Artificial Brain – S/T

Pas de commentaires      168
Style: brutal death technique et atmosphériqueAnnee de sortie: 2022Label: Profound Lore RecordsProducteur: Colin Marston

Attendu au tournant après deux albums marquants (Labyrinth Constellation en 2014 et Infrared Horizon en 2017), Artificial Brain s’est ensuite fait discret durant cinq longues années avant de revenir aujourd’hui avec cet album sans titre, conclusion de la trilogie. Pendant ce temps, les cinq gaillards de Long Island (contenant d’actuels et anciens membres d’Aeviterne, Luminous Vault, Revocation etc.) ont pu bosser ces dix nouvelles compos ultra imposantes.

Toujours sur fond de thématiques liées à la science-fiction mais connectées à des thèmes plus humains comme l’isolation ou la folie, Artificial Brain déverse un nouveau torrent de dissonances et de chaos auxquels s’ajoutent une brutalité technique ahurissante. Le bien nommé Will Smith (qui va d’ailleurs  apparemment quitter le groupe ? ou bien le chant ?) balance son impressionnant growl ultra guttural (qui claque !) sorte de fil rouge de cet album,.

Derrière lui, en plus de ses habituels comparses, on retrouve la participation de musiciens habitués des sinuosités techniques: Luc Lemay (Gorguts), Mike Browning (Nocturnus A.D.), – deux influences évidentes pour le groupe – Colin Marston (Behold…The Arctopus, signant une fois encore la production de l’album) et Paulo Paguntalan (Edenic Past) viennent participer à la fête. Une fête pas si simple à appréhender tant la complexité est de mise en même temps que la violence déversée (tant par les vocaux que par les riffs ultra massifs).

Pourtant des nuances apparaissent derrière l’ultra violence du groupe, rendant son death metal plus accessible qu’il n’y parait. Pas vraiment décelables aux premières écoutes, ces phases plus mélodiques naissant au travers d’un trémolo (sur « Cryogenic Dreamworld » par exemple) révèlent d’inattendues émotions au travers de ces harmonies, calant un tantinet de mélancolie derrière ces murs de dissonances (« Celestial Cyst ») évoquant autant Deathspell Omega qu’Ulcerate. Bref, ne vous laissez pas avoir par la possible migraine vous prenant suite à la première écoute de cet album, Artificial Brain poursuit son sans-faute entre ingéniosité et brutalité. Un sérieux prétendant au titre de meilleur album 2022 !

  1. Artificial Brain
  2. Glitch Cannon
  3. Celestial Cyst
  4. A Lofty Grave
  5. Tome Of The Exiled Engineer
  6. Embalmed With Magma
  7. Parasite Signal
  8. Cryogenic Dreamworld
  9. Insects And Android Eyes
  10. The Last Words Of A Wobbling Sun

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.