The Drip – The Haunting Fear Of Inevitability

Pas de commentaires      2 147
Style: grindcore moderneAnnee de sortie: 2017Label: Relapse RecordsProducteur: Joel Grind

Pour ceux qui pensaient que Relapse n’avait plus son mot à dire en matière de grindcore, The Drip vient leur fermer le clapet avec un furieux premier album ! The Haunting Fear Of Inevitability n’est pourtant pas du grindcore pur et dur, se laissant aller volontiers du côté du crust/d-beat, de la powerviolence, voire du death plus bourru.

Les mecs ont beau avoir la touche du dernier groupe de metalcore en vogue, leur musique est une viscérale cascade de blasts sur fond d’agression permanente. Le vocaliste à gueule de gendre idéal se montre particulièrement volubile, en grognant ou en hurlant, il évoque autant Nasum que Napalm Death et même The Black Dahlia Murder quand il part dans les aigus. Il confère à The Drip une personnalité assez forte, idéalement complétée par ses comparses, aussi à l’aise dans les fulgurances fatales que dans les ralentissements bien lourds (« Dead Inside » ou « Covered In Red ») et les mélodies plus déchirantes (le final de « Wretches »).

Les treize titres (pour une petite demi-heure) passent et la férocité reste intacte, merci à la prod signée Joel Grind (Toxic Holocaust). Le groupe de l’Etat de Washington a bien compris qu’il est facile de tourner en rond dans le style, ainsi grâce à une certaine ouverture et à de très nombreuses variations rythmiques, il permet de conserver une certaine dynamique. Bref, un bon album de grind moderne.

  1. Blackest Evocation
  2. Anathema
  3. Gruesome Poetics
  4. Dead Inside
  5. Covered In Red
  6. Terror War Industry
  7. Painted Ram
  8. Wretches
  9. In Atrophy
  10. The Answer
  11. Exile
  12. Consigned To Fate
  13. Bone Chapel

Bandcamp

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *