post-rock/math rock

Chassm – Falling Forever

Art As Catharsis est un gros pourvoyeur de curiosités sonores, de groupes iconoclastes difficiles à classer et n’hésitant pas à expérimenter quitte à rendre l’écoute d’un album tel un puzzle pour lequel toute sa concentration est requise pour faire s’imbriquer toutes les pièces les unes aux autres. Chassm ne déroge donc pas à la règle. Partant sur des bases entre doom, sludge ou abrégées en post-metal, le jeune groupe originaire de Brisbane n’hésite donc pas à s’affranchir des conventions desdits styles pour aller où bon lui semble.

The Flight Of Sleipnir – Eventide

Il y a des groupes comme ça dont on perd la trace faute de nombreuses sorties à côté. C’est le cas de The Flight Of Sleipnir dont je vous avais parlé en 2013 avec leur très bon album Saga et qui a depuis poursuivi son bonhomme de chemin chez Napalm Records (V. – 2015) puis chez Eisenwald où le groupe du Colorado officie toujours depuis Skadi (2017). Eventide poursuit sous les mêmes auspices que ces albums à l’univers toujours aussi particulier.

Sundrowned – Become Ethereal

Le post-black metal ou blackgaze n’est pas votre came ? Vous pouvez déjà quitter cette chronique car Sundrowned saute à pieds joints dans une marmite pleine de post rock, shoegaze et black metal, empruntant les harmonies oniriques d’un Alcest, les multi-couches de guitares mixées avec le synthé à la manière de Møl et les vocaux plutôt agressifs des premiers Deafheaven (d’ailleurs on notera la proximité de leur patronyme avec Sunbather dudit groupe) voire de Rosetta (pour le côté déclamé, plutôt syllabique). Bref, on est là dans tout ce que détestent les fans de true black metal !

Nature Morte – Messe Basse

De l’eau a coulé sous les ponts depuis ma première rencontre avec Nature Morte et NM1, son premier album, il y a presque trois ans. Le groupe parisien a ensuite sorti un split avec Hegemon (2020) avant de quitter Argonauta Records pour une toute jeune structure: Source Atone Records. Le trio célèbre leur première collaboration avec ce label avec ce Messe Basse qui interpelle déjà rien qu’en voyant sa cover: celle d’une photo de famille à la sortie d’un baptême dans les années 70 ou 80, une volonté de faire naître chez l’auditeur le même type de sentiment nostalgique [...]

When Waves Collide – Chasm

Jeune formation parisienne formée en 2017, When Waves Collide officie dans un post-rock instrumental depuis sa formation. Suite à un EP sobrement appelé EP I (2019), le groupe s’est fait repérer par le label italien Antigony Records, habitué aux sorties du genre. Sur Chasm, leur premier long-format, le groupe entend raconter l’histoire d’une civilisation à l’aube de son effondrement, un voyage scindé en six actes particulièrement immersifs.

Hail The Sun – New Age Filth

Inconnu à mon bataillon malgré ses douze ans d’existence, Hail The Sun est un quartet californien qui en est avec ce New Age Filth à son cinquième album (le troisième chez Equal Vision Records). M’étant apparu comme un simple groupe de post-hardcore (version US) de plus avec des vocaux haut perchés typiques du genre, j’ai dû me rendre à l’évidence: Hail The Sun ne peut pas être rangé sous cette étiquette restreinte et trompeuse tant il a plus à offrir.

A River Crossing – Forsaken

Second album pour les suisses d’A River Crossing, le quartet de Lucerne a en effet déjà réalisé Sediment (2017) avant de se faire repérer par le label italien Antigony Records (The Chasing Monster, Plight Radio…). Il faut avouer que le post-rock à tendance shoegaze et indie du groupe sied parfaitement dans son label, habitué à nous délivrer des albums à l’intense pouvoir émotionnel.

Methadone Skies – Retrofuture Caveman

Peu souvent sous les radars en matière de musique à quelques exceptions près (Negura Bunget notamment), la Roumanie mériterait pourtant que l’on creuse sa scène locale car elle renferme quelques pépites bien cachées. Methadone Skies est l’une d’elle, ce groupe pourtant confirmé (déjà cinq albums à leur compteur) m’était inconnu jusqu’à ce que je reçoive ce Retrofuture Caveman, sixième album à la très jolie cover (signée Obsidian Nibs), enregistré par membres de Dordeduh, mixé et masterisé par James Plotkin (Khanate), autrement dit des arguments de poids !
Entièrement instrumental, Retrofuture Caveman nous mène dans des territoires tumultueux, entre le [...]

Opprobre – Fragments de Destinées

Etant donné leur nom (mais on ne va pas leur jeter, que ses membres se rassurent !), Opprobre annonce clairement les choses, ça n’est pas la grosse rigolade chez eux ! Ce groupe situé entre Montpellier et Paris s’est déjà signalé en 2017 en signant Le Naufrage, premier album qui a fondé les bases de leur musique, située à la croisées des genres… forcément mélancoliques.

Wallack – Black Neons

Alors il paraît que Wallack, groupe poitevin de son état influencé apparemment par Kyuss ou Nine Inch Nails, pratiquerait un mélange de stoner et indus dixit la promo de cet album… Honnêtement je cherche encore tant l’un que l’autre sur cet album qui ne contient à mon sens ni stoner ni indus (non, utiliser l’électronique en 2021 ne peut suffire à qualifier un album d’indus)… Mais qu’importe car, et c’est bien là l’essentiel, Black Neons est un super album, et un super album à côté duquel je suis totalement passé en 2020.
Alors Wallack ça raconte quoi et cékoidonc [...]