emo/screamo/noise

My Own Private Alaska – Let This Rope Cross All The Lands

Autrefois considéré comme une véritable « next big thing », My Own Private Alaska (aka MOPA) s’est pourtant éclipsé aussi vite qu’il est apparu. Un concept unique de screamo accompagné de piano sur un EP percutant, suivi par un premier album (Amen – 2010) enregistré par un certain Ross Robinson (Slipknot, At The Drive-In etc.), tout était là pour maintenir le groupe toulousain au sommet.

Terminal Bliss – Brute Err/ata

Tirant son nom d’après un (apparemment) navet avec Luke Perry, Terminal Bliss est un tout jeune groupe né l’année dernière mais dont les membres sont d’illustres figures de la scène punk/hardcore: on retrouve en effet au chant Cris Crude aka Chris Taylor (Pg.99, Malady, Pygmy Lush), son frère Mike à la guitare (mêmes groupes), Adam Juresko à la basse (City Of Caterpillar) et Ryan Parrish à la batterie (Darkest Hour, Iron Reagan, City Of Caterpillar), bref une solide compo d’équipe complétée par un certain Matt Michel (Majority Rule) à la prod.

The Hyena Kill – Spun (EP)

L’année 2021 commence bien, avec la découverte des anglais (originaires de Manchester) de The Hyena Kill. Précisons que cette découverte ne s’est pas faite avec Spun, EP datant de 2018 mais avec le nouvel album (A Disconnect) qui paraîtra prochainement, et dont on parlera donc très bientôt, qui m’a donné envie d’aller creuser dans la disco du groupe que je ne connaissais absolument pas. En fait de groupe, The Hyena Kill était initialement un duo, composé de Steven Dobbs (guitare/chant) et de Lorna Blundell (baguettes et chant secondaire). Le duo s’est finalement étoffé pour devenir quatuor entre la sortie [...]

Portrayal Of Guilt – We Are Always Alone

We Are Always Alone, en voilà un titre qui prend tout son sens en ces temps tourmentés. 2020 aura été une année psychologiquement très compliquée pour bon nombre d’entre nous, entre l’actualité (politique essentiellement et autre) provoquant jour après jour de plus en plus de dégoût et cette situation sanitaire n’en finissant plus, faisant souffrir de nombreuses personnes du fait de l’isolement qu’elle impose. Portrayal Of Guilt prend donc à bras le corps toutes ces infos aussi horripilantes qu’angoissantes, s’en imprègne pour régurgiter toute cette négativité dans un hardcore/metal vindicatif et libérateur.

Eyelet – The Devil Shining Out Your Eyes

Connu par les amateurs de screamo aussi acéré que désespéré, Eyelet est un groupe du Maryland s’étant petit à petit fait un nom dans cette scène. Ayant côtoyé Gillian Carter, Kid,Feral ou encore Terry Green sur des splits, le trio a aussi sorti plusieurs EP et un premier album (Nervewrecker – 2015) avant celui-ci. The Devil Shining Out Your Eyes interpelle déjà par sa cover horrifique, semblant comme un mix de Begotten (dont des extraits illustrent le clip de « Death Pierce Me » de Silencer) et des Yeux Sans Visage de Georges Franju. Une optique ultra sombre qui a par [...]

Minerva Superduty – In Public

Connu jusqu’alors comme l’un des meilleurs représentants de la scène mathcore grecque (en compagnie notamment de Blame Kandinsky), Minerva Superduty (aussi connu sous le nom de MNRV) a freiné ses activités en 2018, semblant même avoir totalement disparu des radars. Leur retour en 2020 avec la promesse d’un nouvel album en toute fin d’année a donc rassuré les fans. Un nouvel album nommé In Public (qui n’est pas un album live contrairement à ce qu’il prétend) qui marque un sacré tournant dans l’approche musicale du groupe de Kalamata.

Palecoal – Fake Fates

En attendant le successeur de Malaise (2015), le chanteur de The Rodeo Idiot Engine s’offre une parenthèse en solo en lançant Palecoal, un nouveau projet totalement aux antipodes du mathcore de son groupe originel. Alan Billi avait déjà auparavant montré ses envies de sonorités synthétiques immersives et intimistes avec Orbel, mais Palecoal prend une dimension encore plus singulière, mélangeant paysages sonores aux textures plus ou moins éthérées à un habillage électronique hypnotique.

Touche Amore – Lament

Après un album aussi plombant et émotionnellement intense que l’excellent Stage Four, il était délicat pour Touche Amore de réitérer l’exploit avec son nouvel album, et sans surprise ce Lament s’avère qualitativement un poil en-dessous de son grand-frère tout en restant, pas de panique, très satisfaisant. On retrouve avec plaisir la même recette que maîtrisent désormais à la perfection les américains emmenés par leur si expressif chanteur Jeremy Bolm et l’album commence d’ailleurs très bien avec « Come Heroine » et le morceau-titre bien puissant et tout aussi désespéré que les meilleurs titres du précédent album, de même que « Feign » dont [...]

Palm Reader – Sleepless

Honte sur moi j’ai zappé comme il faut les précédentes sorties de ce groupe anglais que j’ai découvert en 2020 avec cet excellent Sleepless qui vaut franchement le détour.
Œuvrant tour à tour dans un metal alternatif tout en émotions proche parfois de Deftones ou Black Peaks, Palm Reader sont capables comme ces derniers de se faire plus colériques, allant même jusqu’à flirter dans ces moments-là avec le metalcore d’un Misery Signals (le coup de boule « Stay Down »).
La première moitié de l’album voit le groupe enchaîner les moments de bravoure, c’est bien simple il n’y a rien à [...]