emo/screamo/noise

Tenue – Territorios

Le temps passe, la pandémie est toujours là et sortent en ce moment de nombreux albums « made during covid pandemic », Territorios en fait partie. Enregistré pendant l’été 2020 par le trio galicien Tenue, ce nouvel album n’est qu’une seule et unique piste d’un peu moins de trente minutes, soit une ambitieuse approche musicale, aussi virulente qu’émotionnelle. Et pour tenir une demi-heure sans perdre leur caractère accrocheur, les espagnols puisent leur force dans différents genres.

Paerish – Fixed It All

Paerish semble emprunter la route que tout groupe de rock souhaiterait prendre ! Des premières parties locales à l’album autoproduit (Semi Finalists – 2016, début très sympathique), aux tournées européennes en compagnie de groupes confirmés (Movements, Moose Blood, Silversun Pickups) voire de très grosses écuries (Sum 41), jusqu’à sa signature sur un label important de la scène punk californienne: SideOneDummy Records, qui a vu passer des pointures comme Title Fight, Superheaven, Violent Soho ou encore Pup. Excusez du peu !

Knoll – Interstice

Entre la photo-promo du Bandcamp et la liste de noms ayant figurant en bas de cette même page, on peut dire que la sensation est déconcertante ! Certains des six gars de Memphis donnent en effet l’impression d’à peine sortir du lycée, et quand on voit que Interstice, leur premier album, a été enregistré par Andy Nelson (autrefois guitariste chez Weekend Nachos), mixé par Kurt Ballou (Converge), masterisé par Brad Boatright (quasiment tout ce qui se fait aujourd’hui en matière de hardcore méchant) et « embelli » par un artwork bien opaque d’Evan McCarthy (Primitive Man, Vermin Womb), on peut se [...]

The Armed – Ultrapop

Teasé depuis plusieurs mois, attendu comme le messie pour beaucoup (j’avoue que moi aussi après un live incroyable en 2019), le voilà enfin, le nouvel album de The Armed ! Devenu une véritable curiosité suite à l’incroyable Untitled (2015), le collectif de Detroit a ensuite brouillé les pistes avec le non moins délicieux Only Love (2018), tant sur le plan sonore que visuel en passant par le personnel engagé dans l’histoire (où à part la chanteuse et son imposant chanteur à cheveux longs, on comptera le guitariste de Metz ou le nouveau chanteur de Genghis Tron parmi un gars [...]

Fange – Pantocrator

Infatigable Fange ! Après un album et un EP l’an dernier, voici le trio breton de retour avec ce Pantocrator. Seulement deux titres cette fois ? Oui mais du haut de leur quart d’heure chacun, ceux-ci développent ces atmosphères dont ils possèdent le copyright, nauséeuses et si particulières avec leur aspect industriel déshumanisé débarquant sans crier gare entre deux déflagrations à coups de clous rouillés.

Pupil Slicer – Mirrors

Quel prof n’a jamais rêvé de découper en petits morceaux un élève turbulent ? Pupil Slicer m’est apparu d’abord par son nom comme un groupe d’anciens collègues souhaitant aujourd’hui prendre sa revanche sur les cancres qu’il aura croisé dans sa carrière. Sauf que pupil veut aussi dire « pupille », donc on peut aussi y voir une référence au fameux film Un Chien Andalou (Luis Buñuel collaborant avec Salvador Dali) et de sa séquence… douloureuse d’un œil coupé avec une lame de rasoir. Bref, quelle que soit la provenance de son nom, ce jeune trio londonien envoie du brutal.

Glitterer – Life Is Not A Lesson

Déjà deux ans que le très bon Looking Through The Shades est sorti, c’est fou comme le temps passe vite (en même temps est-ce que 2020 a vraiment existé ?) ! Ned Russin aka Glitterer revient donc avec un Life Is Not A Lesson exactement dans les mêmes tonalités que son prédécesseur, composé de titres oscillant entre fausse naïveté et déprime passagère, tous aussi efficaces les uns que les autres.

Ett Dödens Maskineri – Det Svenska Hatet

Le crust punk et la Suède, c’est une grande histoire d’amour. Nombreux groupes proviennent en effet de là-bas, certains cultes (Anti Cimex en tête), d’autres connaissant un succès ne faiblissant pas au fil des sorties (Wolfbrigade, Martyrdöd) et une montagne de groupes plus confidentiels ne demandant qu’à être (re)découverts (au hasard Passiv Dödshjälp). Ett Dödens Maskineri (« une Machine de Mort » en français) est de ceux-là, respectant totalement les fondements du kängpunk (autre appellation du crust suédois) tout en y insérant d’autres influences au rendu plus émotionnel que la majeure partie de ces groupes.

Cara Neir – Phase Out

Metal et jeux vidéo ont toujours fait bon ménage. Ces deux communautés sont souvent mélangées tandis que de nombreux groupes revendiquent leurs influences du côté du gaming, au point pour certains d’avoir contribué à la création d’un genre: le nintendocore (avec HORSE the Band en tête de file). Les très productifs Cara Neir, évoluant habituellement dans un style entre black metal atmosphérique et punk hardcore, ont donc décidé de célébrer leur amour pour les vieilles consoles 8-bit sur ce Phase Out.