Thorium – Ocean Of Blasphemy

Pas de commentaires      78
Style: death metalAnnee de sortie: 2021Label: Emanzipation Productions

Emanzipation Productions apprécie le death metal et regarder dans son rétro (l’un n’empêche pas l’autre), et quand le jeune label danois ne déniche pas un groupe jouant comme il y a vingt ou trente ans, il réédite des albums, desquels on est parfois passé à côté à l’époque de leur sortie ! C’est le cas d’Ocean Of Blasphemy, premier album de Thorium, sorti une première fois en 2000 jouant du death metal multi-cartes.

En effet, les influences de ce premier opus se montrent assez variées, allant généreusement du côté du swedeath dont il emprunte le riffing mélodique sur fond de blasts à la manière d’un At The Gates (« Abomination Of God » ou bien « Betrayed By God », vous noterez l’originalité de leurs thématiques). Puis c’est du côté des States que la bande regarde parfois en réadaptant le classique de Deicide « Lunatic Of God’s Creation » (tiré de l’éponyme de 1990), une influence souvent palpable dans les propres compos de Thorium, par exemple pendant « Crypts Of Chaos ».

Le son est d’époque, pas beaucoup de relief mais tout de même une certaine épaisseur qui fait le travail. On peut noter la différence avec le son des deux derniers titres, les versions démo de 1998 de « Impaled » et « Ocean Of Blasphemy » au son forcément plus cru. Bref, un bon album pour l’amateur de death quel qu’il soit, Ocean Of Blasphemy possédant brutalité et rythmiques enlevées couplées à de solides mélodies, mais loin d’être mémorable au final. A noter que Thorium est toujours actif et a depuis poursuivi son chemin, son dernier album Blasphemy Awakes (oui, ils n’ont pas changé de sujet) est sorti en 2018.

  1. Crest For War
  2. Abomination Of God
  3. Crypts Of Chaos
  4. Impaled
  5. Betrayed By God
  6. Countless Ways To Die
  7. Ocean Of Blasphemy
  8. Desecrating The Graves
  9. Dawn Of Flames
  10. Lunatic Of God’s Creation
  11. Impaled (demo 1998)
  12. Ocean Of Blasphemy (demo 1998)
beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *