alt/indie rock

El Moono – The Waking Sun

La perfide Albion n’est jamais la dernière lorsqu’il s’agit de nous proposer des groupes singuliers. On retiendra les regrettés Arcane Roots, Black Peaks et Palm Reader (mais stay tuned, Vower arrive), mais aussi plus récemment les bien vivants Phoxjaw (dont je ne cesserai pas de recommander l’excellentissime dernier album en date). Et je ne cite pas ces derniers à la légère tant ils m’apparaissent comme la plus pertinente comparaison possible (avec Palm Reader) avec le groupe dont il s’agit ici et qui est également britannique : El Moono, qui a sorti il y a quelques jours son premier album [...]

Watertank – Liminal Status

Ayant fait son comeback en 2020 avec le très bon Silent Running, Watertank aura pris quatre ans pour lui donner une suite, ce Liminal Status célébrant par ailleurs les vingt (+1) ans de la formation nantaise.

Thot – Delta

Collectif belge actif sous cette forme depuis une quinzaine d’années, Thot multiplie les sorties, remixes, EP et trois albums avant ce Delta. Célébrant pour le coup son arrivée chez l’excellent Pelagic Records (The Ocean), le groupe mené par Grégoire Fray ne cherche pas à stagner mais à toujours rechercher des façons de se réinventer.

Apart – Through The Cracks

Jeune trio venant du Havre, Apart s’est distingué en 2020 avec Septembre, joli EP plein de fragilité et dont la particularité était d’avoir une guitare acoustique. Pour son premier album, le groupe a décidé de brancher sa guitare pour délivrer son « indie emo rock » qui aurait très bien pu sortir du fin fond du Midwest.

Pearl Jam – Dark Matter

Voilà une chronique totalement improbable puisque nous n’avons chroniqué aucun album de Pearl Jam sur le webzine à part les deux albums cultes du groupe Ten et Vs. Je ne me considère d’ailleurs pour ma part pas du tout comme un fan du groupe (mais plutôt comme un fan de Ten, album que je vénère) puisque je n’ai globalement rien aimé de ce que j’ai écouté du groupe après Vitalogy (allez je crois que j’avais aimé quelques titres sur Yield quand même), et j’aime ce dernier sans le considérer non plus comme un excellent album. Je n’ai d’ailleurs probablement [...]

Isolation – Creature Lies

Ancien chanteur de We Hate You Please Die, groupe de punk originaire de Rouen, Raphaël Balzary a décidé de fonder Isolation en compagnie de membres de Cheap Teen. La jeune formation livre avec ce Creature Lies un premier EP à la croisée des genres et montrant déjà une forte personnalité.

Down To The Wire – Deep In Denial

Regarder dans le rétro pour puiser ses influences est désormais habituel pour de nombreux groupes, mais pour Down To The Wire, le rétro s’avère sacrément large ! Pour son premier album, le quartet parisien s’inspire en effet du grunge des années 90 qu’il mêle à du rock alternatif/néo metal du début des années 2000.

YEAHRS – Spiritual Sickness

Originaire de Berlin mais monté aux trois quarts par des français expatriés, YEAHRS officie depuis quelques années, ayant sorti quelques singles et EPs (le dernier en date Transfer.Transform datant de l’an dernier) avant ce Spiritual Sickness, leur véritable premier album. S’orientant du côté de la shoegaze au sens large du terme, le quartet n’entend pourtant pas se restreindre à une simple resucée de My Bloody Valentine ou de The Jesus And Mary Chain, mais s’en inspire tout en prenant des libertés.

[Mini-chroniques] Rattrapage mensuel (février 2024)

Un clignement d’yeux et on se retrouve déjà fin mars ! La cadence de sorties d’albums ne faiblit pas et nombre d’entre elles sont passées à la trappe. Voici donc un nouvel épisode de notre rattrapage mensuel consacré à février où figurent encore plein de découvertes à (re)faire.
Kaonashi – The 3 Faces Of Beauty A Violent Misinterpretation Of Morgan Montgomery (Equal Vision/Rude Records) – chaotic post-hardcore

Sorti la dernière semaine de janvier, il aurait été dommage de passer à côté du nouvel EP de Kaonashi ! Le groupe de Philadelphie poursuit dans son concept unique entamé avec [...]

Whispering Sons – The Great Calm

3ème album des belges de Whispering Sons, The Great Calm est un album inévitablement attendu au tournant tant les deux premiers albums du groupe étaient marquants et ont permis de mesurer le caractère atypique et singulier de cette formation déjà importante (et je ne dis pas ça uniquement parce que la chanteuse est le sosie de Paul Mirabel).
Et ce disque va présenter (en apparence tout du moins) une facette un peu moins frondeuse, plus nuancée, s’éloignant un peu du post-punk et de la cold-wave comparativement à ce que proposait le groupe sur ses précédents opus, sans qu’il soit [...]