alt/indie rock

Palm Reader – Sleepless

Honte sur moi j’ai zappé comme il faut les précédentes sorties de ce groupe anglais que j’ai découvert en 2020 avec cet excellent Sleepless qui vaut franchement le détour.
Œuvrant tour à tour dans un metal alternatif tout en émotions proche parfois de Deftones ou Black Peaks, Palm Reader sont capables comme ces derniers de se faire plus colériques, allant même jusqu’à flirter dans ces moments-là avec le metalcore d’un Misery Signals (le coup de boule « Stay Down »).
La première moitié de l’album voit le groupe enchaîner les moments de bravoure, c’est bien simple il n’y a rien à [...]

Mini-chroniques de fin d’année, la seconde vague…

Et c’est reparti pour une seconde vague de mini-chroniques, une fois encore voici quelques albums qui ont marqué d’une manière plus ou moins forte cette si spéciale année 2020, qui, malgré ses conditions, a livré pas mal de bonnes choses à se mettre dans les oreilles, voyez plutôt…
Crowning – Survival Sickness (Zegema Beach Records)

Mené par le chanteur des excellents Frail Hands, Crowning est un jeune groupe mélangeant screamo et (emo)violence pour un cocktail survitaminé tous nerfs dehors. Les courtes dix-huit minutes de ce nouvel album (faisant suite à quelques splits et Eps) passent bien vite, déversant [...]

Mini-chroniques de fin d’année, la première vague…

La fin de l’année approche à (trop) grands pas et force est de constater que de nombreux albums de l’année 2020 ne figurent pas (encore) sur votre webzine favori. Manque de temps ou d’inspiration (voire les deux), voici quelques oubliés/découvertes de 2020 valant le détour sous forme de mini-chroniques. Et comme on dit pour le covid, il y aura d’autres vagues bientôt, prenez soin de vous !

Computers Kill People – Destruction Derby

Quartet parisien officiant dans un gros rock allant du côté stoner de la force, Computers Kill People est actif depuis dix ans et marque avec cet EP un changement de line-up: Karin étant arrivée au poste de bassiste à la place de Tony (les sessions d’enregistrement ayant été faites avant ce changement de poste, on ne retrouvera la nouvelle arrivée que sur un titre).

Deftones – Black Stallion (White Pony 20th Anniversary Remixes Album)

Le voilà enfin cet album évoqué depuis un moment déjà… Non je ne parle pas d’Eros (mais c’est quand vous voulez, on est fin prêts) mais du fameux album de remixes du non moins fameux White Pony, emblématique album de Deftones paru en 2000. A l’origine de cette idée, le souhait de longue date des californiens de demander à DJ Shadow, qu’ils tiennent (comme beaucoup et de façon un peu exagérée de mon point de vue) en haute estime depuis la claque Endtroducing…. (en 1996 quand même), de remixer l’intégralité de l’album phare du groupe. Le projet a finalement [...]

Record Setter – I Owe You Nothing

I Owe You Nothing est le troisième album (après Dim en 2014 et Purge en 2017) pour Record Setter, quartet originaire de Denton, Texas. Je n’avais jamais entendu parler de ce groupe auparavant mais étant donnée leur signature sur le très bon Topshelf Records (toe, Suis La Lune, The Saddest Landscape etc.) et leur cover plutôt originale, je me suis lancé dans l’écoute de ce nouvel album. Et j’ai plutôt bien fait car nous avons là une très belle révélation !

Exhalants – Atonement

Structure discrète mais de très haute qualité, Hex Records est l’un de ces labels DIY fortement recommandable mais qui reste bien trop confidentiel ! Ayant sorti par le passé quelques albums de groupes plutôt renommés dans le monde du hardcore tels que Cursed, End Of A Year ou encore Ed Gein, le label de Portland a ensuite misé sur des formations moins connues mais non moins intéressantes (Engineer, Achilles, USA Nails). Focus aujourd’hui sur Exhalants et son second album Atonement qui mériterait une bonne place dans toute discographie de fans de post-hardcore/noise qui se respectent.

Rope Sect – The Great Flood

Repéré en 2017 avec son EP Personae Ingratae, Rope Sect a quitté Caligari Records pour un autre label, lui aussi réputé pour ses multiples sorties black et death metal: Iron Bonehead Productions. Et le groupe allemand fait figure de curiosité au milieu de leur roster, celui-ci officiant dans une mixture de post-punk, coldwave et de deathrock. The Great Flood se distingue donc par son approche nostalgique, semblant sortir directement des années 80.

Hundredth – Somewhere Nowhere

Si on m’avait dit il y a cinq ans qu’un groupe comme Hundredth sortirait un jour un tel album, je ne l’aurais jamais cru. Les papas des énervés Let Go (2011) et Free (2015) se sont aujourd’hui totalement apaisés. Le virage shoegaze avait été amorcé par le surprenant mais accrocheur Rare (2017) et la transition se poursuit avec ce Somewhere Nowhere où le groupe (désormais trio) apparaît encore plus méconnaissable. Aujourd’hui libre de toute maison de disque, c’est donc en autoproduction que le groupe de Myrtle Beach (Caroline du Sud, pays des casquettes) délivre un nouvel opus tellement loin [...]

Phoxjaw – Royal Swan

J’avais déjà eu l’occasion l’année dernière de vanter les mérites des premières sorties court format de ce jeune groupe anglais basé à Bristol. Les petits gars n’ont pas perdu de temps et nous proposent déjà, à peine un an après la parution de leur dernier EP, leur premier album paré d’une magnifique pochette.
Et disons le de suite, ils confirment plutôt bien les espoirs placés en eux avec cet album de haute tenue. L’album commence plutôt en douceur après le titre introductif, avec un « Trophies in the Attic » qui démarre tranquillement avant de laisser parler les gros riffs qu’on [...]