post-rock/math rock

My Sleeping Karma – Atma

Calé à ses débuts au rythme soutenu d’un album tous les deux ans, My Sleeping Karma a quelque peu baissé le pied suite à sa signature chez l’autrichien Napalm Records. En effet, suite à Moksha (2015), le groupe allemand n’a sorti qu’un live (Mela Ananda – 2017) avant de se faire attendre cinq longues années pour sortir Atma. Le quartet ayant apparemment connu des problèmes personnels durant ce laps de temps, ce nouvel album (célébrant les vingt ans du groupe) sonne donc plus sombre qu’à l’accoutumée et prend même des allures de catharsis pour ses membres.

Fairweather – Deluge

Fairweather est de ces groupes hautement respectés Outre-Atlantique mais qui n’ont pas vraiment eu la même exposition en Europe. Fidèle à Equal Vision Records (Bitter Branches, Grayhaven, Silent Drive…) depuis son premier opus en 1999, le groupe de Virginie a pourtant connu huit ans de hiatus entre 2003 et 2011, revenant trois ans plus tard avec un album éponyme (Fairweather – 2014). Après une nouvelle pause conséquente, le sextet fait son retour avec cet EP nommé Deluge.

Dance Gavin Dance – Jackpot Juicer

Retour ô combien attendu cette année des américains de Dance Gavin Dance qui enchaînent pourtant les coups durs depuis quelques mois. A quelques semaines d’intervalle seulement ils ont ainsi du faire face au décès brutal (overdose de médicament) de leur bassiste de longue date -2009- Tim Feerick (en avril), et à la mise en cause par deux jeunes femmes de leur chanteur Tilian Pearson (en juin) pour conduite sexuelle inappropriée qui a forcé le groupe à le suspendre pour le pousser à solliciter l’aide professionnelle requise afin de traiter ce que l’on suppose être des problèmes psychologiques profonds. Si [...]

Dirty Shades – Lift Off

Jeune quartet originaire d’Angoulème, Dirty Shades sort avec ce Lift Off un second EP faisant suite à Specific Impulse (premier EP sorti en 2020). Orientant son propos sur des terres entre psychédélisme et space-rock, le groupe propose ici quatre nouveaux titres enregistrés live (que vous pourrez retrouver en vidéo ci-dessous) où l’on voit leur style s’affiner.

Rosa Faenskap – Aldri

Si l’on connait la Norvège pour être le berceau de la scène black metal, Rosa Faenskap est un jeune trio d’Oslo qui entend briser toute idée reçue par rapport à ce style. Le groupe se décrit ainsi: « Rosa Faenskap est à la fois une déclaration d’amour et de guerre au black metal ». Osant défier l’habituel fort taux de testostérone du style en faveur d’une célébration de l’égalité des personnes LGBTQIA+, le trio norvégien joue donc un black metal teinté d’une sensibilité qui lui est propre sur ce Aldri.

Tassi | 水树 – 北之国三 (Northland III)

Comme son nom l’indique, Northland III est le troisième volet des aventures de Tassi AKA Dryad (Bliss Illusion), multi-instrumentiste chinois (basé à Beijing) qui nous conte en musique les pérégrinations d’un barde faisant un voyage aussi mystique qu’ésotérique dans un univers paradisiaque à la recherche de son amour nommé(e?) Uni. Débutant même par le réveil du personnage central (« Star Palace », désolé par avance de ne pas écrire les caractères chinois), ce nouvel album est un concept-album (de type « voyage dans le temps ») très varié, nous immergeant dans un monde onirique doux-amer, plein de bruitages et de fragilité.