Fall Of Minerva – Portraits

Pas de commentaires      1 409
Style: post-hardcoreAnnee de sortie: 2016Label: Basick Records

Quand on découvre un nouveau groupe ayant l’appellation « post-hardcore », difficile de savoir désormais à quoi on a affaire: à sa version première du nom (initiée par Quicksand entre autres), à sa version sludgy atmo ou bien à sa version ricaine qui mixe metalcore et emo ? Fall Of Minerva et son nouvel album pencheraient plutôt vers la seconde option mais…

Mais plutôt que de nous refaire du post-hardcore à atmosphères repompées chez le Cult Of NeurIsis, le groupe italien (de Vicenza) va en délivrer une version fraiche et mélodique (des mélodies pourtant souvent contrebalancées de moments très nerveux). Un peu à la manière d’un Devil Sold His Soul, Fall Of Minerva mixe les ambiances « post » mélodiques avec des lâchers de chiens enragés contrastant avec l’aspect plutôt paisible posé par le groupe au préalable. Si « Beyond The Pines », titre d’ouverture choisi comme premier single installe un paysage plutôt émotionnel quasi post-rock, il possède déjà quelques moments bien virulents. Des passages abrasifs qui prennent même une dimension quasi mathcore sur les morceaux suivants (« Novocaine » et « Boundless Lands, Confined Thoughts », tous deux superbes dans leur dualité violence/émotions), histoire de surprendre l’auditeur et lui montrer qu’un large panel d’influences peut être repris de manière tout à fait équilibrée pour un rendu original.

La puissance dramatique dégagée par Fall Of Minerva est saisissante, on nage entre ces deux eaux, parfois complètement tempétueuses (les très énervés « Träume » et « Demagogy » et leurs réminiscences de The Chariot) puis avec des accalmies inattendues pour s’en remettre (« Green Ghost », titre le plus « calme » et mélodique de l’album sur lequel le (très bon) chanteur nous fait profiter d’un bouleversant chant clair). Des émotions presque diamétralement opposées mais qui tiennent la route d’un bout à l’autre car la suite de l’album ne connait aucune faiblesse. De l’excellent « Caronte », très Cult Of Luna dans l’esprit, à la jolie interlude à violoncelles « Sguardi Nel Buio », du bouleversant « Grave Of The Fireflies » (titre qui permet en plus de juger du bon goût cinématographique de nos gaillards) jusqu’au très bon final « Ask The River », Fall Of Minerva vous agrippe l’oreille pour ne plus la lâcher.

Très jolie surprise que ce Portraits, un habile mélange d’influences plutôt ouvertes pour une revisite du genre post-hardcore qui devrait interpeler les amateurs, quelle que soit la version qu’ils préfèrent. On reparlera très certainement de Fall Of Minerva à l’avenir, à commencer par mon top 2016 où cet album devrait figurer en bonne place.

  1. Beyond The Pines
  2. Novocaine
  3. Boundless Lands, Confined Thoughts
  4. Träume
  5. Green Ghost
  6. Caronte
  7. Demagogy
  8. Sguardi Nel Buio
  9. Grave Of The Fireflies
  10. Ask The River

Bandcamp

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *