indus/cybermetal

Owl Cave – Broken Speech

Owl Cave, c’est le genre de projet qui prouve que l’on a pas forcément besoin d’être cinquante personnes à la production d’un album qui vous attrape et vous retient. Derrière ce patronyme évoquant forcément la nuit et l’obscurité se cache une entité anonyme nommée « S. », multi instrumentiste et producteur seul aux commandes de ce Broken Speech, son tout premier album empruntant des sentiers bien tortueux très joliment mis en image par l’artwork de Dehn Sora (Throane).

Midnight Street Of Rage – Modern Desert

Midnight Street Of Rage, un tel nom ne peut que raviver de bons souvenirs de soirées jeux vidéo (pour peu que vous ayez une MegaDrive !). Streets Of Rage (le jeu) qui narre les aventures d’Adam Hunter, Alex Stone et Blaze Fielding, bien décidés à remettre de l’ordre dans la ville, semble en effet avoir inspiré le groupe parisien, délivrant une synthwave qui aurait bien pu servir de bande-son au jeu, mais pas uniquement celui-ci car outre des sessions de beat them up, cela pourrait aussi s’apparenter à la bande-son d’un road-trip.

Infinite Hex – Simulacrum & Stimuli

Infinite Hex, c’est Otis Chamberlain, non pas un ascenseur qui se cache pour mourir mais un néo-zélandais qui apprécie faire du bruit en bidouillant des consoles pleines de potards, de câbles et de boutons lumineux, vous pouvez d’ailleurs directement en juger en matant la photo de sa page Bandcamp. Une page où il explique en détail son approche musicale si singulière où se mêle influences de la scène metal chaotique, expérimentations électroniques et un fond philosophique postmoderne revendiqué par le titre de cet album Simulacrum & Stimuli inspiré par Jean Baudrillard (qui a signé un Simulacra & Simulation, d’où [...]

Backxwash – I Lie Here Buried With My Rings And My Dresses

« Le rap s’incline, le metal domine ». Pour beaucoup d’entre nous, plus ou moins trentenaires ayant connu les débuts d’internet fin des années 90/début des années 2000, on se rappelle bien de cette rengaine ridicule lue maintes fois, principalement sur des skyblogs (lâchez des comms!) tenus par quelques truerebelz. Cette guéguerre de styles n’a aujourd’hui plus lieu d’être, de nombreux fans d’un des deux styles ont « fait leur coming out » en avouant affirmer qu’ils apprécient l’ex-ennemi. Côté artistes, de nombreux rappeurs ont intégré à leur univers pas mal d’éléments issus du metal, que ce soit via des samples comme via [...]

Tu pousses le bouchon un peu trop loin Maurice !

Si vous suivez la scène européenne, il y a des chances que vous ayez entendu parler de lui. Ayant démarré ses activités avec De Magia Veterum (depuis 2003) et le désormais incontournable Gnaw Their Tongues (depuis 2005), le hollandais Mories/Maurice de Jong est omniprésent dans la scène UG néerlandaise et européenne. Addict à la composition, le plus souvent en solo, sortant des albums les uns à la suite des autres, créant de très nombreux nouveaux projets qui prennent le plus souvent le black metal comme élément de base (mais qui vont souvent chercher dans d’autres contrées), si l’on cherche [...]

Decoherence – System I

Decoherence poursuit dans son effrénée cadence de sorties, ce System I paraissant seulement quelques mois après Unitarity. Le trio Tahazu (chant)/Stroda (instruments)/Prior (effets noise/electro) ne souhaite pas se faire oublier et sort ici en réalité une collection de titres rares/faces-B (prévus originellement pour des bonus de leurs EP). Et si en lisant cette info vous vous dites « mouais, voilà donc un pseudo nouvel album bancal avec des titres inintéressants puisqu’ils n’ont pas été retenus », vous vous méprenez totalement puisqu’il est totalement cohérent et que le trio le considère officiellement comme son troisième album.

Vatican – Become A New God

Récemment débarqué chez UNFD, les metalcoreux (plutôt brutaux) Vatican viennent honorer leur première sortie avec ce Become A New God, de quoi nous présenter leur nouveau vocaliste Mike Sugars. Le successeur du sympathique Sole Impulse (2019) n’est pourtant pas très consistant, deux titres seulement mais qui ont de quoi mettre en appétit.
« Fractured God » ne met en effet pas bien longtemps pour exploser à la gueule. Ultra agressif et plutôt chaotique, on a là une sorte de Knocked Loose à grosse voix mixé à du vieux Veil Of Maya, aux quelques moshparts contrastées par des passages indus renforçant l’aspect [...]

Fange – Pantocrator

Infatigable Fange ! Après un album et un EP l’an dernier, voici le trio breton de retour avec ce Pantocrator. Seulement deux titres cette fois ? Oui mais du haut de leur quart d’heure chacun, ceux-ci développent ces atmosphères dont ils possèdent le copyright, nauséeuses et si particulières avec leur aspect industriel déshumanisé débarquant sans crier gare entre deux déflagrations à coups de clous rouillés.

Youth Code x King Yosef – A Skeleton Key in the Doors of Depression

Jusqu’alors la seule chose qu’évoquait pour moi le duo Youth Code, c’était la première partie du concert de Carpenter Brut à l’Olympia le 24 mars 2018 et pour être honnête, à l’époque la prestation bruitiste des américains m’avait plutôt gonflé.
Mais l’écoute par hasard d’un des deux extraits de leur nouvel album, le fantastique « Looking Down », avait titillé ma curiosité il y a quelques semaines, et je guettais depuis la sortie de ce nouvel album réalisé en collaboration avec le producteur trap metal King Yosef.
Malgré cette collaboration, il n’y a pas à mon sens de grand changement stylistique [...]

Autarkh – Form in Motion

Autarkh, c’est le dernier projet en date du prolifique néerlandais Michel Nienhuis, après Dodecahedron au sein duquel il était déjà le songwriter en chef, en plus de son rôle de guitariste. Le voilà aux commandes de cette nouvelle entité, pour laquelle il a une nouvelle fois écrit l’intégralité des morceaux composant ce premier album, Form in Motion, en plus d’endosser cette fois le rôle de guitariste mais aussi chanteur/hurleur. Il est épaulé par un line-up renouvelé à l’exception de son second Joris Bonis, guitariste chez Dodecahedron (et chez Ulsect), qui prend ici en charge la dimension « synthétique », ô combien [...]