emo/screamo/noise

SYL – afmagt

Figure montante de la scène hardcore danoise, SYL débarque avec un nouvel EP explosif faisant suite à leur premier album de 2022 (alt godt). Le quintet de Copenhague ne se met aucune limite stylistique et part régulièrement dans des styles annexes, preuve en est ce afmagt (« impuissance »), soient six titres survoltés incorporant des éléments venus du punk, du hardcore et du metal sous de nombreuses variations.

Candy – It’s Inside You

En deux albums, Candy a connu une trajectoire très intéressante, passant d’un statut d’héritier d’Integrity ou de Power Trip (Good To Feel) avant d’y ajouter une grosse louche de noise/indus sur le très bon Heaven Is Here (2022). Le groupe de Richmond revient avec les mêmes intensions sur It’s Inside You, mixant à nouveau fureur punk hardcore avec des sons électroniques, et il y a même une double-surprise à la fin !

Cathari – It Will Hurt The Entire Time You Are Alive

Alors « ça va faire mal pendant l’entièreté de ton existence », voilà une sacrée promesse que nous fait Cathari, groupe de Philadelphie inconnu jusqu’alors à mon bataillon. Une promesse qui va déjà tenir durant ces quatre titres…

Contre-feux – La morsure

Quatre ans après le très bon Mort/Vivant, les bordelais de Contre-feux font enfin leur retour avec cet EP cinq titres. Sur ce dernier, le groupe sonne toujours aussi intense, tant dans ses lyrics pessimistes (voire contestataires comme sur « Nos sourires et des flammes ») que ses compos où le screamo vient alterner entre rage et mélancolie.

[Mini-chroniques] Rattrapage mensuel (avril 2024)

Computer Kill – S/T (autoproduction) – synthpop tubesque

Premier EP pour ce jeune projet de Baltimore. Computer Kill débarque avec un son complètement entêtant, quelque part entre (hyper)pop et synthpop qui vire parfois à la darkwave. Cinq titres parfaits entre naïveté dansante (“Trouble”), hit faussement désenchanté (“Haunted”), relents de post-punk (“Not Normal”, “Do It”) et un titre particulièrement déchirant pour conclure (“Sing And Play”). Bref, tout est là pour faire un carton, alors qu’est-ce qu’on attend ?
Computer Kill de Computer Kill
Vesperine – Perpétuel (Autoproduction) post-hardcore

Originaire de Lyon, Vespérine déploie depuis une dizaine d’années une [...]

Omsorg – Echoes

Jeune pousse venue de l’underground danois, Omsorg revient suite à son premier album (Moments, Movements, sorti l’an dernier) avec un nouvel EP aux quatre titres de hardcore alternant entre attaques frontales et mouvements plus émotionnels. Un coup de frais venu du froid ?

Demersal – S/T

Après des débuts en fanfare ponctués notamment par un excellent Less (2020) suivi d’un split non moins qualitatif en compagnie de Regarding Ambiguity l’année suivante, j’avoue avoir un peu perdu de vue Demersal. Les danois n’ont pourtant pas chômé, ayant sorti un EP (Death Routines en 2021) puis un 4-way split en 2022 en compagnie d’excellents groupes de screamo internationaux (Vientre de Colombie, Piet Onthel de Malaisie et Letterbombs de Finlande). Revoilà donc le groupe d’Odense avec un nouveau long-format, laissant apparaître ici une encore plus grande ouverture d’esprit…

Apart – Through The Cracks

Jeune trio venant du Havre, Apart s’est distingué en 2020 avec Septembre, joli EP plein de fragilité et dont la particularité était d’avoir une guitare acoustique. Pour son premier album, le groupe a décidé de brancher sa guitare pour délivrer son « indie emo rock » qui aurait très bien pu sortir du fin fond du Midwest.

Darius – Murmuration

Quintet suisse actif depuis une bonne dizaine d’années, Darius est pourtant très confidentiel (je ne le découvre qu’avec la proposition de chronique de ce nouvel album !) malgré sa présence au sein du roster de l’excellent label local: Hum(m)us Records (ils s’amusent à mettre un m ou deux). Apres Clôture (2015) et Voir (2020), le groupe originaire de Bulle sort Murmuration, de quoi agrémenter l’édifice helvète d’une troisième pierre, que dis-je, une PIERRE tant le son concocté par l’inénarrable Amaury Sauvé (Birds In Row, Plebeian Grandstand…) apparait massif.