While She Sleeps – This is the Six

Pas de commentaires      2 218
Style: metal hardcoreAnnee de sortie: 2010Label: Search & Destroy

Le cas While She Sleeps à aborder. Nouvelle sensation hardcore pour jeunôts anglais, le groupe a négocié avec tact ses débuts, ménageant ses effets avec des clips distillés un par un sur le net, tirés d’un 1er EP – The North Stands for Nothing – que j’avais bien apprécié. Ce premier album arrive dans la lancée et semble déjà faire beaucoup d’émules chez les ados anglais lassés d’Architects, Bring Me The Horizon ou Gallows, et est d’hors et déjà encensé par les magazines Kerrang! et Metal Hammer.

Curieusement j’ai découvert le groupe avec leur premier EP, peu de temps avant la sortie de Day In Day Out d’Architects, des petits malins ayant publié les morceaux « Crows » et « The North Stands for Nothing » de While She Sleeps en faisant croire à de nouveaux morceaux d’Architects. Et le pire c’est que c’est dommage que ce ne fut pas le cas, tant aucun morceau de l’album d’Architects ne fut à la hauteur de ses 2-là. While She sleeps reprend donc d’une certaine manière le flambeau du Architects de Hollow Crown, avec un hardcore métallique au son surpuissant, aux accélérations punk, aux breakdowns massifs, aux refrains hurlés en coeur par tout le groupe, allant direct à l’essentiel, les débordements chaotiques de leurs aînés en moins.
Et ils se débrouillent plutôt bien, le blondinet à la gratte ayant un don certain pour copier à droite à gauche les riffs les plus efficaces pour faire bondir un pit quand le hurleur en chef a un charisme certain pour mobiliser les foules à coup de refrains fédérateurs.

« Dead Behind The Eyes » met direct dans le bain (en guest, Andrew Neufeld de Comeback Kid) et While She Sleeps réussira à maintenir cet esprit punk/hardcore intègre – enfin ici boosté avec une prod hyper massive – tout du long de l’album, en évitant les écueils des claviers minables et refrains émo à mèches de beaucoup de leurs pairs. Allez, même l’inévitable morceau introduit au piano, le plus émotionnel « Our Courage, Our Cancer » et l’interlude mélodique passent bien.  Ces types ont un véritable talent pour l’écriture de brûlots metal/hardcore dans lesquels pourra se décharger une génération de frustration adolescente. This is the Six est certainement un des meilleurs albums du genre cette année.

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *