power/thrash/heavy

A La Carte – Soup Dejour

Il y a des soirs où vous hésitez: « on va voir le ptit groupe de death metal qui monte ou on se fait un resto ? » Et pourquoi pas combiner les deux ?! A La Carte est en effet un trio qui a la particularité de jouer costumé comme dans un grand restaurant (avec deux chefs cuistots et un maître d’hôtel, vous pouvez voir ça en vidéo ci-dessous) et qui axe les lyrics de Soup Dejour (français LV4) sur la préparation de plats, que de promesses !

Katapult – Play Stupid Games, Win Stupid Prizes

Groupe suisse monté en 2017 par un ex-membre d’Arcturon (mélodeath) et par le chanteur (suédois) de Terrortory (thrash/death), Katapult est passé de duo à quintet en 2020. Après deux EP sortis la même année, le groupe de Bâle sort ici son premier album.

Houle – S/T

Premier EP pour Houle, énigmatique formation parisienne de black metal n’étant même pas référencé sur Metal-Archives (ça va peut-être bientôt changer) et dont le choix artistique tranche pas mal avec les clichés du genre. Comme son patronyme l’annonce, ce jeune quintet (formé en 2021) axe sa thématique sur le monde marin, sa force et sa grandeur face à l’Homme, de quoi donner des envies de voyages ?

Sarcator – Alkahest

Sarcator, ce sont quatre jeunes suédois (dont le fiston du guitariste de The Crown, Mateo Tervonen, qui officie à la guitare et au chant) qui kiffent autant Sarcofago que Kreator, au point de mixer les deux groupes pour former leur patronyme (véridique !). Ces deux influences majeures apparaissent donc à de nombreuses reprises sur les neuf morceaux de ce Alkahest (leur second album après un sans-titre sorti il y a deux ans), se réappropriant le thrash old school et en le mélangeant à leur sauce (bien agressive, avec des vocaux criards façon black metal) dans une production moderne.

ACOD – Fourth Reign Over Opacities And Beyond

Malgré ses seize ans d’existence et sa dense discographie (quatre albums avant celui-ci), je ne découvre ACOD qu’avec ce Fourth Reign Over Opacities And Beyond, son nouvel album sortant chez Les Acteurs de l’Ombre. Le trio marseillais déploie un mix de black metal mélo et de death école suédoise (donc mélo lui aussi), le tout avec un boulot prononcé sur les ambiances.

Ensanguinate – Eldritch Anatomy

Jeune formation slovène débutée il y a deux ans de cela, Ensanguinate est de ces groupes pour qui l’âge d’or du death metal se situe dans les années 80, un point c’est tout ! Déjà perceptible sur leur première démo (Entranced By Decay, sortie en 2020), c’est un mélange de différentes écoles qui ont semble-t-il bercé ces natifs de Ljubljana durant leur jeunesse (et vraisemblablement encore aujourd’hui).

Soilwork – Övergivenheten

On prend les mêmes et on recommence. Et tant mieux dans ce cas! Verkligheten m’avait déjà collé une sacrée mandale en 2019, rien de moins à mes yeux que la résurrection du grand Soilwork qu’on n’osait même plus espérer. Un Soilwork qui va de l’avant, regarde dans le rétroviseur avec fierté, mais sans nostalgie ou regret (on le voit ne serait-ce que dans l’artwork très coloré qui ne rappelle pas du tout les artworks thrash ou sombres des débuts, même si le titre en suédois signifie tout de même « abandon » après la « réalité » du grand frère). Et qui propose [...]

Hautajaisyö – Ei Hauta Kysy Lupaa

Autrefois nommé Redeye (de 2006 à 2014), Hautajaisyö (qui signifie « nuit de funérailles » en finnois) est un quartet finlandais sortant ici son quatrième album. Ei Hauta Kysy Lupaa qui signifie « la tombe ne va pas demander de permission » apparait ici aussi clair que le nom du groupe: la mort est omniprésente chez le quartet, et aussi dans le style pratiqué.

Maktkamp – I Affekt

I Affekt est le premier album de Maktkamp, jeune formation norvégienne qui débarque cette année avec un mélange des genres bien énergique. Mais avant cela, parlons de la cover de l’album: signée Sigbjørn Lilleeng qui produit là une sorte de comics à sa manière, un peu bizarre mais très jolie, celle-ci interpelle visuellement avant qu’on ait entendu une seule note.

Archvile King – À La Ruine

Projet solo d’un certain Baurus, Archvile King est né à Nantes en 2019 et se montre déjà très prolifique: un EP en 2020 (Vile), ce premier album et un split en compagnie de Simulacre (tous deux sortis récemment). Un important rythme de sortie allant de pair avec la musique qu’il produit, jouée essentiellement dans la frénésie.