jazz/experimental

Emanation – The Emanation Of Begotten Chaos From God

Avec sa petite renommée, Sentient Ruin Laboratories se permet de temps en temps de ressortir quelques albums passés inaperçu lors de leur premier passage dans les bacs. Aujourd’hui, c’est The Emanation Of Begotten Chaos From God du groupe espagnol Emanation qui obtient les faveurs du label californien. Projet solo d’un certain CG Santos qui officie aussi chez Teitanblood, Like Drone Razors Through Flesh Sphere ou encore Midnight Sequencer, Emanation a donc sorti ce premier album en 2014 (suivi d’un Temple Sleep Crystallization deux ans plus tard). Les présentations faites, on peut s’attaquer au contenu de cet album, un contenu [...]

Moonworshipper – 13 Fullmoon Nights Of Doubt

Après nous avoir plongé dans la solitude l’an dernier (13 Fullmoon Nights Of Loneliness, qui a été étonnamment en phase avec l’actualité des multiples confinements), Moonworshipper fait son retour en plein doute cette fois-ci.

2021, quelques mini-chroniques d’albums que vous avez (peut-être) manqués

Et voilà, le temps de cligner des yeux et 2022 est arrivé, c’est fou comme le temps passe vite (bonne année au fait !) ! Si bien qu’on a pas eu le temps de vous parler de nombreux albums de 2021 tant cette année a été prolifique. Petite séance de rattrapage avec quelques courtes chroniques dans des genres plutôt variés…
Wayside – Shine Onto Me (shoegaze/grunge – autoproduction)

Premier album pour Wayside, jeune groupe australien qui aurait bien voulu naître dans les années 90 (encore un !). Shine Onto Me est un ravissement pour les oreilles pour [...]

Kai Reznik – While The Town’s Sleeping

Il y a quelques mois, nous découvrions le premier EP de Fragile Figures (Silent Scars), oeuvre singulière à la fois cinématographique et surplombée d’une aura mystérieuse. Kai Reznik, l’une des deux têtes du projet se la joue ici solo, mais pas tout à fait puisqu’une voix, en l’occurrence celle de Sasha Andrès (Heliogabale, A Shape) participe à ce premier EP trois titres While The Town’s Sleeping, présenté telle la bande originale d’un film imaginé…

Bone Tower – We All Will Die One Day

Jeune trio originaire de Halifax (Canada), Bone Tower déboule avec un premier effort aussi acide qu’expéditif. Huit titres pour à peine plus de neuf minutes, en voilà une agression en bonne et due forme !

So Hideous – None But a Pure Heart Can Sing

Après six ans d’absence (suite à Laurestine), So Hideous sort enfin de l’autoproduction en signant sur le label de Michael Kadnar (pas n’importe qui puisqu’il est le batteur de The Number Twelve Looks Like You et de Downfall Of Gaia): Silent Pendulum Records. Et pour l’occasion le « label manager » a intégré le groupe derrière les fûts en même temps que le bassiste DJ Scully (Black Table). Une revue d’effectif qui ne modifie en rien les ambitions musicales de So Hideous, bien décidé à faire cohabiter post-black metal et orchestrations dans un même écrin.

In Solastalgia, Either Way – Morii

In Solastalgia, Either Way est le projet d’un canadien, Jean-Philippe Hébert, dont le fruit du boulot de longues années est enfin dévoilé avec ce Morii. Il faut dire que cet album n’est pas un simple album de post-rock comme un autre puisqu’il traite des idées du philosophe australien Glenn Albrecht, spécialiste de l’environnement et créateur du terme « solastalgie », soit l’état de souffrance et de détresse psychique créée par les changements environnementaux.

Bière Noire – Pièce Secrète

Si Satan (le groupe) a déposé les armes il y a quelques temps, Throatruiner a apparemment tenu à garder contact avec eux, notamment son chanteur. Léo Vittoz, autrefois leader du groupe de black’n punk grenoblois, fait donc ses débuts en solo sous le nom de Bière Noire avec ce Pièce Secrète (qui a toutefois été précédé de deux EPs). Il apparaît ici sous un nouveau jour, un peu moins porté sur la folie (quoique ?) mais toujours expérimental.
Bière Noire tranche directement au niveau sonore, résolument lo-fi (l’enregistrement et le mix sont maison mais le mastering est signé Michael [...]

Non Serviam – Il Pleut Partout Derrière

Un peu plus d’un an après la découverte du groupe avec Le Cœur Bat, de l’eau a coulé sous les ponts pour Non Serviam. Le mystérieux groupe parisien a en effet réussi à bien faire parler de lui (en bien mais aussi en mal) et a fini par dénicher un label (le très bon Trepanation Recordings qui a récemment sorti les derniers albums de Still ou Stasi, parmi beaucoup d’autres). Si le premier album était un gros morceau pour lequel il fallait avoir le cœur très bien accroché pour ne pas défaillir, Il Pleut Partout Derrière diminue les proportions [...]