prog rock/metal

2021, quelques mini-chroniques d’albums que vous avez (peut-être) manqués

Et voilà, le temps de cligner des yeux et 2022 est arrivé, c’est fou comme le temps passe vite (bonne année au fait !) ! Si bien qu’on a pas eu le temps de vous parler de nombreux albums de 2021 tant cette année a été prolifique. Petite séance de rattrapage avec quelques courtes chroniques dans des genres plutôt variés…
Wayside – Shine Onto Me (shoegaze/grunge – autoproduction)

Premier album pour Wayside, jeune groupe australien qui aurait bien voulu naître dans les années 90 (encore un !). Shine Onto Me est un ravissement pour les oreilles pour [...]

When The Deadbolt Breaks – As Hope Valley Burns – Eulogy

Né en 2005 dans le Connecticut sous l’impulsion d’Aaron Lewis (pas celui de Staind mais un homonyme, ancien guitariste de Cable), When The Deadbolt Breaks livre avec As Hope Valley Burns – Eulogy son cinquième album où le groupe œuvre dans un sludge doom qui lui est propre, plein de variété et de subtilités.

So Hideous – None But a Pure Heart Can Sing

Après six ans d’absence (suite à Laurestine), So Hideous sort enfin de l’autoproduction en signant sur le label de Michael Kadnar (pas n’importe qui puisqu’il est le batteur de The Number Twelve Looks Like You et de Downfall Of Gaia): Silent Pendulum Records. Et pour l’occasion le « label manager » a intégré le groupe derrière les fûts en même temps que le bassiste DJ Scully (Black Table). Une revue d’effectif qui ne modifie en rien les ambitions musicales de So Hideous, bien décidé à faire cohabiter post-black metal et orchestrations dans un même écrin.

Twelve Foot Ninja – Vengeance

Ces grands ninjas se sont fait désirer ! Cinq ans après le très bon Outlier, c’est avec un esprit revanchard que reviennent les australiens avec ce Vengeance, déboulant avec dix nouveaux titres toujours aussi ouverts d’esprit mais avec de nombreuses nouveautés !
Parmi celles-ci, on comptera sur des envies de rétrogaming et de surfer sur la vaguesynth (autrement dit la synthwave) au travers d’arrangements qui viendront parsemer ce nouvel album (dès « Start A Fire »). Mais Twelve Foot Ninja ne souhaite pas s’installer dans cet « effet de mode » et poursuit dans ses surprises. Coutumier du fait, le groupe fait preuve [...]

Kolossus – K

One-man band italien mené par un certain Helliminator, Kolossus est un projet de black metal puisant ses inspirations, comme beaucoup d’autres, dans la scène black metal scandinave. Ayant démarré de manière assez traditionnelle l’an dernier avec The Line of the Border, premier album au son plutôt cru et primitif, K marque un nouveau départ pour notre gaillard transalpin, incrustant généreusement des moments atmosphériques à son black metal.

Mastodon – Hushed and Grim

Feutré et Sinistre. Voilà comment les américains ont choisi d’intituler ce nouvel album en référence à la lourde ambiance qui a précédé le décès de feu leur manager Nick John en septembre 2018 suite à un combat perdu contre une saloperie de cancer du pancréas. Il s’agit du premier double album de l’histoire des américains, 1 heure et 25 minutes de musique en tout, réparties sur 15 titres. Alors forcément comme avec n’importe quel double album on pourrait prendre peur, craindre qu’il y ait beaucoup de remplissage sur un album aussi volumineux. L’écoute démarre donc avec quelque appréhension mais [...]

Every Hour Kills – Vacua

Every Hour Kills, c’est le bébé d’un certain Sacha Laskow, guitariste et principal compositeur du groupe de Calgary qui a décidé sur ce Vacua de faire un travail introspectif et de mettre beaucoup de lui-même dans ce second EP. Ses doutes, ses colères accumulées durant l’année 2020, année durant laquelle il en a même perdu son boulot (ce qui lui a permis de bosser sur l’album plus intensément), de quoi nourrir comme il faut ce nouvel EP car le résultat est un très GROS morceau.

She Said Destroy – Succession

Voilà des norvégiens que j’avais oubliés après avoir été pourtant bien secoué par leur premier album et dans une moindre mesure le deuxième album, pour en arriver à faire l’impasse sur le dernier EP en date sans pouvoir vraiment expliquer pourquoi (encore que cela tenait peut-être tout simplement au concept d’une piste unique de 27 minutes qui ne m’emballait pas du tout). J’ai en définitive plutôt suivi la carrière de l’autre groupe du chanteur de She Said Destroy, Beaten to Death, qui continue à dépoussiérer et à malmener le grindcore pour notre plus grand plaisir. Mais l’écoute d’un des [...]

Rivers of Nihil – The Work

J’avais bien aimé le précédent Rivers of Nihil, Where Owls Know My Name, album qui a connu en 2018 un certain succès, tout en étant également qualifié par ces détracteurs de « hipster métal » la faute sans doute à ces passages de saxo pourtant plutôt pas mal amenés. Je n’étais cependant déjà pas parfaitement convaincu et n’avais d’ailleurs jamais franchi l’étape de l’achat du disque. Avec ce nouvel album je vais sauter tout de suite à la conclusion pour faire gagner du temps à tout le monde car je dois dire que j’aurais désormais tendance à me ranger du côté [...]