sortent cette année un album encore plus mélodique, mais ce n’est que pour mettre en relief la puissance de leur musique. Des riffs imparables en pagaille, une voix surpuissante et très variée.


DisillusionBack to Times of Splendor
La technique et la variété de leurs arragements révèle le trio allemand Disillusion comme l’un des meilleurs représentants d’un death progressif et varié. Il ne leur manque plus que la carrure d’un groupe de scène pour devenir un grand groupe.


TexturesPolars
1er album de ce jeune groupe de metal moderne hollandais qui a su maitriser son influence Meshuggesque, en gardant les structures complexes mais lui insufflant mélodies et athmosphères plus reposantes pour un tout hors du commun qui m’a ébahi en concert.


JairusThe Need to Change the Mapmaker
Meilleur album de screamo de l’année pour moi, ces anglais sortis de nulle part m’ont surpris dès la première écoute par la profondeur émotive de leur musique.


IsisPanopticon
Après la splendeur d’Oceanic, Isis revient avec cet album qui confirment leur maitrise du sujet le long de 7 titres de doom/post-hardcore alternant le paisible et l’enragé.


UnearthThe Oncoming Storm
Cela fait quelques années qu’Unearth gravite sur la scène metalcore du Massachussets mais cet album . Unearth est le groupe le plus métal affilié à cette scène, une sorte de Iron Maiden des années 2000, sans les futs moulants mais bien burnés.


He Is LegendI Am Hollywood
Ma surprise de l’année. Déjà l’EP prometteur sorti en mars, permettait de décéler chez ce groupe un talent indéniable qui leur permet de mêler des influences opposées(émo, rock sudiste, death, metalcore, jazz), leur musique étant un fourre tout qui arrive à garder une cohérence.


KloneHigh Blood Pressure
Le groupe de métal français de l’année pour moi. Leurs influences parfaitement digérées provenant de toutes les sphères du métal, 2004 aura vu la sortie d’un 1er album remarqué, Duplicate, et surtout de cet excellent EP.


jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 502 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *