Rockin’ Squat (assassin) – Too Hot For Tv

13 Commentaires      1 198
Style: hip-hopAnnee de sortie: 2007Label: Livin' Astro

Et merde, voilà encore que le père Wakos fait des siennes en nous chroniquant du hip-hop sur Eklektik ! Du hip-hop oui, mais pas n’importe lequel.
Avant d’entamer cette chronique, il me semble nécessaire de faire un petit retour – d’avance je m’excuse pour la tartine –, sur la carrière de ce MC qui œuvre pour la cause du rap français depuis les années quatre-vingt et qui s’évertue à véhiculer les vraies valeurs de ce mouvement tout droit sorti des ghettos new-yorkais.
L’histoire débute en 1985 avec la formation du groupe Assassin, alors composé de Rockin’ Squat, Solo, DJ Clyde, et bientôt rejoint par l’énigmatique Docteur L.
Après avoir été remarqué sur la compilation Rapattitude et leur titre La formule secrète en 1989, le groupe sort ensuite un premier maxi intitulé Note mon nom sur ta liste (1991). Désireux de conserver son indépendance face au music business qui flaire le filon et de garder le contrôle sur sa carrière, le groupe fonde Assassin Productions en 1992 et sort son premier album : Le futur que nous réserve-t-il ? Volume 1 & 2. La machine de guerre Assassin est sur les rails, et plus rien ne semble capable de se mettre en travers de sa route …
Cette même année, le groupe prend aussi la décision de ne plus se laisser photographier à visage découvert, estimant que seule sa musique et ses paroles doivent être mises en avant. Bien entendu, de nombreux médias n’apprécieront pas cette démarche, et ne se gêneront pas pour fustiger le groupe.
Face à ces attaques, le groupe ne change rien à sa ligne de conduite et arrive à se constituer une base solide de fans.
En 1995, Assassin est de retour et nous balance l’excellent L’homicide volontaire. Les instrus sont variées, les beats sont lourds (mais lourd de chez lourd), et les paroles n’épargnent pas grand monde. Le groupe ne se contente pas de dénoncer les inégalités, les guerres, les bavures policières, le racisme, ainsi que la manipulation des médias, mais affirme aussi sa prise de position pour la sauvegarde de la planète, et encourage la jeunesse à s’instruire afin de s’en sortir.
Alors que NTM incite son auditoire à foutre le feu sur Qu’est-ce qu’on attend, Assassin préfère inviter ses auditeurs à pousser les portes des bibliothèques et à potasser l’histoire, les diverses cultures, religions, en insistant sur le fait que le savoir est une arme. Oui, la nuance est flagrante …
Véritable réussite musicale et commerciale, le groupe s’embarque ensuite pour l’homicide tour, qui l’emmènera sur les routes durant près de deux années.
C’est en 2000 que le groupe sort son ultime album studio intitulé Touche d’espoir, toujours aussi virulent au niveau des dénonciations et engagé socialement, qui présente des titres plus légers au niveau des instrus, mais toujours aussi riches et variés. L’album marche un peu moins bien commercialement que L’homicide volontaire, mais continue de nous proposer un groupe aux antipodes du hip-hop entendu sur les radios, et qui se démarque par ses textes intelligents, fouillés, et parfois même très personnels.
L’ultime apparition discographique du groupe (hormis un nombre incalculable de EP’s, un album d’inédits, et un best-of sorti en 2006) aura lieu en 2002 avec la parution de l’album sobrement intitulé Live, qui retrace la tournée « Tour de l’espoir ».
Alors qu’Assassin est mis en pause pour une période indéfinie, Rockin’ Squat sort en 2004 son EP concept Libre vs. Démocratie fasciste qui dénonce la politique américaine et durcit encore un peu plus le ton. Le MC annonce aussi la sortie de son premier double album solo, intitulé Confessions d’un enfant du siècle, qui n’est toujours pas sorti à ce jour, mais qui devrait paraître en 2008. Assassin Production met la clé sous la porte en 2005, et Rockin’ Squat fonde la même année le label Livin’ Astro, label sur lequel sort ce nouvel EP, qui nous fera patienter jusqu’à la sortie du double album cité plus haut.

Maintenant que vous savez presque tout sur le parcours du bonhomme, il est temps de voir ce que cette nouvelle réalisation a dans le ventre, et croyez moi, les amateurs risquent, une fois encore, de s’en prendre plein les oreilles !
Too hot for TV ouvre les hostilités et revient sur le parcours du MC, ainsi que sur ce qu’il pense du mouvement hip-hop et du rapport qu’il entretient avec les médias institutionnels. Une sorte d’état des lieux en fait. Les choses sérieuses débutent ensuite avec France à fric, titre sur lequel le rappeur dénonce la façon dont les pays développés exploitent ce continent, tant pour son pétrole que pour ses forêts. Dénonciation des dictateurs mis en place, du trafic d’armes, trafic de femmes, tout y passe.
Quand ce sera la guerre dénonce la société capitaliste dans laquelle nous vivons, prône la paix et revient sur les véritables motivations de certains pays quant au fait de débuter une offensive militaire : l’argent et le profit.
Les sociétés secrètes ainsi que les familles de la haute société en prennent aussi pour leur grade sur le phénoménal Illuminazi 666, qui informe l’auditeur de l’influence de ces dernières et des magouilles dont elles sont responsables. Le virulent Crack game fait office de règlement de compte avec le petit monde du hip-hop français, alors que 500 ans revient sur certaines pages de l’histoire de l’humanité oubliée et sur le fait de trouver la paix intérieure.
La tension retombe un peu sur L’undaground s’exprime : Chapitre IV, titre sur lequel Rockin’ partage son micro avec huit autres rappeurs, sur fond de musique funky et moins oppressante que sur les titres précédents. Avec Progress on évolue toujours dans une sphère musicale plus légère teintée de cuivres, qui nous transporte entre les favelas et l’Afrique.

L’analyse de ces titres est assez laconique je l’admets, mais la richesse des textes de Rockin’ Squat est telle que j’ai préféré en faire ressortir l’essentiel. Pour les habitués de ce rappeur, il est clair que les thèmes abordés sont récurrents, mais il faut tout de même admettre qu’il est de plus en plus rare d’écouter des artistes hip-hop qui proposent un discours à la fois engagé, intelligent, et qui ne prend pas de pincettes avec ce qui le gêne.
Des titres tels que France à fric, Progress, ou encore L’undaground s’exprime : Chapite IV permettent de se faire une idée quant à la teneur musicale du prochain album, alors que d’autres titres proposent une ambiance nettement plus sombre et glauque qui n’est pas sans rappeler certains morceaux phares de la période Assassin.
En ce qui me concerne, cet EP prépare avec brio le terrain pour le prochain album à venir et nous propose un Squat en grande forme et qui n’a toujours pas sa langue dans sa poche.
A noter que le clip de France à fric (réalisé par Kim Chapiron et tourné au Mali) apparaît comme bonus et qu’il est tout simplement somptueux à regarder.
Voilà, tout est dit. J’espère juste vous avoir donné envie de vous pencher sur cet artiste au parcours hors norme, dont certains devraient prendre de la graine.

  1. too hot for tv
  2. france à fric
  3. quand ce sera la guerre
  4. illuminazi 666
  5. crack game
  6. 500 ans
  7. l’undaground s’exprime : chapitre iv
  8. progress
  9. france à fric (instrumental)
  10. too hot for tv (instrumental)
Up Next

Du meme groupe

13 Commentaires

  1. MNML says:

    Halala s’que ça peut être chiant à la longue roquinsquat, c’est devenu d’un cliché toussa jsupporterais plus

  2. 2nd° Decapitation says:

    Surpris mais heureux de trouver une (tres bonne) chronique de cet EXCELLENT EP!
    Vraiment rien a redire tellement c’est inspiré, travailler et intelligent aux niveau des paroles.
    Le titre Illuminazi 666 en est un exemple et comme tu le dis Wakos…phénoménal!
    Tres impatient que le « Confessions d’un enfant du siècle » sorte.

  3. 2nd° Decapitation says:

    Sinon dans ta chronique il me semble que tu est oublier un mot assez important pour decrire france à fric!
    « Une sorte d’état des lieux en fait. Les choses sérieuses débutent ensuite avec France à fric, titre sur lequel le rappeur dénonce la façon dont les pays développés exploitent le continent AFRICAIN »

  4. Berry says:

    Bien sympa la chronique. Sacré Rockin’ Squat, poser avec des Nike et blablater sur l’exploitation des enfants c’est too hot ça ahah :)
    Je suis bien nostalique de l’époque avec Solo (disparu de la circulation…), je l’ai pas encore écouté cet album je suis bien curieux de voir le niveau par rapport à l’excellent ‘Touche d’Espoir’

  5. Julian says:

    J’ai pu écouter France à Fric, et je trouve ce titre très intéressant, tant dans la musique (beat sombre et sobre, mélanger à des instruments traditionnelles). Ce que j’aime dans Rockin’ Squat, c’est son ouverture d’esprit…proposant un hip hop intéressant, riche et un peu moins cliché. Ca fait du bien de voir des gens engagés, qui dénoncent des choses…Bon après on sait tous que la guerre c’est pas bien, la famine c’est vilain et que les petits enfants en Afrique c’est triste…Mais quand même…Assassin reste un des groupes de hip hop le plus intéressant.
    Pour ceux qui apprécie, je ne serais que trop vous conseiller un autre artiste KWAL (d’Angers). Les albums « Reglement de Comtes » et « Mogo Ya » sont des merveilles.

  6. wakos says:

    @ Julian : Kwal devrait d’ailleurs sortir un nouvel album (intitulé « Là où j’habite »)sous peu … sinon je t’invite à découvrir Cellule X dont la chronique est disponible sur ce site …

  7. Julian says:

    @wakos: merci, je suis effectivement au courant de son nouvel album. De ce que j’ai pu en écouter, c’est moins sombre (on avait constater le changement avec Mogo ya) mais on se rapproche d’avantage du slam, de sa voix parlée.Connaissant le garçon, les textes seront évidement de qualité, même drôle….du changement donc !

  8. Mike says:

    Sachez que AIr Jordan n’est plus affilié à Nike depuis plus de 15 ans !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  9. julian says:

    Po compris…
    T’explique un peu le concept Miky? ;)

  10. palm says:

    Cet article est vraiment bien fait. Il peut permettre de faire comprendre à ceux qui n’aiment pas Squat pour X raisons (fils d’artiste, a pas vécu dans la rue…) que le rap n’a pas besoin de sortir d’une cité pour être bon. Ce rap là depuis la « rap attitude » à « Too hor fo TV », il reste parmi les les lyrics les plus recherchées, les plus dénonciatrices, les plus réalistes et complètement vibrantes!! En plus de ça les instrus sont énormes et l’état en plein plein la gueule.
    Merci Squat pour toutes cesvérités, merci de nous faire vibrer; merci Wakos pour cet article qui, enfin, ne taille pas cet artiste.

  11. ertikalfire says:

    rockin squat insulte booska-p dans un interview en les comparant a des skyrock du net
    http://www.dailymotion.com/niggapower/video/x4umfl_interview-rockin-squat-a-propos-boo_music

  12. Real Info says:

    Aucune insulte de Rockin’ Squat sur Booska-P, fausse info !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  13. boh says:

    porcoddio

Répondre à ertikalfire Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *