jazz/experimental

Maudits – Précipice

Un an et demi après son excellent split avec SaaR, Maudits fait son retour avec un nouvel album bien dense (quasiment une heure) de son post-metal/rock/cequevousvoulez où les voix se taisent et où les instruments nous placent dans une trame narrative ultra prenante.

Uncanny – Shroomsday

Jeune trio originaire d’Oslo, Uncanny entend faire du metal progressif mais ne cherche pas à caresser l’auditeur dans le sens du poil, il préfère en effet le mettre dans une sorte de challenge permanent tant ce Shroomsday est baigné d’imprévu.

Cloven – Chance Encounter of Flesh and Nail

Obscur projet canadien enchaînant les sorties a une vitesse assez phénoménale (déja cinq depuis le début de l’année !), Chance Encounter of Flesh and Nail nous emmène cette fois du côté du black metal contrairement aux quatre autres albums qui varient volontiers au gré des envies des entités s’occupant des choses ici (la description sur le Bandcamp vous guidera).

Ecr.Linf – Belluaires

« Ecrasez l’Infâme », cette fameuse citation de Voltaire avec laquelle le philosophe se fendait d’une critique véhémente de la religion, a inspiré cette jeune formation, au point d’en faire son nom (certes tronqué). Enfin une « jeune » formation tout de même très expérimentée puisque l’on retrouve chez Ecr.Linf d’anciens et actuels membres de divers groupes de renom tels que Svart Crown, No Return, Demande A La Poussière, Hyrgal, Ophe et Jarell, une multiplicité d’horizons qui font de ce Belluaires une œuvre à l’impressionnante densité.

meth. – Shame

Oh qu’ils ont l’air choupis ces meth., tellement accueillants sur leurs photos promo avec leurs fleurs, on passerait volontiers un pique-nique au parc avec eux ! Mais pas de méprise, nulle trace de pop punk ensoleillée à l’horizon, les cinq gars produisent une musique totalement aux antipodes, comme si leur bonheur apparent « tait passé en version toute négative.

Knoll – As Spoken

Les terroristes sonores du Tennessee font leur retour, toujours en indépendant malgré une popularité grimpante chez les amateurs d’extrémisme. As Spoken est le troisième album de Knoll et ne leur parlez pas d’album de la maturité à ses six gaillards, nombre d’âmes passant à proximité n’ayant même pas le temps de l’atteindre (la maturité) !

Nake – S/T

Ils sont danois mais portent des ponchos et des chapeaux de cow-boys comme s’ils débarquaient des Grands Espaces américains, voici Nake et son premier album. Pour leurs débuts autoproduits, Nake, quartet de Copenhague, vient nous immerger dans une musique à la créativité sans limite, sans cesse mouvante, parfois déstabilisante mais qui se suit sans discontinuer.

Abyssal Rift – Extirpation Dirge

Les nouvelles rencontres, l’amitié voire l’amour, c’est bien agréable. Alors quand ça se passe sous l’égide de Sentient Ruin, autant dire que ça vire au cauchemar (mais dans le bon sens du terme !). Abyssal Rift, c’est donc un duo international constitué de groupes 100% Sentient Ruin: Matt Auxier (chant/instruments – 6th Circle, Ash Prison) s’est donc acoquiné avec l’irlandais David Mahoney (batterie – Unyielding Love) pour faire du bruit longue-distance sous la forme d’Abyssal Rift.

Ni – Fol Naïs

Avec à son bord des membres de L’Effondras, Poil ou également PinioL (bah voyons!), soit des groupes (français au moins dans leur noyau dur s’agissant du deuxième) connus pour leur capacité à tricoter dans une +/- joyeuse et saine ambiance, on se doutait qu’on aurait affaire avec Ni à de sacrés clients très aguerris et beaucoup plus que capables.
Et pour autant, à l’image de cette pochette bien bouffone, la musique de Ni est difficile à classer autrement qu’en utilisant des qualificatifs issus du registre de la santé mentale ou de l’épilepsie. Tout va très vite, c’est très technique à tous [...]

Fawn Limbs & Nadja – Vestigial Spectra

Quand les leaders actuels de la scène avant-garde math/grind décident de s’allier celui de la scène drone-doom européenne, autant dire que ça va vrombir dans les boites crâniennes ! En effet, le groupe américano-finlandais Fawn Limbs avait envie d’ajouter encore plus de poids à ses déflagrations en invitant le prolifique projet allemand Nadja, sachant triturer les ondes pour en faire des nappes aussi irritantes qu’hypnotiques. Une collaboration qui annonce beaucoup de bruit(s) !