emo/screamo/noise

The Callous Daoboys – Celebrity Therapist

Après un tonitruant Die On Mars (sorti il y a déjà trois ans), The Callous Daoboys revient pour montrer qu’il n’en a pas fini de jouer avec nos nerfs, nos sens, nous. Le sextet d’Atlanta poursuit donc dans sa lignée avec ce Celebrity Therapist, balançant un mathcore personnel blindé d’inattendu entre ses attaques évoquant The Dillinger Escape Plan (le chanteur se rapprochant de la voix de Greg Puciato à bien des moments, notamment ses phases clean comme sur « Title Track ») ou The Chariot (ils ont l’ouverture d’esprit et la folie en commun). Et puis, ils ont toujours une préposée [...]

Nouns – While of Unsound Mind

Très actif à ses débuts avec plusieurs splits et albums entre 2013 et 2014, Nouns a fait ensuite une pause durant de longues années avant de repointer le bout de son nez l’an dernier avec un court EP (Lonely Place Of Dyin) puis ce While of Unsound Mind. Et si le quartet de l’Arkansas est particulier dans son rythme de sorties, il l’est encore plus en ce qui concerne le contenu de ce nouvel opus. Veuillez bien attacher vos ceintures !

Sunflo’er – All These Darlings And Now Me

C’est devenu une habitude désormais, à chaque sortie provenant de chez Dark Trail Records on sait qu’on va se prendre des assauts chaotiques à profusion. Quartet originaire de Potsdam (l’américain, pas l’allemand) ayant connu quelques mouvements de line-up avec l’arrivée du vocaliste Jeff Lyszczarz (le groupe officiait sous forme de trio jusqu’à No Hell, leur album précédent datant de 2018), Sunflo’er l’aime aussi pas mal, le chaos, mais ne désire pas se cloisonner à de l’étourdissement pur et simple.

Second Guessing – Zonder

Avec Second Guessing, l’expression « ce n’est pas la quantité mais la qualité qui compte » apparaît plus que jamais pertinente. Le quartet d’Utrecht n’avait jusqu’à présent que deux EP à son actif (dont le dernier Tijd Verdringt qui a fait son petit effet en 2019), cette fois-ci c’est seulement deux titres qui sont proposés sur ce Zonder, mais alors quels titres !

Anberlin – Silverline

Alors qu’on les pensait morts et enterrés suite à leur album Lowborn (2014)  ayant été suivi par un concert d’adieu quelques mois plus tard, Anberlin a fait un inattendu retour, d’abord en 2018 pour un concert de réunion avant de décider de vraiment s’y remettre un an plus tard. Le groupe floridien célèbre aujourd’hui ses vingt ans d’existence avec ce Silverline, nouvel EP sonnant presque comme si leurs huit ans de silence n’avaient pas eu lieu.

Fairweather – Deluge

Fairweather est de ces groupes hautement respectés Outre-Atlantique mais qui n’ont pas vraiment eu la même exposition en Europe. Fidèle à Equal Vision Records (Bitter Branches, Grayhaven, Silent Drive…) depuis son premier opus en 1999, le groupe de Virginie a pourtant connu huit ans de hiatus entre 2003 et 2011, revenant trois ans plus tard avec un album éponyme (Fairweather – 2014). Après une nouvelle pause conséquente, le sextet fait son retour avec cet EP nommé Deluge.

Norma Jean – Deathrattle Sing For Me

Réglé depuis Meridional (2010) à un album tous les trois ans, voici donc la nouvelle livraison de Norma Jean. Deathrattle Sing For Me est déjà le neuvième album de la part du groupe de Douglasville (Georgie) qui n’a aujourd’hui plus rien à prouver. Le groupe l’annonce d’ailleurs dans la note accompagnant le promo de l’album comme quoi cet album incarne l’amitié voire la fraternité des membres de Norma Jean, ceux-ci ayant écrit des morceaux pour leurs âmes. Le vocaliste Cory Brendan parle même d’un album nécessaire pour rester en vie au sens littéral du terme. Bref, ce nouvel opus [...]

Piri Reis – Ritma

Tirant son nom d’un fameux cartographe ottoman du XVIème siècle, Piri Reis est une formation d’un pays assez peu en vue niveau musique: la Malaisie. Ce quintet est actif depuis déjà quelques années, ayant sorti quelques splits avec Coma Regalia ou Child Meadow, ce qui a créé une petite émulation dans le milieu screamo/emoviolence, si bien que Ritma, leur premier véritable album, sort conjointement chez Moment Of Collapse Records, Zegema Beach Records, React With Protest Records et Framecode Records (si ce dernier, local, n’est pas très connu, les trois autres sont des labels références pour les amateurs du genre).

Flesh Machine – Pray To The Hive

S’il y a des amateurs de deathcore alléchés à la vue du logo de Flesh Machine, ils peuvent tout de suite quitter cette chronique car ce jeune groupe venu de Richmond (Virginie) n’en joue point. Au menu de ce Pray To The Hive, on a en réalité un mix de screamo, noise et post-hardcore joué par un tout jeune trio.

Chat Pile – God’s Country

En voilà un qui était attendu ! Avec deux EP (This Dungeon Earth et Remove Your Skin Please, tous deux sortis en 2019) puis un split en compagnie de Portrayal Of Guilt l’année suivante, Chat Pile a rapidement montré une sacrée personnalité dans son mix de sludge et de noise, aussi lourd que torturé. God’s Country permet enfin au groupe d’Oklahoma City de s’exprimer en version longue !