post-punk/coldwave

Traitrs – Horses In The Abattoir

Duo canadien formé en 2015 par Sean-Patrick Nolan et Shawn Tucker du côté de Toronto, Traitrs possède déjà une discographie bien riche avec trois albums – Rites And Rituals (2016), Heretic (2017) et Butcher’s Coin (2018) – ainsi que deux EPs. Quelque part entre coldwave et gothic rock à l’ancienne jusqu’alors (ça cite autant The Cure, Bauhaus que The Sisters Of Mercy), le duo connait un nouveau départ avec ce Horses In The Abattoir en se focalisant désormais davantage sur les ambiances synthétiques.

cursetheknife – Thank You For Being Here

Jeune pousse originaire d’Oklahoma City, cursetheknife débarque avec un premier album se réappropriant un style ayant fait un gros comeback ces dernières années: le shoegaze. Et s’il parait délicat aujourd’hui de sonner original avec ces riffs et textures emblématiques des 80’s/90’s, ce trio réussit à sonner totalement frais.

Amyl and the Sniffers – Comfort to Me

Oui oui je sais… Cette pochette est effectivement assez dégueulasse (il existe une variante beaucoup plus supportable visuellement à mon sens, dommage que le choix ait porté sur celle que vous voyez ci-dessus). Ça devrait être interdit de sortir un disque avec une pochette pareille, a fortiori un disque de cette qualité, car c’est bien de cela dont il s’agit. Rien de moins que le disque qui a réussi il y a plusieurs semaines à me faire sortir (temporairement bien sûr, car il y revient toujours à un moment ou un autre) Glow On de la platine rendez-vous compte, [...]

Gvllow – Spiritwalker

Apparu au milieu de la mouvance trap-metal actuelle, Gvllow s’est mis tout de suite à part en intégrant au milieu de titres hip hop dans l’esprit d’un Ghostemane ou d’un Bones, des morceaux carrément post-punk. Les influences des années 80 parsèment donc son premier album éponyme (sorti l’an dernier) mais prennent encore plus de place sur ce Spiritwalker, nouvel EP qui envoie totalement bouler toute influence rap au profit d’un son entre goth, post-punk et electro.

Fotocrime – Heart Of Crime

Autrefois leader des énervés Coliseum, le multi-casquettes Ryan Patterson (chanteur, songwriter, multi-instrumentiste et producteur, sans compter sa riche œuvre graphique) s’est calmé niveau décibels pour aller du côté de ce qu’il nomme « le romantisme électrique du Sud ». Une appellation que le natif de Louisville (Kentucky) enrichit des multiples influences qu’il accole à Fotocrime: « Dans mon esprit, Fotocrime est un point de rencontre entre l’Europe de la Guerre Froide et l’Americana du milieu du siècle. DAF rencontre Roy Orbison, Portishead rencontre Ricky Nelson. Raymond Chandler et Paul Bowles vont voir un double film de Douglas Sirk et Carol Reed ». Une [...]

Whispering Sons – Several Others

Le premier album des belges de Whispering Sons avait été une incroyable baffe, l’un des tous meilleurs albums de la fin d’année 2018. Surpasser un tel chef d’œuvre relevait de la gageure, et pourtant l’exploit est là et bien là, tant ce nouvel album fait au moins jeu égal avec son illustre aîné s’il ne le surpasse pas carrément. Il fallait le faire…
Autant le dire de suite, ceux qui avaient du mal sur le premier album avec la voix grave et masculine de Fenne Kuppens auront probablement encore plus de mal cette fois-ci car sa voix est encore [...]

Taqbir – Victory Belongs To Those Who Fight For A Right Cause

Le label La Vida Es Un Mus (label anglais comme son nom ne l’indique pas du tout) est spécialisé dans les découvertes musicales, essentiellement punk, internationales au sens très large du terme, n’hésitant pas à aller dénicher des groupes à Singapour, en Macédoine comme au Maroc pour Taqbir.

Throat – Smile Less

« Sourire moins ». En voilà un titre prédestiné à l’époque actuelle entre le temps pourri pour un mois de juillet et la situation sanitaire qui s’étire en longueur… Les finlandais de Throat ont déjà treize ans d’expérience derrière eux (avec de nombreuses sorties) et un sacré savoir-faire pour saper le moral de l’auditeur !

Death Goals – The Horrible And The Miserable

Originaire d’Angleterre, Death Goals est un jeune groupe qui a débuté ses activités par un split en 2017 avec les excellents Pupil Slicer. Comme chez ces derniers, le duo Harry Bailey/George Milner apprécie mettre des nerfs, de la violence et de la complexité dans sa musique. A mi-chemin entre screamo et hardcore métallisé à tendances chaotiques, The Horrible And The Miserable déverse en quelques vingt-trois minutes, un premier album particulièrement secoué.