prog rock/metal

Opprobre – Fragments de Destinées

Etant donné leur nom (mais on ne va pas leur jeter, que ses membres se rassurent !), Opprobre annonce clairement les choses, ça n’est pas la grosse rigolade chez eux ! Ce groupe situé entre Montpellier et Paris s’est déjà signalé en 2017 en signant Le Naufrage, premier album qui a fondé les bases de leur musique, située à la croisées des genres… forcément mélancoliques.

Erra – S/T

Ayant quelque peu lâché le metalcore ces dernières années, je n’avais jamais entendu une seule note d’Erra avant de recevoir leur nouvel album. Le groupe de Birmingham (en Alabama, pas en Angleterre) a pourtant sorti pas moins de quatre albums avant cet éponyme, marquant pour le coup leur signature chez UNFD (Northlane, Stray From The Path…). Gros son qui vous tErrasse, basses ultra puissantes et… mélodies chantées un peu forcées, voilà le programme de ce nouvel opus.

Vokonis – Odyssey

A moins de ne vraiment pas aimer le jaune, difficile de ne pas s’extasier devant la superbe pochette d’Odyssey, nouvel album des suédois de Vokonis. Et le plaisir va heureusement se poursuivre à l’écoute du contenu audio de ce très bel album, qui s’avère être le 4ème album de cette bande de suédois formée en 2015. J’avoue n’avoir jamais entendu parler d’eux auparavant, Odyssey fut donc mon premier contact avec la musique du groupe.
On se rend rapidement compte qu’on a affaire à un groupe progressif (il suffit de voir la durée des titres avec 2 morceaux de près [...]

Wallack – Black Neons

Alors il paraît que Wallack, groupe poitevin de son état influencé apparemment par Kyuss ou Nine Inch Nails, pratiquerait un mélange de stoner et indus dixit la promo de cet album… Honnêtement je cherche encore tant l’un que l’autre sur cet album qui ne contient à mon sens ni stoner ni indus (non, utiliser l’électronique en 2021 ne peut suffire à qualifier un album d’indus)… Mais qu’importe car, et c’est bien là l’essentiel, Black Neons est un super album, et un super album à côté duquel je suis totalement passé en 2020.
Alors Wallack ça raconte quoi et cékoidonc [...]

Gojira – Fortitude

Je réécoutais il y a peu tous les albums de Gojira et arrivais à la conclusion qu’aussi bons soient les derniers albums du groupe (Gojira n’ayant jamais sorti un mauvais album), le temps où le groupe était au sommet de sa créativité et de son originalité était quand même clairement derrière nous. En effet, Terra Incognita, The Link et From Mars to Sirius demeureront probablement à jamais (souhaitons toutefois qu’ils me donnent tort un jour) les meilleurs albums du combo landais, indétrônables dans leur richesse et leur jouissive complexité (qui peut aussi rebuter, revers de la médaille).
Fortitude qui [...]

Genghis Tron – Dream Weapon

Qui attendait encore Genghis Tron ? Rien n’aurait en effet pu augurer il y a encore quelques années du retour inespéré du groupe américain, en sommeil profond depuis 2010 soit peu de temps après la sortie du pourtant monumental Board Up the House (accessoirement rien de moins qu’un des meilleurs albums de l’année 2008) et des prestations scéniques mémorables. C’est pourtant en août 2020 qu’un message sur Facebook annonçait le réveil du groupe, et la concrétisation discographique de ce retour, ce Dream Weapon, est enfin entre nos mains et nos oreilles en ce début d’année 2021.
En 10 ans, [...]

Sleep Terror – Above Snakes

L’amateur de death technique éclairé doit sûrement se rappeler de Probing Tranquility, premier album de Sleep Terror sorti en 2006. Totalement instrumental, cet album montrait déjà que Luke Jaeger (seul aux commandes) fourmillait déjà d’idées dans une étourdissante ode au shred. Pourtant, le projet a longtemps semblé un one-shot puisque zéro nouvelle pendant neuf ans. En 2015 Unihemispheria, second volet lui aussi bien secoué, est venu briser le silence. Ensuite rejoint par le batteur Marco Pitruzzella (Six Feet Under, ex-The Faceless, ex-Brain Drill entre autres), Sleep Terror a vu son rendement fortement relevé à la hausse (Above Snakes est [...]

Ætheria Conscientia – Corrupted Pillars Of Vanity

Originaire de Nantes, Ætheria Conscientia a déjà fait parler de lui avec son premier album Tales From Hydhradh (2018). A la croisée du black metal et du jazz progressif, le quartet avait su habiller sa musique d’un univers très particulier dédié à Hydhradh, ville spatiale imaginée par le groupe, détail parmi tout un univers entre mythologie et science-fiction. Un concept qui aurait totalement sa place dans une collection de BD, surtout que le groupe soigne aussi ses artworks dans cette optique (très réussis et signés par un certain Amaury Pottier). Une grande créativité qui se matérialise aussi dans sa [...]

Holy Monitor – Southern Lights

Pourtant très prolifique depuis sa création en 2015 avec de multiples EP et deux long-formats avant celui-ci, Holy Monitor n’avait jamais croisé ma route avant que l’un de ses membres me propose récemment de chroniquer ce Southern Lights. L’explication vient probablement du fait que j’écoute assez rarement de groupes affiliés au krautrock ou space rock, styles où le groupe grec incorpore des influences psychédéliques et ambient, problème que je vais désormais combler car ce troisième album est une vraie bouffée d’air frais.

Lizzard – Eroded

Au moment où j’écris ces lignes, cette putain d’année 2020 n’est pas encore terminée : une année bien merdique sur le plan extra-musical, mais heureusement plus que satisfaisante sur le plan musical, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’afin de m’aérer les esgourdes et m’éloigner temporairement de la problématique (ô combien cruciale) du bilan de fin d’année toujours pénible à établir, je commence à me projeter sur 2021 (une année qui commencera malheureusement probablement de façon bien merdique également – on sera fixé à l’heure où vous lirez ces lignes).
Quoi de mieux qu’être pris par surprise par un groupe, [...]