Rockin’ Squat (Assassin) – Confessions d’un Enfant du Siècle (Volume 2)

1 Commentaire      899
Style: hip-hopAnnee de sortie: 2009Label: Livin' Astro

S’il a fallu attendre pas mal d’années pour enfin mettre la main sur le premier volume des Confessions d’un enfant du siècle, l’attente aura été nettement moins longue – sept petits mois –pour découvrir le deuxième chapitre. Deuxième chapitre, mais pas final, car entre temps Squat a confirmé qu’il y aurait bel et bien un troisième volume, même si pour le moment très peu d’infos ont filtré.
Actualité chargée pour le frontman d’Assassin qui est actuellement sur la route pour la tournée « Les enfant du siècle », qui devrait normalement prendre fin en 2010. Tournée pleine de surprises, car le 11 mai dernier, c’est Solo (faut-il encore le présenter ?) qui est venu partager la scène de l’Olympia avec Squat et sa clique. Ces retrouvailles ont d’ailleurs été filmées pour un DVD live qui devrait voir le jour dans les mois à venir.

Durant un peu plus d’une heure, on va donc à nouveau voyager aux quatre coins du globe grâce à une richesse et une diversité musicale rare, qui se mêle à merveille aux textes de Rockin’ Squat. Comme sur le précédent volume, le rappeur n’a pas fait les choses à moitié et s’est entouré de nombreux artistes et musiciens pour mener son projet à bien.
On retrouve ainsi la formation brésilienne Olodum, ainsi que le compositeur malien Cheick Tidiane Seck, qui était déjà présent sur le premier volet, mais aussi une pléiade de nouveaux venus, tels que Wyme, Oxmo Puccino, Wayrachaki, Immortal Technique, ou encore Ivor Lancellotti.
Percussions, berimbau, guitares, claviers, sont autant d’instruments qui viennent se greffer aux productions de DJ Duke ou de Niro (pour ne citer qu’eux), offrant ainsi un véritable patchwork culturel et musical à l’auditeur.

Connu pour ne pas avoir sa langue dans la poche, le rappeur reste fidèle à sa réputation, et nous balance une bonne dose de textes au vitriol. Qu’il s’agisse de la privatisation de l’eau (La lutte du siècle), des sociétés secrètes (Illuminazi 666, Le pouvoir secret), du génocide amérindien (Amaru ka), des magouilles pratiquées en hautes sphères (Démocratie fasciste : article IV), ou de la colonisation (Ba mana !), Squat ne fait pas dans le détail et n’épargne pas grand monde.
Dans un registre plus léger, il revient sur l’importance qu’il porte à la musique (Près des notes), pratique l’egotrip sur des sonorités funky ou dansantes à souhait (Mr. Cassel, Cade meu dinheiro ?!!), tout en revenant sur certains chapitres plus personnels et intimes de sa vie (Too many years). Les nostalgiques des débuts du hip-hop français noteront aussi le clin d’œil à IAM et NTM sur Le monde, aujourd’hui, qui reprend le fameux sample du titre T stands for trouble de Marvin Gaye, et qui avait déjà été utilisé sur la première mixtape des rappeurs phocéens, Concept (sur le titre The real b-side), ainsi que sur Le monde de demain que l’on retrouvait sur le premier album de la bande à Joey, Authentik.

Qu’il rappe en français, en anglais, ou en portugais du Brésil, Rockin’ Squat maîtrise son sujet sur le bout des doigts, et nous livre un album atypique et abouti de bout en bout. Même après un nombre incalculable d’écoutes, je prends toujours le même plaisir à écouter chaque titre, hormis peut-être Sex my soul, que je zappe assez facilement.
Maintenant, à vous de savoir si l’aventure vous tente, mais je ne saurais que trop vous conseiller de jeter une oreille à cet ovni hip-hop, qui est un véritable travail de passionnés et qui devrait servir d’exemple à pas mal d’autres artistes (tous styles musicaux confondus). Un album comme on aimerait en entendre plus souvent, et qui ne fait que confirmer le talent de Rockin’ Squat.
Merci, et rendez-vous pour le volume trois !

  1. triste tropique (feat. olodum & edy vox)
  2. a luta continua (feat. ivor lancellotti)
  3. le monde, aujourd’hui
  4. illuminazi 666
  5. mr. cassel
  6. la lutte du siècle
  7. amaru ka (feat. wayrachaki)
  8. 500 ans
  9. big up du serato (feat. sebastio marinho)
  10. les gangsters ne vivent pas longtemps (feat. wyme)
  11. démocratie fasciste : article 4 (feat. immortal technique)
  12. le pouvoir secret
  13. ba mana ! (feat. cheick tidiane seck)
  14. cade meu dinheiro ?!!
  15. sex my soul
  16. too many years
  17. près des notes (feat. oxmo puccino)
  18. black rio (feat. lilian valeska & janaina azevedo)
Up Next

Du meme groupe

Commentaire

  1. Nanou says:

    Artiste inclassable, le meilleur loin devant tous les autres !
    Rockin je t’aime !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *