prog rock/metal

Every Hour Kills – Vacua

Every Hour Kills, c’est le bébé d’un certain Sacha Laskow, guitariste et principal compositeur du groupe de Calgary qui a décidé sur ce Vacua de faire un travail introspectif et de mettre beaucoup de lui-même dans ce second EP. Ses doutes, ses colères accumulées durant l’année 2020, année durant laquelle il en a même perdu son boulot (ce qui lui a permis de bosser sur l’album plus intensément), de quoi nourrir comme il faut ce nouvel EP car le résultat est un très GROS morceau.

She Said Destroy – Succession

Voilà des norvégiens que j’avais oubliés après avoir été pourtant bien secoué par leur premier album et dans une moindre mesure le deuxième album, pour en arriver à faire l’impasse sur le dernier EP en date sans pouvoir vraiment expliquer pourquoi (encore que cela tenait peut-être tout simplement au concept d’une piste unique de 27 minutes qui ne m’emballait pas du tout). J’ai en définitive plutôt suivi la carrière de l’autre groupe du chanteur de She Said Destroy, Beaten to Death, qui continue à dépoussiérer et à malmener le grindcore pour notre plus grand plaisir. Mais l’écoute d’un des [...]

Rivers of Nihil – The Work

J’avais bien aimé le précédent Rivers of Nihil, Where Owls Know My Name, album qui a connu en 2018 un certain succès, tout en étant également qualifié par ces détracteurs de « hipster métal » la faute sans doute à ces passages de saxo pourtant plutôt pas mal amenés. Je n’étais cependant déjà pas parfaitement convaincu et n’avais d’ailleurs jamais franchi l’étape de l’achat du disque. Avec ce nouvel album je vais sauter tout de suite à la conclusion pour faire gagner du temps à tout le monde car je dois dire que j’aurais désormais tendance à me ranger du côté [...]

Leprous – Aphelion

Si j’en crois une interview du père Einar (chanteur de Leprous) sur laquelle je suis tombé récemment, sans la crise sanitaire nous n’aurions pas eu un nouvel album de Leprous aussi rapidement après Pitfalls sorti en 2019. Enfin quelque chose de positif à mettre au crédit de cette putain de crise, merci Einar! (Ah, on me glisse dans l’oreillette que Metallica aurait aussi mis à profit cette période pour écrire de nouveaux morceaux, on peut peut-être espérer un nouvel album avant 10 ans du coup).
Pas sûr par contre que la période difficile ait aidé Einar à retrouver un [...]

King Buffalo – The Burden Of Restlessness

A la vision de sa cover aux viscères sortant des yeux d’un personnage, The Burden Of Restlessness, cinquième album (dont deux lives) des new-yorkais King Buffalo annonçait un album de death metal bas du front. Or rien de tout ça, le trio officie en réalité dans des contrées plus perchées, ce qui justifie qu’ils aient sorti l’un de leurs albums chez Stickman Records, le label d’Elder. Désormais autoproduit, le groupe de Rochester (New York) livre ici une recette personnelle de stoner rock aux accents psyché-progressifs.

Papangu – Holoceno

La hype sur Rate Your Music n’a pas forcément toujours tort malgré un système de classement parfois assez opaque. Holoceno, le premier album des brésiliens de Papangu s’est en effet incrusté dès sa sortie dans le top 2021 (#18 au moment ou j’écris) du fameux site internet de classement d’albums (et de films). Et à très juste raison, il suffit d’écouter l’album pour s’en convaincre.
Œuvrant dans un registre mêlant sludge et prog/zeuhl (le style « inventé » par Magma qui est une influence revendiquée des brésiliens, aux côtés de King Crimson), Papangu propose en effet une musique rafraîchissante, d’une part du [...]

Blindfolded And Led To The Woods – Nightmare Withdrawals

Actif depuis une dizaine d’années, Blindfolded And Led To The Woods est un quintet néozélandais déjà auteur de deux albums (et un EP) autoproduits avant ce Nightmare Withdrawals. Adepte d’un metal protéiforme puisant des influences dans différents courants du death metal, ce nouvel album est une énorme déferlante de violence complexe. Attachez bien vos ceintures !

The Flight Of Sleipnir – Eventide

Il y a des groupes comme ça dont on perd la trace faute de nombreuses sorties à côté. C’est le cas de The Flight Of Sleipnir dont je vous avais parlé en 2013 avec leur très bon album Saga et qui a depuis poursuivi son bonhomme de chemin chez Napalm Records (V. – 2015) puis chez Eisenwald où le groupe du Colorado officie toujours depuis Skadi (2017). Eventide poursuit sous les mêmes auspices que ces albums à l’univers toujours aussi particulier.

Maitreya – Hyper Reels

Ne vous méprenez pas en voyant l’étiquette « metalcore » sur cette chronique ! Maitreya (à ne pas confondre avec le groupe de doom/death suédois du même nom !) en joue mais y ajoute énormément d’autres informations issues de styles divers, le groupe canadien souhaitant être « complexe et catchy à la fois ». Pour son second album (après l’éponyme de 2017), le quintet de Whitby, Ontario, ne cherche absolument pas à sortir un single en puissance bien que leur facette mélodique figure en très bonne place.

Fractal Universe – The Impassable Horizon

Ça fait plaisir de voir le groupe français Fractal Universe se développer et devenir à mon avis une pointure du death progressif avec ce 3ème album impeccable qui fera date dans le genre.
Death prog, on pense à Opeth mais le groupe nancéen a une approche plus technique et moderne avec des riffs plus rapides/thrashy qui les rapproche du death technique. Cynic, Beyond Creation et l’Obscura le plus prog des derniers albums sont des groupes dans une veine proche, et Fractal Universe est définitivement un groupe progressif dans la multiplication des variations, si ce n’est au niveau du style [...]