indus/cybermetal

Kill the Thrill – Autophagie

Kill the Thrill! Un retour qu’on n’espérait plus, après l’immense Tellurique qui en a marqué du monde à sa sortie en 2005 (et après, puisque pour ma part je l’ai découvert en 2008), mais Autophagie est là et bien là en ce début d’année 2024.
Nicolas Dick et sa comparse Marylin Tognolli reprennent les choses où elles s’étaient arrêtées en 2005, et c’est peu dire que la musique du groupe déjà désespérée il y a près de 20 ans, n’a pas gagné en optimisme ou en bonne humeur (en même temps quand on voit l’actualité…), et il faudra être [...]

Fange – Perdition

A peine remis de l’énorme claque reçue l’an dernier avec Privation, Fange n’entend pas nous laisser de répit et vient nous remettre sous pression avec ce Perdition dès ce début 2024. S’inscrivant dans la droite lignée de son prédécesseur, ce nouvel EP sept-titres vient donc remettre le couvert avec ce son 2.0, mixant cette approche unique de l’indus « harsh sludge » avec ces ouvertures mélodiques de plus en plus généreuses (par exemple « Lèche-Béton », qui connait le démarrage le plus rude et paradoxalement, le final le plus lumineux via sa guitare aux accents coldwave).

Horskh – Body

Vous êtes devant votre ordinateur ou sur votre portable, vous attendez impatiemment la réponse à votre dernier mail, post instagram ou autre application à laquelle vous êtes accro. Oui, normalement vous devriez vous reconnaître un tant soit peu. Et si toutes ces technologies prenaient vie et s’adressaient directement à vous ? On tiendrait là un bon pitch de film de SF, non ?

Tyrannus / Magicide – Tory Punching Music

« Tory Punching Music », voilà qui promet un split défouloir ! Nos deux groupes écossais souhaitant faire la nique à quelques politiciens conservateurs sont Tyrannus (black metal inconnu à mon bataillon mais dont d’anciens membres sont aujourd’hui chez Ashenspire, notamment le batteur qui officie tout de même sur cet album) et Magicide (décrit comme de l’indus metal… mais qui n’en est pas tout à fait).

Health – Rat Wars

Les hyperactifs américains de Health sont de retour toujours pour notre plus grand plaisir, tant ils font désormais indéniablement partie des grands noms contemporains du rock/metal industriel.
Leur précédent album Slaves of Fear était tout simplement une tuerie qui avait su largement satisfaire nos attentes après un pourtant déjà excellent Death Magic et mal habitués que nous sommes maintenant, on attendait forcément que les californiens confirment une fois encore avec ce nouvel album Rat Wars. Vous avez déjà compris que c’était bien le cas, et si vous êtes amateur du son Health, vous allez une nouvelle fois vous régaler.

Fragile Figures – Decades

Un an après la spectaculaire odyssée qu’était Anemoia, Fragile Figures fait son retour avec un single, préambule à ce qui sera un nouvel album. Decades, puisque c’est son petit nom, nous plonge à nouveau dans l’univers cinématique sci-fi du duo, cependant d’un côté sensiblement plus calme que sur le dernier album.

Till Lindemann – Zunge

Enregistré il y a déjà de nombreux mois semble-t-il, ce premier album signé en son nom propre (entier) par Till Lindemann (sans son acolyte suédois Peter Tägtgren avec lequel il avait signé deux albums sous le nom de… Lindemann, ça va vous suivez ?) sort dans un contexte bien particulier puisque le chanteur de Rammstein de 60 ans a fait les gros titres de l’actualité musicale suite à plusieurs plaintes contre lui pour violence sexuelle. Une promo dont on imagine qu’il se serait bien passé pour la sortie de Zunge à moins bien sûr qu’elle renforce son aura sulfureuse [...]

PØGØ – Chimera

PØGØ est un jeune duo composé d’un membre de Horskh (metal indus) et d’un de Tetra Hydro K (dub) qui doit vous dire quelque chose si vous avez participé aux dernier Motocultor fest et Eurockéennes de Belfort. Le groupe revient donc sur album avec ce Chimera, premiers sept titres expédiés en à peine un quart d’heure, d’une version personnelle de trap metal.

Madre – Embryo

Projet aux 2/3 italiens monté par le prolifique Luciano Lammana (figure de la scène electro locale), Gregorio Luciani (Derelict) et par le français Laurent Clément (The Reptilian Session, ex-Christicide), Madre vous propose une plongée dans un univers de sci-fi aussi horrifique qu’oppressante à l’image de la cover d’Embryo, son premier album (représentant, on suppose, une sorte de fœtus d’alien). Joignant electro et metal avec tous les potards à fond, autant dire que l’écoute ne va pas être confortable !

Volkor X – The Loop

Projet solo d’un étrange gaillard affublé d’un masque évoquant un Predator version SM, Volkor X navigue discrètement à bord de son vaisseau intergalactique depuis déjà quelques années, ayant signé les albums This Means War (2016) puis This Is Our Planet Now (2020) avant celui-ci (ce dernier fait en réalité office de préquel). Ayant démarré comme un projet post-rock agrémenté de passages électroniques, le mystérieux personnage a peu à peu densifié ces derniers et même intégré des éléments synthwave à sa tambouille, renforçant la facette spatiale de son univers. Un parti pris encore plus approfondi sur The Loop.