Cleaver – No More Must Crawl

Pas de commentaires      124
Style: punk hardcore chaotico survoltéAnnee de sortie: 2022Label: Klonosphere/Season Of Mist

Trio originaire de Commercy (Meuse) débuté en 2018 par les frères Garelli (Mathis au chant et à la guitare, Léo-Paul à la basse) et du batteur/chanteur Frank Fortina, Cleaver débarque avec ce No More Must Crawl par la grande porte, celle ouverte par Klonosphere (Anna Sage, Maudits…) et Season Of Mist. Basant son propos sur la thématique de la maladie, de son annonce jusqu’à la mort du malade, Cleaver sonne comme un mélange de colère, de désespoir et de douleur matérialisé sur ce premier long-format.

Pour illustrer ces sentiments, Cleaver a décidé de les montrer à vif sur ces dix titres s’orientant dans une frange hardcore cathartique dont l’influence Converge est rapidement notable (sur « Thudding Stares » notamment) pour ensuite partir dans une frénésie encore plus extrême à la manière de Full Of Hell (« KYG (Kill Your Guru) » où les choses s’enveniment jusque dans des contrées grind). Apparemment biberonné à ce qui provient de chez Deathwish ou Relapse, le trio s’aventure aussi régulièrement dans des passages noise hardcore bien sombres (le final « Grief », titre le plus lent mais aussi l’un des plus destructeurs de l’album) histoire de varier les plaisirs dans ce mix d’agressivité et de ressentiment.

Particulièrement bien mis en valeur par le mix de Tim de Gieter (Amenra) et le mastering de l’inévitable Brad Boatright, No More Must Crawl est un mélange très bien dosé de tension bien glauque et d’intensité chaotique plus libératrice. Cleaver distribue non pas les madeleines (spécialité pour laquelle leur ville est réputée) mais les beignets trempés dans l’acide desquels on prendra volontiers un peu de rab en pressant la touche « repeat » (malgré la douleur). De très belles promesses que voilà !

  1. Desperate
  2. Dressed In Sorrow
  3. Sunset
  4. Inner Voice
  5. The Plight
  6. Thudding Stares
  7. KYG (Kill Your Guru)
  8. Light On
  9. No More Must Crawl
  10. Grief

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.