The Myopia Condition – Event Horizon

Pas de commentaires      119
Style: deathcore progressif et techniqueAnnee de sortie: 2020Label: Autoproduction

Jeune formation provenant de Red Deer (Alberta, Canada), The Myopia Condition propose avec ce Event Horizon son premier album. Les amateurs de science-fiction auront fait le rapprochement avec le titre du film de 1997 (avec Sam Neill et Laurence Fishburne), c’est donc cette même thématique spatiale qui accompagne la musique des canadiens. Et cette musique est à la fois virulente et technique, le quintet annonçant des influences chez Periphery, Meshuggah, Lamb Of God et Oh Sleeper.

Vous l’aurez compris, cet album s’articule autour d’un gros son djent mais accompagné d’une belle agressivité (issue notamment de rythmiques enlevées et d’un hurleur bien charismatique). A noter une petite curiosité pour le style pratiqué: les compos sont plutôt courtes (nombreuses descendant sous les trois minutes) alors que celles-ci se montrent assez riches en variations rythmiques, mais The Myopia Condition va ainsi droit à l’essentiel.

Les compos alternent donc entre brutalité deathcore, montées en puissance et quelques plans groovy (flagrant sur « Song 9000 »), et d’autres parfois semble-t-il influencées par le mathcore comme pendant « Walk Me Home » ou « Afterlife ». Terminant par un étonnant « Fighting Fables » où l’on peut entendre un peu de chant clean histoire d’apporter un surplus d’harmonies, Event Horizon se révèle être au final un album qui pourrait bien fédérer autour de lui les amateurs de metal technique et moderne comme ceux qui préfère le deathcore à gros breakdowns ou le groove metal pur et dur. The Myopia Condition fusionne tout cela dans une recette qui, sans être foncièrement novatrice, se montre aussi énergique qu’efficace pour passer un très bon moment.

  1. Event Horizon
  2. Separation From Classification
  3. Brainwashed
  4. Afterlife
  5. Walk Me Home
  6. Song 9000
  7. Empty Room
  8. Rotting Soul
  9. Fighting Fables

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *