Luminous Vault – Animate The Emptiness

Pas de commentaires      121
Style: black metal/indusAnnee de sortie: 2022Label: Profound Lore Records

Hasard du calendrier, Profound Lore aura sorti à deux semaines d’intervalle le premier album de Luminous Vault (que voici) et le troisième album d’Artificial Brain (dont je vous toucherai certainement un mot d’ici peu). Point commun entre ces deux groupes outre leur label ? La présence de l’infatigable Samuel Smith, évoluant tantôt à la guitare, tantôt au chant, qui est d’ailleurs aussi présent chez Aeviterne et Fawn Limbs. Chez Luminous Vault, c’est à la basse et au chant qu’on le retrouve, accompagné d’un certain Mario Diaz de Leon (Oneirogen, Bloodmist) qui se charge de tout le reste (et aussi du chant et du mix).

Les présentations ainsi faites, on peut se plonger dans ce Animate The Emptiness, premier album faisant suite à deux EP. Et la plongée est étonnante de prime abord ! En effet, c’est par une onde électronique distordue que « Invoke Radiant Gleam » débute, ce premier titre ajoute ensuite une pulsation quasi martiale avant que la guitare ne se joigne à la fête. Le black metal rencontre donc ici l’indus/electro avec un rendu bien glacial un peu comme si Blut Aus Nord jammait avec Godflesh (la compression des riffs de guitare sursaturés allant de pair avec la BAR).

Majoritairement axé sur la lenteur, les compos de ce premier album nous offrent une atmosphère étouffante et inhumaine, mais parsemée que quelques faisceaux plus lumineux telle la soudaine accélération pendant « Divine Transduction », le mélodique « Regeneration », l’interlude aérien « Embryonic » ou encore l’excellente et hypnotique conclusion « Ancient North », massive mais ponctuée d’effets psychédéliques du meilleur goût.

Bref, sans tomber dans l’effet de mode « metal + synthwave », Luminous Vault signe là un mix de black metal et d’electro/indus très original. Certes peu mouvant en apparence dans son ambiance synthétique et délétère, la coquille se fendille finalement peu à peu et laisse apparaitre des phases éthérées parfaitement en phase avec l’agressivité vocale et le traitement sidérurgique de la prod. Il y aurait donc une âme humaine derrière cet étrange black metal aux machines menant les débats ?

  1. Invoke Radiant Gleam
  2. Incarnate Flame Arise
  3. Divine Transduction
  4. Regeneration
  5. Earth Daemon
  6. Embryonic
  7. Ancient North

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *