Dark-n – Loading Complete

1 Commentaire      1 283
Style: goth rockAnnee de sortie: 2005Label: Thundering Records

Dark-N est un groupe français qui a tout du groupe goth : l’imagerie d’abord puisque ces jeunes gens ont les cheveux longs, foncés, et que leur site web est plein de roses ce qui est tout de même un signe évident de « gothicité ». Ajoutons à cela une propension à donner un ton dramatique aux chansons qui composent ce Loading Complete et enfin mentionnons la présence d’une reprise du « Lullaby » de The Cure.

Je vois que les plus gothiques d’entre vous tendent l’oreille. Et force est de reconnaître que si mon ton peut sembler sarcastique, il n’en est rien en fait et je me borne à énoncer des faits. En voici un autre : Loading Complete est un bon album dans le genre, qui plaira aux amateurs de Lycosia ou d’un groupe anglais bien connu.

L’influence Paradise Lost est en effet très claire et s’entend notamment dans le son mais pas seulement puisque certaines parties évoqueront aux vieux routards les perles que sont Icon ou Draconian Times. Mais ne nous emballons pas, la chose est toutefois un peu moins métal et un peu plus rock.
N’espérez donc pas trouver ici l’album de Paradise Lost que vous attendez depuis Draconian car ça n’arrivera pas.

Toutefois les qualités de cet opus sont évidentes et ne doivent pas être négligées, à commencer par des mélodies vraiment bien senties comme sur les excellents « Never Change » ou « Outside Reality ».

Si l’ensemble est majoritairement électrique les petits gars (et une demoiselle) savent se faire tout doux, ranger les guitares électriques et sortir l’acoustique comme en atteste ce sympathique et émouvant « Sorry ».
De toute façon le tempo général du disque est plutôt mid-tempo et il n’y a rien de bien méchant sur cette galette, rien qui soit à même d’effrayer un corbeau. J’ai même pensé à Tiamat sur le début doomesque de « Halfwords ».

Tout irait bien dans le plus parfait des mondes rouges et noirs s’il n’y avait tout de même un petit bât qui blesse.
Le chant de David (toujours clair) est en effet un peu juste par moment. S’il est plutôt adapté aux passages calmes et doux, on sent bien que le monsieur éprouve quelques difficultés à se faire puissant (je ne veux pas dire violent attention car je sais bien que le propos du groupe n’est pas là) et que son timbre accuse des faiblesses et une certaine timidité qui nuisent un peu à certains passages qui auraient mérité mieux (même si c’est presque ça sur « Son Of A Dream »). En fait son timbre m’a parfois fait penser à celui de Christopher Hall, chanteur de feu Stabbing Westward, la puissance et la tessiture vocale en moins.

D’autre part n’est pas Robert Smith qui veut et je trouve personnellement que la reprise de « Lullaby » loin de mettre en valeur Dark-N est plutôt ratée et que c’est de loin le plus mauvais titre de l’album.

Mais ne soyons pas trop durs, l’album contient quelques très bons passages et devrait convenir je le répète, aux plus corbeaux d’entre nous. La marge de progression du groupe et de David est évidente mais l’espoir est permis!

  1. never change
  2. fashionidle
  3. thinkin…
  4. lullaby
  5. outside reality
  6. sorry
  7. the only loving one
  8. halfwords
  9. samara
  10. son of a dream
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 940 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. Darkcube says:

    nouveau site officiel Dark-N : http://www.dark-n.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *