post-rock/math rock

WuW – L’Orchaostre

WuW est un duo parisien composé par les frères Guillaume et Benjamin Colin (respectivement basse/guitare/claviers/percussions et batterie/claviers) qui officiaient auparavant chez Abrahma. Les deux frangins sont actifs depuis déjà sept ans et ont déjà signé deux albums, Rien ne nous sera épargné (2018) et Rétablir l’éternité (2020), tous deux chez Prosthetic Records avant L’Orchaostre, voyant le jour chez Pelagic Records.

Klimaforandringer – M​ø​rket på Solens Krop

Klimaforandringer (« changement climatique ») est un mystérieux groupe danois formé en 2014 dont le projet composé telle une caravane musicale (keffiehs y compris, vu leur photo promo) ne se met aucune limite créative en mixant des styles très, très ouverts. Définie comme « afro-psych », la musique du collectif de Copenhague se réapproprie des rythmiques ouest-africaines et les mixe avec du jazz, du blues, du krautrock ou encore du rock psychédélique 70’s. Des inspirations très larges auxquelles s’ajoutent un sens de la poésie singulier, axé sur ce M​ø​rket på Solens Krop sur la thématique de la paternité d’un membre du groupe, ses [...]

Chroniques express: quelques oubliés de 2022 (part.1)

Si l’heure est aux bilans de fin d’année (les nôtres finiront par arriver bientôt, on est en train de les finaliser) et à la digestion de la dinde de Noël, profitons en pour (re)découvrir quelques albums sortis en 2022. Certains ont fait parler d’eux, d’autres pas assez, bref rattrapons notre retard sur ces onze albums ayant marqué l’année passée à leur manière (une seconde partie arrivera bientôt).
1.The Linda Lindas – Growing Up (Epitaph Records)

Growing Up by The Linda Lindas
Vous avez sûrement vu l’an dernier leur vidéo tournée dans leur CDI, les quatre gamines de The [...]

Sundrowned – Glacious

Un an après leur premier album (Become Ethereal), les norvégiens Sundrowned font leur retour avec un nouvel EP de trois titres. Si à l’époque j’avais peut-être été un peu sévère avec eux en leur reprochant d’avoir un concept s’essoufflant sur la longueur, réécouter leur premier album a aujourd’hui pris une autre dimension si bien que j’aurais revu ma note à la hausse si je l’avais chroniqué cette année (allez savoir pourquoi). Le blackgaze du groupe n’a aujourd’hui pas changé d’un iota et on le retrouve intact sur ce Glacious.

Haythem Mahbouli – Last man on earth

Haythem Mahbouli est un multi-instrumentiste et compositeur/producteur tunisien (désormais basé à Montréal) dont les envies musicales se rangent à mi-chemin entre musique classique et ambient. Déjà auteur de Catching Moments In Time en 2019, le voilà qui fait son retour avec le concept-album Last man on earth. Rien à voir avec la série humoristique du même nom, même si ce nouvel album nous met aussi dans la peau du dernier survivant sur Terre.

Fragile Figures – Anemoia

Deux ans après la découverte Silent Scars, Fragile Figures fait son retour avec un second opus de post-rock qui n’en est pas réellement tant le duo colmarien l’accommode à sa propre sauce. En effet, le duo composé de Kai Reznik (guitares, machines) et Julien Judd (basse) était alors parvenu à sortir des poncifs du genre en injectant de fortes atmosphères dégageant une sorte d’intrigue hypnotique alternant avec des passages plus tendus où l’indus prend le dessus, ce sera aussi le cas avec cet Anemoia.