post-punk/coldwave

Baical – Funeral Party

La nouvelle génération du post-punk semble bien active Outre-Rhin. Après le sympathique premier jet de Rope Sect, voici celui de Baical quelques mois plus tard (sorti en novembre dernier dans l’indifférence générale), trio de Leipzig qui nous entraîne dans une mélancolie communicative mais un peu plus sucrée que leurs compatriotes. En effet, ce Funeral Party possède une vraie touche new wave popisante enrobant idéalement l’optique goth/années 80 so dark pour un mélange nostalgique plutôt irrésistible.

Palecoal – Fake Fates

En attendant le successeur de Malaise (2015), le chanteur de The Rodeo Idiot Engine s’offre une parenthèse en solo en lançant Palecoal, un nouveau projet totalement aux antipodes du mathcore de son groupe originel. Alan Billi avait déjà auparavant montré ses envies de sonorités synthétiques immersives et intimistes avec Orbel, mais Palecoal prend une dimension encore plus singulière, mélangeant paysages sonores aux textures plus ou moins éthérées à un habillage électronique hypnotique.

Then Comes Silence – Machine

Toujours dans la voiture balais de l’année 2020, évoquons désormais le cas de ce Machine du groupe suédois Then Comes Silence, un album qui sera revenu très régulièrement dans ma playlist, avant que je me décide finalement à écrire quelques lignes à ce sujet. A noter que le groupe formé en 2012 est très prolifique puisque Machine est déjà leur 5ème album!
Et il mérite d’être évoqué ce disque car sans être aucunement un album révolutionnaire ou exceptionnel, il reste un très bel ouvrage dans un registre mariant le côté sombre du rock gothique avec quelques élans post-punk (notamment [...]

Mini-chroniques de fin d’année, la première vague…

La fin de l’année approche à (trop) grands pas et force est de constater que de nombreux albums de l’année 2020 ne figurent pas (encore) sur votre webzine favori. Manque de temps ou d’inspiration (voire les deux), voici quelques oubliés/découvertes de 2020 valant le détour sous forme de mini-chroniques. Et comme on dit pour le covid, il y aura d’autres vagues bientôt, prenez soin de vous !

Soft Kill – Dead Kids R.I.P. City

Portland, la capitale de l’Oregon a toujours eu de nombreux représentants sur la scène rock ou alternative, d’Agalloch à Grails en passant par Red Fang, la ville s’est toujours trouvée à la pointe des tendances. Pourtant, derrière l’apparence hipster dégagée par la ville se cache aussi des vies aussi cassées que désespérées qui tentent d’exister dans une ville gentrifiée. Des vies que Soft Kill a décidé de « célébrer » le temps de ce nouvel album au titre évocateur: Dead Kids R.I.P. City.

Slowly Building Weapons – Echos

Trois ans après l’incroyable Sunbirds, les australiens (l’un d’eux étant basé au Japon) de Slowly Building Weapons font enfin leur retour avec un nouvel album sous le bras. Echos est ce qu’on pourrait communément appeler « l’album de la maturité », il tranche en tout cas diamétralement avec ce que le groupe avait produit jusqu’alors. Réputé par son sens de la créativité immergé dans un écrin de violence (leur son contenant une large palette d’influences avec des éléments provenant du hardcore, du black metal ou encore du sludge), le trio bouleverse les codes qu’il avait installés jusqu’alors en s’orientant ici vers [...]

Rope Sect – The Great Flood

Repéré en 2017 avec son EP Personae Ingratae, Rope Sect a quitté Caligari Records pour un autre label, lui aussi réputé pour ses multiples sorties black et death metal: Iron Bonehead Productions. Et le groupe allemand fait figure de curiosité au milieu de leur roster, celui-ci officiant dans une mixture de post-punk, coldwave et de deathrock. The Great Flood se distingue donc par son approche nostalgique, semblant sortir directement des années 80.

Hundredth – Somewhere Nowhere

Si on m’avait dit il y a cinq ans qu’un groupe comme Hundredth sortirait un jour un tel album, je ne l’aurais jamais cru. Les papas des énervés Let Go (2011) et Free (2015) se sont aujourd’hui totalement apaisés. Le virage shoegaze avait été amorcé par le surprenant mais accrocheur Rare (2017) et la transition se poursuit avec ce Somewhere Nowhere où le groupe (désormais trio) apparaît encore plus méconnaissable. Aujourd’hui libre de toute maison de disque, c’est donc en autoproduction que le groupe de Myrtle Beach (Caroline du Sud, pays des casquettes) délivre un nouvel opus tellement loin [...]

Crippled Black Phoenix – Ellengæst

Ça fait déjà un bon moment que je vois passer ce nom de Crippled Black Phoenix, et pour cause ce groupe anglais existe depuis 2004 et s’est montré particulièrement actif et très productif puisque ce nouvel opus Ellengæst est déjà son 8ème album et ce sans même compter son album de reprise du « Echoes » de Pink Floyd. A noter que Justin Greaves, à l’origine de la création du groupe, est loin d’être un illustre inconnu ou un débutant puisqu’il s’était jusque-là illustré en tant que batteur de groupes de sludge/doom comme Iron monkey ou Electric Wizard pour les plus connus.

LANE – Pictures of a Century

Les angevins de LANE (Love And Noise Experiment) sont de retour avec un deuxième album sous le bras. Je dis « de retour » mais j’avoue être complètement passé à côté de leur premier album A Shiny Day sorti l’année passée.  Profitant apparemment d’une inspiration débordante les ex Thugs et Daria (deux frères Sourice pour le premier, accompagnés du fils de l’un d’eux, et les deux frères Belin côté Daria) n’ont pas perdu de temps pour nous présenter leurs nouvelles compos, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’on est très contents qu’ils l’aient fait.
Les rythmiques et l’urgence punk [...]