Wormfood – France

3 Commentaires      1 408
Style: death / blackAnnee de sortie: 2005Label: Code666

C’est toujours assez délicat de chroniquer des albums de ce type, à savoir des albums qui mêlent autant le délire et la musique, comme le font aussi nos autres petits frenchies de Carnival In Coal , en effet il est souvent délicat de se dire que la présence de délire n’est pas là pour pallier un eventuel manque d’inspiration voir même de talent de compositions. Ici pourtant l’affaire semble reglée assez vite et on comprend que même si le groupe se joue de délires très (trop) fréquents, la qualité musicale est là et bien là même. Difficile de ne pas constater en effet la qualité dès ce « Bum Fight » d’ouverture mêlant des rythmiques typiquement death, des passages presque black sympho à un « refrain » qui me fait penser à chaque fois à du Motörhead . Curieux mélange vous en conviendrez mais qui parvient à ne pas virer au bordel et à rester cohérent (sauf sur la fin du morceau mais bon…). Parlons quand même de l’intro avant de passer au morceau que je considère comme phare sur cet album. Cette intro donc, a eu le mérite de me faire rire, la première fois mais avec le recul je ne peux m’empêcher de la trouver un peu longue à mon goût. Une minute aurait amplement suffit et je suis obligé d’admettre que ces 2 minutes ont tendances à me les briser assez vite. Idem, dans une moindre mesure, pour « Ecce Homo » qui aurait pu aller plus vite à l’essentiel et on aurait pu se passer des interminables exclamations, applaudissements etc…

Heureusement arrive le fabuleux « TEGBM (fantaisie galante du grand siècle) » mêlant un black survitaminée à des passages narrés, pour conduire sur un refrain très réussi en voix claire très convaincante. Une fois de plus ce morceau est ponctué de samples « comiques » qui s’intègrent nickel à l’ambiance du morceau (« regardez monsieur le marquis nous montre son cul »). L’accélération suivant ce sample tombant sur une reprise du refrain est extrêmement bien foutue et encore une fois l’ensemble est solide et cohérent, et démontre un sens de la composition assez soigné. Rien a redire donc sur ce morceau d’une qualité irréprochable. Après un nouvel intermède très Danny Elfmanesque (et donc qui m’a fait penser au dernier The Wicked ), le « miroir de chair » nous fait pénétrer dans un univers glauque avec un final digne d’un Peter Steele de Type O Negative .

Notons au passage la présence de Corbier dans le morceau comptine, celui-ci semblant avoir une profonde attirance pour le milieu métal, après avoir joué avec Ultra Vomit par exemple, s’en va particulièrement péter les plombs sur ce morceau.

Je n’avais pas eu la chance d’écouter Jeux d’Enfant, je ne pourrais donc pas faire de comparaison avec celui-ci (France étant une version remasterisée et enrichie du précité), mais ce qui frappe particulièrement sur cet album c’est le professionnalisme qui ressort du son. La patte de Axel de Carnival in Coal y étant probablement pour quelque chose, le son est limpide, puissant et sert complètement les compos du groupe. Mention spéciale au chant d’Emmanuel, parfait quelque soit le registre, il sait prendre l’émotion particulière à chaque morceau, une voix bien malsaine sur le « vieux pédophile », bien brutale sur « TEGBM », la liste est trop longue.

Une conclusion s’impose en tout cas, Wormfood n’est pas un simple groupe comique qui joue parfois peut-être un peu trop avec les samples mais c’est aussi une très bonne formation tout à fait capable de nous sortir de très bonnes compos.
Bien bonne surprise en tout cas pour moi que ce France qui s’impose comme une des sorties françaises les plus intéressantes de l’année, cette dernière confirmant l’impression laissée en 2004 que la scène française est définitivement en très grande forme, avec des représentants de poids comme Gojira , Scarve , SUP ou Misanthrope.

  1. leçon de français
  2. bum fight
  3. ecce homo
  4. tegbm
  5. daguerréotype
  6. miroir de chair
  7. françois corbier chante la comptine
  8. vieux pédophile
  9. dark mummy cat
  10. Ω = Ø
  11. love at last
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. damien luce says:

    ca a l’air terrible!!!

  2. SagresMetal says:

    J’ai pas vraiment acroché, je rentre pas dans les trips délires. Par contre musicalement y a de bon trucs mais je trouve qu’il y a trop de cassures.
    c’est dommage car y a des titres que j’aprecie vraiment.

  3. Alexis says:

    Salut , juste une petite précision : il n’y a aucuns samples dans cet album. Tout a été réalisé de A à Z par wormfood, que ce soit les orchestrations, ou les voix, dialogues, etc…
    le seul « sample » est le chant arabe au début de Dark Mummy Cat.
    Merci !!
    Joyeux Noel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *