dark/doom metal

In Cauda Venenum – G.O.H.E.

Quelques semaines après sa participation au dernier album de Crépuscule d’Hiver, le batteur lyonnais N.K.L.S. fait son retour avec son projet In Cauda Venenum (dans lequel accompagne un certain Ictus, officiant au chant, à la guitare et à la basse). Officiant ensemble depuis déjà dix ans, le duo a sorti un premier album éponyme en 2015 puis un split à trois têtes l’année suivante en compagnie de Spectrale (ayant un nouvel album à venir, on parlera d’eux bientôt) et Heir, split sur lequel on pouvait entendre leur réinterprétation du thème de Laura Palmer (Twin Peaks). Sur ce G.O.H.E, le [...]

MSW – Obliviosus

MSW est le nouveau projet du mystérieux bonhomme au pseudo aux mêmes trois lettres, une similarité signifiant bien que ce projet est son plus personnel. Si dans Hell il apprécie installer malaise et agonie, cet Obliviosus s’inscrit davantage du côté de MSW Cloud, autre projet où il fait entendre sa facette la plus sensible principalement à base de piano minimaliste. Ou bien non, on est en réalité ici plus ou moins entre les deux, la fragilité côtoyant quelques accès rageurs.

Evaporated Sores – Ulcerous Dimensions

Pour qui est au fait de l’underground US, le nom de Jared Moran doit peut-être parler à certains. Le gaillard est en effet aux commandes de très très nombreux projets (cherchez-le donc sur Metal Archives) qui vont du doom/sludge au grindcore en passant par du black metal plus ou moins expérimental. Sur Evaporated Sores, c’est du côté du death/doom que l’on va, bien entendu agrémenté de touches noisy/industrielles afin de transformer l’écoute d’Ulcerous Dimensions en bordel presque inaudible.

Montaña Sagrada – The Living Green

Même si vous n’êtes pas trop au courant de la scène chilienne, le nom de Mar de Grises doit forcément vous dire quelque chose ! Malgré son split en 2013, le groupe a connu son petit succès au début des années 2000, ce qui lui a notamment valu une signature chez Season Of Mist pour son ultime album (Streams Inward – 2010). Si je parle de Mar de Grises ici, c’est que l’on retrouve chez Montaña Sagrada le guitariste Rodrigo Morris, accompagné de membres de Mourning Sun (auquel il participe d’ailleurs aussi). Formé l’an dernier, ce jeune trio ne [...]

Crippled Black Phoenix – Ellengæst

Ça fait déjà un bon moment que je vois passer ce nom de Crippled Black Phoenix, et pour cause ce groupe anglais existe depuis 2004 et s’est montré particulièrement actif et très productif puisque ce nouvel opus Ellengæst est déjà son 8ème album et ce sans même compter son album de reprise du « Echoes » de Pink Floyd. A noter que Justin Greaves, à l’origine de la création du groupe, est loin d’être un illustre inconnu ou un débutant puisqu’il s’était jusque-là illustré en tant que batteur de groupes de sludge/doom comme Iron monkey ou Electric Wizard pour les plus connus.

Plague Organ – Orphan

En matière d’extrémisme musical, Sentient Ruin Laboratories semble insatiable, trouvant d’improbables formations au quatre coins du monde. Le prolifique label californien revient ainsi régulièrement en terres bataves, charmé par les productions locales de groupes tels que Cryptae (dont je vous donnerai des nouvelles très bientôt) ou Imperial Cult. Deux formations dans lesquelles évoluent les deux membres (entre autres) de Plague Organ qui, sous cette nouvelle entité, s’orientent vers un trip hallucinatoire incroyablement dense.

Dysylumn – Cosmogonie

C’est désormais comme une tradition depuis Chaos Primordial (2016), Dysylumn sort un album tous les deux ans. Cosmogonie succède donc à l’impressionnant Occultation qui avait fait partie de mes coups de cœur de 2018. Comme à son habitude, le duo lyonnais a travaillé le concept de son album dans les moindres détails, ce coup-ci même au niveau du support. En effet, on se retrouve ici avec trois chapitres découpés en trois albums (disponibles en vinyle, CD et K7, tous par trois donc), et on comprend rapidement un tel découpage car Cosmogonie s’avère être particulièrement dense.

Sunken – Livslede

Formation danoise née sous le nom d’Arescet, Sunken a donc commencé sous cette forme en 2013, année pendant laquelle le désormais quartet a sorti une première démo (The Crackling Of Embers). Quatre ans plus tard, le premier album Departure a vraiment lancé le groupe sur la piste avant de revenir cette année avec ce Livslede. Le black metal du groupe s’inscrit totalement dans l’air du temps, la mélancolie automnale avec les feuilles orange tombant des arbres étant le genre d’images se dégageant de ce second album…